Surpris par la grâce de Dieu !

Méditation quotidienne

Incarnation, le créateur est devenu simple créature

Voici ce qu’a dit CS Lewis : « Allongé à vos pieds se trouve votre chien. Imaginez un instant que votre chien, ainsi que tous les chiens du monde, soient dans une détresse profonde. Certains d'entre nous aiment beaucoup les chiens. Si le fait que vous deveniez un chien pouvait aider tous les chiens du monde, les sortir de leur détresse, seriez-vous prêt(e) à en devenir un ? Voudriez-vous mettre de côté votre nature humaine, laisser vos proches, votre travail, vos loisirs, l’art, la littérature et la musique ? Et surtout voudriez-vous échanger la communion intime avec votre conjoint en contrepartie de la limitation de ne pouvoir que regarder son visage en remuant la queue, tout en étant incapable de lui sourire ou de lui parler ? Christ, en devenant un homme, a limité la chose qui lui était la plus précieuse au monde : sa communion parfaite avec le Père. »


Ce qui s’est passé est vraiment miraculeux ! « Le Fils, expression de Dieu, s’est incarné, il est devenu homme et a vécu parmi nous. Oui, nous avons contemplé sa splendeur glorieuse, une splendeur que seul le Fils unique envoyé par son Père pouvait posséder. Tout en lui n’était que grâce et vérité. » Jean 1.14

Le mot « incarné » vient du mot grec « sarx » qui signifie « la chair » ou « le corps ».

Quand Adam et Ève ont péché et que la mort est entrée dans le monde, nul n’aurait pu imaginer que le plan de Dieu soit que le Fils quitte le ciel pour venir sur terre dans la condition d’un simple homme. C’est un peu comme si je décidais de devenir un chien pour communiquer avec eux, les comprendre et chercher à les sauver.

Non seulement Dieu le Fils s’est fait homme, mais Dieu a choisi de le faire dans les plus humbles conditions, dans une étable avec la puanteur des animaux et une hygiène qui laissait à désirer !


Dieu prend le contre-pied du système du monde. Le monde cherche un sauveur ou libérateur qui vienne avec la puissance d’une armée ou la richesse d’un pays. Jésus, quant à lui, n’est pas venu avec la sagesse du monde « mais pour couvrir de honte les sages, Dieu a choisi ce qui semble fou dans le monde. Pour couvrir de honte ce qui est fort, Dieu a choisi ce qui est faible dans le monde. » 1 Corinthiens 1.27

En fait, la plus grande chose que Jésus ait sacrifiée en venant sur terre n’est pas la gloire ou la royauté du ciel, mais son intimité et égalité avec le Père. Oui cette intimité ou « égalité, il n’a pas cherché à la garder à tout prix pour lui. Mais tout ce qu’il avait, il l’a laissé » (Philippiens 2.6) pour nous sauver de notre misère et de l’enfer.

Mais le plus incroyable dans l’incarnation est que Jésus « s’est fait plus petit encore : il a obéi jusqu’à la mort, et il est mort sur une croix. C’est pourquoi Dieu l’a placé très haut et il lui a donné le nom qui est au-dessus de tous les autres noms. Alors tous ceux qui sont dans le ciel, sur la terre et chez les morts tomberont à genoux quand ils entendront le nom de Jésus. Et tous reconnaîtront ceci : Jésus-Christ est le Seigneur, pour la gloire de Dieu le Père. » Philippiens 2.8-11.

Quel amour Dieu a pour nous ! Quelle grandeur nous trouvons là dans l’incarnation ! Maintenant, Jésus est retourné au ciel, non comme avant, mais avec son corps humain, quoique glorifié. Et s’il, après sa résurrection, a gardé les marques des clous sur ses mains et pieds, serait-ce pour nous faire comprendre qu’il n’est pas un Seigneur « qui serait incapable de se sentir touché par nos faiblesses. Au contraire, il a été tenté en tous points comme nous le sommes, mais sans commettre de péché. » ? Hébreux 4.15

Oui, c’est vrai et en conséquence, « approchons-nous donc du trône du Dieu de grâce avec une pleine assurance. Là, Dieu nous accordera sa bonté et nous donnera sa grâce pour que nous soyons secourus au bon moment. » Hébreux 4.16

Une confession pour aujourd’hui

Jésus, merci pour ton incarnation. Merci parce que tu t’es fait petit pour que je sois accepté(e) au ciel par le Père. Merci parce que tu t’es fait pauvre pour me rendre riche spirituellement ! Merci parce que tu as subi les souffrances de la croix pour moi. Merci parce que tu te sens touché par nos faiblesses et c’est pour cela que tu es « toujours vivant pour intercéder en notre faveur auprès de Dieu. » Hébreux 7.25

Une réflexion pour aujourd’hui

Dieu s’est incarné dans l’humanité pour nous parler et nous demande maintenant de parler de lui aux autres. Comment concrètement pourriez-vous vous « incarner » dans la société, pour mieux communiquer Jésus aux autres ?

Ce plan de lecture vous a plu ? Il est extrait du livre de David Nolent "Emerveillé par l’amour de Dieu " disponible aux éditions Première Partie.

Vous pouvez également aller plus loin en recevant chaque matin "La Pensée du Jour" (ainsi que nos nouveautés en exclusivité : plans de lecture, émissions inspirantes, etc.)en cliquant ici.