YouVersion Logo
Search Icon

Ruth 4:1-22

Ruth 4:1-22 NFC

Booz monta à la porte de la ville et s'y assit. Le parent dont Booz avait parlé à Ruth vint à passer. Booz l'appela : « Viens par ici et assieds-toi », lui dit-il. C'est ce qu'il fit. Booz prit dix hommes parmi les anciens de la ville et dit : « Venez vous asseoir ici pour siéger. » Et ils prirent place. Il déclara alors au parent d'Élimélek : « Tu sais que Noémi est revenue du pays de Moab. Eh bien, elle met en vente le champ qui appartenait à Élimélek, notre parent. J'ai décidé de t'en informer et de te dire : Fais-en l'acquisition, devant les anciens et les autres personnes qui siègent ici. Si tu veux exercer ton droit de rachat, fais-le, sinon déclare-le-moi et que je le sache, car c'est à moi que ce droit revient tout de suite après toi. » L'homme dit : « Je veux bien acheter le champ. » Booz reprit : « Si tu achètes le champ à Noémi, tu devras en même temps prendre pour femme Ruth, la Moabite, la femme de celui qui est mort, afin de maintenir le nom du mari décédé sur son patrimoine. » Le proche parent répondit : « Je ne peux exercer mon droit de rachat, de peur de ruiner mes propres biens. Exerce donc toi-même mon droit de rachat, car je ne peux vraiment pas l'exercer moi-même. » Or il y avait une coutume autrefois en Israël, en cas de rachat et d'échange : l'une des personnes ôtait sa sandale et la donnait à l'autre afin de valider toute affaire. Ce geste prouvait que le marché était conclu. Le proche parent dit à Booz : « Fais-en l'acquisition » et il ôta sa sandale. Booz déclara alors aux anciens et à tous ceux qui étaient là : « Vous êtes témoins aujourd'hui que j'ai acheté à Noémi tout ce qui appartenait à Élimélek et à ses fils, Kilion et Malon. En même temps, je prends pour femme Ruth la Moabite, la veuve de Malon. De cette façon la propriété gardera le nom du mari décédé et son nom ne sera ni effacé dans son entourage ni dans les affaires de sa localité. En êtes-vous témoins aujourd'hui ? » Les anciens et tous ceux qui étaient présents répondirent : « Oui, nous en sommes témoins ! Que le Seigneur accorde à la femme qui entre dans ta maison d'être comme Rachel et comme Léa qui ont donné naissance, à elles deux, au peuple d'Israël ! Que ta richesse soit grande dans le clan d'Éfrata et que ton nom soit célèbre à Bethléem ! Que le Seigneur t'accorde de nombreux enfants par cette jeune femme et qu'ainsi ta famille soit semblable à celle de Pérès, le fils que Tamar donna à Juda ! » Alors Booz prit Ruth comme épouse, elle devint sa femme. Il s'unit à elle et le Seigneur lui accorda de concevoir et elle donna naissance à un fils. Les femmes de Bethléem dirent à Noémi : « Béni soit le Seigneur ! Aujourd'hui il ne t'a pas laissée sans quelqu'un pour te délivrer. Que son nom soit proclamé en Israël ! Il te redonne la force de vivre, il est le soutien de ta vieillesse. Car ta belle-fille qui t'aime l'a enfanté : elle vaut mieux pour toi que sept fils. » Noémi prit l'enfant et le tint serré contre elle, puis elle se chargea de l'élever. Les femmes du voisinage lui donnèrent son nom. Elles disaient : « Noémi a un fils ! » et elles l'appelèrent Obed. Obed fut le père de Jessé, père de David. Voici la descendance de Pérès : Pérès eut un fils Hesron, Hesron eut un fils Ram, Ram eut un fils Amminadab, Amminadab eut un fils Nachon, Nachon eut un fils Salma, Salma eut un fils Booz, Booz eut un fils Obed, Obed eut un fils Jessé et Jessé eut un fils, David.

YouVersion uses cookies to personalize your experience. By using our website, you accept our use of cookies as described in our Privacy Policy