Jérémie 8
NBS
8
1 # 8.1 Cf. 7.32n ; 1R 13.22 ; Ps 53.6. En ce temps-là – déclaration du Seigneur – on retirera de leurs tombes les ossements des rois de Juda, les ossements de ses princes, les ossements des prêtres, les ossements des prophètes et les ossements des habitants de Jérusalem. 2#8.2 l’armée du ciel... : cf. 7.18n ; 19.13 ; Dt 4.19 ; 17.3 ; 2R 17.16 ; 21.3-5 ; Es 24.21 ; 34.4 ; So 1.5 ; Ac 7.42. – cherchés : autre traduction consultés. – On ne les réunira pas : autre traduction on ne les enterrera pas. – du fumier sur la terre : litt. du fumier sur la face du sol, cf. 9.21 ; 16.4 ; 25.33 ; Gn 2.5n ; voir aussi Jr 14.16 ; 22.18s ; 36.30 ; 2R 9.37 ; Ps 83.11.On les exposera au soleil, à la lune et à toute l’armée du ciel, qu’ils ont aimés, qu’ils ont servis, qu’ils ont suivis, qu’ils ont cherchés, et devant lesquels ils se sont prosternés. On ne les réunira pas, on ne les ensevelira pas ; ils deviendront du fumier sur la terre. 3#8.3 La mort sera préférable à la vie Jon 4.3 ; Jb 3.21 ; 7.15 ; Ap 9.6. – le reste : litt. le reste, (ceux) qui resteront ; le texte hébreu traditionnel répète ceux qui resteront avant dans tous les lieux... ; cette répétition est absente d’un ms hébreu et de plusieurs versions anciennes. – ce peuple : cf. 1.15n.La mort sera préférable à la vie pour tout le reste de ce peuple mauvais, dans tous les lieux où je les aurai bannis – déclaration du Seigneur (YHWH) des Armées.
Une obstination incompréhensible
4 # 8.4 Tombe-t-on... : cf. Rm 11.11. – Se détourne et revenir traduisent un même verbe hébreu (cf. 3.12n). Tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur :
Tombe-t-on sans se relever ?
Se détourne-t-on sans revenir ?
5 # 8.5 de Jérusalem : LXX et un ms hébreu omettent cette précision. – rebelle / infidélité : les termes hébreux (au féminin) rappellent le verbe traduit par se détourner (v. 4n) et revenir ; voir aussi 2.31 ; 5.3n. Pourquoi donc ce peuple de Jérusalem se montre-t-il rebelle
par une continuelle infidélité ?
Ils persistent dans la tromperie,
ils refusent de revenir.
6 # 8.6 ils ne parlent pas... : autres traductions ils ne parlent pas ainsi ; ils ne disent pas le bien ; expression analogue en 23.10 ( ce qui ne devrait pas se faire, en parallèle avec ce qui est mauvais ), en 48.30 ( inutile ) et en 2R 17.9. – regrette son mal : l’expression hébraïque est presque identique à celle qui est rendue par regretter le malheur en Jl 2.13 ; Jon 4.2. – Qu’ai-je fait ? cf. 2.23. – poursuit sa course : litt. tous se sont détournés (cf. v. 4n) dans leur course ou à leur gré, d’après une autre leçon traditionnelle ; cf. 7.24. – comme un cheval : cf. 5.8+. Je suis attentif, j’écoute :
ils ne parlent pas comme ils devraient ;
aucun ne regrette son mal
et ne dit : Qu’ai-je fait ?
Chacun poursuit sa course,
comme un cheval qui s’élance au combat.
7 # 8.7 L’identification précise des oiseaux cités ici est incertaine, mais la comparaison porte de toute évidence sur la régularité (idée associée au mot hébreu traduit par règle, qui peut signifier coutume, mais aussi droit, équité ) de leurs migrations ; cf. 4.2,22 ; 5.4 ; 6.10 ; 9.23 ; Es 1.3. Même la cigogne dans le ciel connaît sa saison ;
la tourterelle, l’hirondelle et la grue
observent le temps de leur retour ;
mon peuple, lui, ne connaît pas la règle du Seigneur.
Les scribes ont falsifié la loi du Seigneur
8 # 8.8 Nous sommes sages : cf. Dt 4.6. – Voir loi. le stylet mensonger... : cf. 31.33 ; Es 10.1 ; sur le terme traduit par stylet, voir 17.1 ; Ps 45.2 ; Jb 19.24n. – Voir scribe. Comment pouvez-vous dire :
Nous sommes sages,
la loi du Seigneur est avec nous !
C’est bien pour le mensonge que s’est mis à l’œuvre
le stylet mensonger des scribes !
9 # 8.9 rejeté : autre traduction méprisé . – quelle sagesse : litt. la sagesse de quoi Jb 5.13 ; Rm 1.22 ; 1Co 1.19s,27. Les sages se sont couverts de honte ;
ils sont terrifiés, ils sont pris ;
ils ont rejeté la parole du Seigneur,
et quelle sagesse ont-ils ?
Tous agissent dans le mensonge
10 # 8.10 6.12-15. – qui les déposséderont : autre traduction qui en prendront possession . – Car, du plus petit jusqu’au plus grand... : LXX omet cette portion de texte (jusqu’à la fin du v. 12). C’est pourquoi je donnerai leurs femmes à d’autres,
leurs champs à ceux qui les déposséderont.
Car, du plus petit jusqu’au plus grand,
tous sont âpres au gain ;
depuis le prophète jusqu’au prêtre
tous pratiquent le mensonge.
11 # 8.11 blessure 6.14n. – de la belle, de mon peuple : litt. de la fille de mon peuple, de même aux v. 19,21ss ; voir 4.11n. – Tout ira bien 6.14n. Ils soignent à la légère
la blessure de la belle, de mon peuple ;
« Tout ira bien, tout ira bien ! », disent-ils,
et rien ne va !
12 # 8.12 au temps... : cf. 6.15n ; voir aussi 10.15 ; 11.23 ; 23.12 ; 46.21 ; 48.44 ; 50.27 ; Os 9.7 ; Mi 7.4. Ils se sont couverts de honte par les abominations qu’ils ont commises,
mais la honte ne les atteint même pas,
ils ne savent même pas être confus.
C’est pourquoi ils tomberont avec ceux qui tombent,
ils trébucheront au temps où ils rendront des comptes,
dit le Seigneur.
Une attente déçue
13 # 8.13 Je les faucherai jusqu’au dernier : par deux termes qui font assonance, le texte hébreu semble évoquer à la fois l’idée de récolte et celle d’extermination. Certains modifient le texte hébreu traditionnel pour lire je récolterai leur récolte (terme apparenté pour ensevelir au v. 2 ; cf. 9.21n) ; cf. So 1.2s. – Plus de raisins... Ha 3.17 ; Mt 21.19}}. – les feuilles... : cf. 17.8 ; Es 1.30. – ce que je leur avais donné... : traduction conjecturale ; on pourrait aussi comprendre : ce que je leur avais donné leur échappera, passera à d’autres ou encore je leur ai envoyé (des ennemis) qui les piétineront. Je les faucherai jusqu’au dernier
– déclaration du Seigneur.
Plus de raisins à la vigne,
plus de figues au figuier,
les feuilles se flétriront ;
ce que je leur avais donné,
ils l’ont galvaudé.
14 # 8.14 dans les villes fortes : cf. 4.5+. – de l’eau empoisonnée 9.14 ; 23.15 ; Lm 3.15,19 ; Ap 8.11. – Voir péché. Pourquoi restons-nous assis ?
Rassemblez-vous
et allons dans les villes fortes,
pour y périr !
Car le Seigneur, notre Dieu, nous fait périr ;
il nous fait boire de l’eau empoisonnée,
parce que nous avons péché contre le Seigneur.
15 # 8.15 14.13,19 ; Ez 7.25. – On espérait... : autre traduction on espérait la paix. On espérait que tout irait bien,
mais il n’y a rien de bon ;
un temps de guérison,
mais c’est l’effroi !
16 # 8.16 s’ébrouer : même terme en Jb 39.20 ; autre traduction hennir (auquel cas on aurait affaire à un synonyme au vers suivant). – Dan 4.15n. – hennissement : même terme en 13.27. – la terre ou le pays . – ils dévorent : cf. 2.3 ; 10.25 ; 30.16 ; Ps 14.4. – le pays avec tout ce qui s’y trouve 47.2 ; dans d’autres contextes la même expression signifie la terre avec tout ce qui s’y trouve (Ps 24.1+). – la ville avec tous ceux qui l’habitent 46.8. On entend ses chevaux s’ébrouer du côté de Dan,
au hennissement de ses étalons
toute la terre tremble ;
ils viennent, ils dévorent
le pays avec tout ce qui s’y trouve,
la ville avec tous ceux qui l’habitent.
17 # 8.17 des serpents... : cf. Nb 21.6 ; Dt 32.24 ; Es 59.5. – pas de charme : cf. Ps 58.6 ; Ec 10.11 ; voir aussi Es 3.3n. Car j’envoie parmi vous
des serpents, des aspics,
contre lesquels il n’y a pas de charme ;
ils vous mordront
– déclaration du Seigneur.
Le chagrin de Jérémie
18 # 8.18 Je voudrais surmonter : texte obscur : LXX a lu sans remède, en rattachant l’expression au v. 17 ( ils vous mordront ). – au dedans de moi : litt. sur moi ; cf. Es 1.5 ; Lm 1.22 ; 5.17. Je voudrais surmonter mon tourment ;
mon cœur souffre au dedans de moi.
19 # 8.19 J’entends : litt. voici. de la belle, de mon peuple v. 11n. – Le S eigneur ... Dt 31.17. – Son roi... Mi 4.9. – contrarié... 7.18+ ; Dt 32.16. – futilités (2.5+) : le terme s’applique ici aux idoles, cf. 10.3,8,15 ; 14.22 ; 16.19 ; 51.18 ; Dt 32.21 ; 1R 16.13,26 ; Jon 2.9 ; Ps 31.7 ; Ac 14.15. – étrangères 2.25n.J’entends les appels au secours de la belle, de mon peuple,
depuis un pays lointain :
Le Seigneur n’est-il plus à Sion ?
Son roi n’y est-il plus ?
– Pourquoi m’ont-ils contrarié par leurs statues,
par des futilités étrangères ?
20 # 8.20 Cf. v. 13 ; 6.4. – La moisson est passée, l’été est fini,
et nous ne sommes pas sauvés !
21 # 8.21 brisé par la blessure : le verbe et son complément sont apparentés en hébreu ; cf. 6.14n ; 8.11 ; voir 10.19. – la dévastation ou l’atterrement ; cf. 5.30. Je suis brisé par la blessure de la belle, de mon peuple,
je suis sombre,
la dévastation me saisit.
22 # 8.22 La région de Galaad, en Transjordanie du Nord, était connue pour ses aromates, notamment son baume qui servait à soigner les plaies 46.11 ; cf. 51.8 ; Gn 37.25 ; 43.11. – ne se rétablit-elle pas : le terme hébreu désigne au propre la chair nouvelle qui se forme lors de la cicatrisation ; la même image apparaît en 30.17 ; 33.6 ; Es 58.8 ; Né 4.1n ; autre traduction pourquoi la plaie de mon peuple ne peut-elle se cicatriser ? N’y a-t-il plus de baume au Galaad ?
N’y a-t-il plus de médecin là-bas ?
Pourquoi la belle, mon peuple, ne se rétablit-elle pas ?
23 # 8.23 Certaines versions font commencer ici le chapitre 9, dont la numérotation est décalée en conséquence. – fontaine : litt. eau . – Je pleurerais : cf. 9.17 ; 13.17 ; 14.17 ; 2S 1.24 ; 2R 8.11s ; Es 22.4 ; Lm 1.16 ; 2.18 ; 3.48 ; Lc 19.41. – les victimes... : litt. les victimes de la fille de mon peuple, c.-à-d. les victimes parmi mon peuple. Ah ! si ma tête était fontaine,
et mes yeux source de larmes !
Je pleurerais jour et nuit
les victimes pour la belle, mon peuple !

Copyright © 2002, Société biblique française. Avec autorisation. Tous droits réservés.

Learn More About Nouvelle Bible Segond