Les prières dangereuses

Méditation quotidienne

Brise-moi



C'est bien de prier pour la sécurité et les bénédictions mais si vous en vouliez plus? Et si vous désiriez la puissance du Saint-Esprit, la force venant des cieux, une foi inébranlable, une intimité authentique avec votre Père? 



Au lieu de simplement demander à Dieu de vous garder en sécurité, de vous donner plus, et de protéger votre vie, vous pourriez demander à Dieu de vous briser.



Quand je pense à cette prière, “Seigneur, brise-moi,” je pense à l'expérience qu'Amy et moi avions eu dans un de nos petits groupes. Lors d'une nuit de tempête, un mercredi de janvier où il faisait froid, nous étions assis dans une pièce bien chauffée et confortable avec 7 ou 8 autres couples, et nous discutions de cette même prière dangereuse.



Nous étions d'accord sur le fait que nous voulions tous prononcer cette prière—et que nous étions sincères—mais que nous ne pouvions pas nier d'avoir peur des conséquences. La première femme à être intervenue a envisagé cette possibilité sérieusement mais en a reconnu la difficulté. Une épouse aimante et mère de 4 enfants, elle avait suivi Jésus fidèlement depuis son année de première au lycée. Elle servait à l'église dans le ministère pour les enfants, donnait la dîme fidèlement, aidait les enfants en famille d'accueil, assistait chaque semaine à une étude biblique, et elle priait souvent à haute voix dans les groupes.



Mais quand elle fut confrontée à l'option de demander à Dieu de la briser, elle refusa. “Désolée, mais je dois être honnête,” a-t-elle dit. “Je ne veux pas demander à Dieu de me briser. J'ai peur de ce qui va arriver ensuite. Je suis une maman de 4 enfants. Je les aime trop. Demander à Dieu de me briser me fait trop peur pour que je prononce cette prière. Et si je tombais malade ou en dépression ou s'Il m'éloignait de ma famille? 



La plupart des autres ont acquiescé.



Mais ma question demeure la même pour chacun de nous aujourd'hui: et si nous étions perdants en nous accrochant à notre confort?



Et si nous manquions quelque chose parce que nous sommes si attachés à l'idée d'éviter la douleur et l'inconfort?



Jésus a dit, “Car celui qui est préoccupé de sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi, la retrouvera.” (Matt. 16:25 Bds). Jésus ne nous invite pas à une vie de confort et de facilité, mais à une vie d'abandon et de sacrifice. Notre plus grand désir ne devrait pas être la réalisation de notre volonté, mais de la Sienne. Et Jésus nous invite à faire mourir nos propres vies, afin que nous vivions seconde après seconde, jour après jour—pour Lui. Il le fait pour que nous quittions nos vies confortables ainsi que nos prières prudentes, cela afin de savoir ce que cela signifie que d'être brisé pour le bien des autres.



En restant prudent, nous risquons de passer à côté de quelque chose de plus précieux que notre sécurité et notre confort. Nous ne réalisons pas que les bénédictions peuvent se trouver de l'autre côté du brisement de Dieu.



Luc a dit, “Ensuite [Jesus] prit du pain, et après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna, en disant: Ceci est mon corps qui est donné pour vous. Faites ceci en mémoire de moi.” (Luc 22:19 Lsg). Presque tous les érudits de la Bible s'accordent sur le fait que l'instruction de Jésus de “faire ceci” donnent aux croyants un moyen de se rappeler, d'honorer, de célébrer Sa mort et Sa résurrection. Mais certains pensent que cette instruction renvoie aussi à notre manière de vivre. Et si Jésus ne parlait pas seulement d'un rituel que nous reproduisons occasionnellement à l'église? Et s'Il nous invitait aussi à être brisé et à déverser notre coupe chaque jour? Et si nous avions le courage, l'audace, la foi de prier, “Seigneur, brise-moi”?



Nous ne nous rappelons pas Jésus seulement durant la Sainte Cène à l'église. Nous nous rappelons de Lui dans la manière dont nous vivons notre vie chaque jour. Car le corps de Jésus fut brisé, car Son sang fut versé pour nous, nous devrions aussi vivre quotidiennement pour lui, brisé et versé. 



À première vue, tout ceci pourrait ne pas vous donner envie. Qui a envie d'être “brisé” et “de déverser sa coupe”? Au mieux, cela semble douloureux, et au pire misérable. Mais c'est dans l'abandon de nos vies que nous trouvons la vraie joie. Plutôt que de poursuivre notre volonté, nous nous rendons à Lui. Au lieu d'essayer de remplir nos vies avec tout ce que nous désirons, nous faisons le vide dans nos vies pour faire une différence dans la vie des autres.



Le vrai brisement devant Dieu ne se produit pas qu'une seule fois; c'est une décision au quotidien. Paul a dit, “Chaque jour je risque la mort” (1 Cor. 15:31 S21). Qu'est-ce que cela veut dire? Chaque jour, il choisit de crucifier ses propres désirs à la croix afin qu'il vive pleinement selon la volonté de Dieu. Si vous avez le courage de prononcer cette prière, tenez-vous prêts. Soyez prêts à connaître Dieu et à être connu(e) de Lui d'une manière que vous n'avez jamais expérimentée auparavant.



Vous pouvez prier prudemment. Mais mon instinct me dit que vous désirez plus que ça. Priez ainsi. Je choisis différemment. Je suis rempli de foi, je veux tout risquer et je veux jouer le tout pour le tout. Je n'insulterai jamais Dieu avec des pensées limitées ou une vie prudente. S'il y a des bénédictions de l'autre côté du brisement, alors brise-moi.