Conduit par le Saint-Esprit

Méditation quotidienne

La paix de Dieu, l’état normal du chrétien


La paix de Dieu est surnaturelle, elle surpasse toute intelligence. C’est cette paix qui permettait 


à Jésus de dormir dans la barque en pleine tempête !


La paix est un élément très important du royaume de Dieu : Jésus par son sacrifice nous a réconciliés avec le Père et de ce fait, nous avons la paix avec Dieu. Si la plupart des hommes recherchent la paix par toutes sortes de moyens, elle est l’état normal du chrétien. 


L’apôtre Paul mentionne que la paix de Christ arbitre (ou préside, suivant les versions) toutes choses dans nos coeurs (Col 3.15). Nous devons donc être attentifs à la paix de Dieu dans nos coeurs. Quand le Saint-Esprit veut attirer notre attention ou nous avertir d’un danger, il peut nous retirer sa paix. L’absence de paix devrait donc être un signe qui nous aide à prendre des décisions. 


Mais attention, si l’absence de paix est comme un panneau-stop, sa présence n’est pas pour autant un feu vert. En effet, on peut se tromper soi-même, avoir le coeur endurci, être séduit, tenté ou encore apaiser notre conscience ou notre intelligence par un choix conformiste ou raisonnable. Dans chacune de ces situations, une fausse paix peut nous faire croire que nous sommes dans le plan de Dieu. 


Voici donc mon conseil. Si vous n’êtes pas en paix avec une décision, faites une pause et cherchez la direction de Dieu. Peut-être que vous avez une crainte imaginaire qui sera écartée par Dieu ou alors il est possible que Dieu vous montre une autre direction ou vous demande simplement d’attendre.


Il arrive souvent, lorsque l’on prend une décision qui fait appel à notre foi, que l’on vive comme une tempête intérieure, un combat entre notre esprit et notre chair qui s’y oppose. La paix vient alors une fois la bonne décision prise.


Considérez donc la paix, soyez-y attentif, mais ne basez pas vos décisions uniquement sur la paix.


Il arrive aussi que Dieu plante une conviction dans notre coeur, on ne peut l’expliquer, mais c’est comme si c’était gravé en nous. C’est tout à fait biblique, mais là encore, cette condition intérieure doit être validée par des confirmations. En voici la raison : une bonne décision ne veut pas dire un chemin sans obstacle. Vous devez donc pouvoir vous appuyer sur une parole de Dieu, car une émotion (comme la paix) ou une conviction peuvent s’évaporer dans la difficulté tandis que notre foi peut s’appuyer fermement sur une parole de Dieu.


Je n’ai pas abordé la dimension des rêves et de la voix de Dieu dans notre esprit dans ce plan. Vous pouvez lire le plan de lecture intitulé : Comprendre Dieu dans vos rêves. Je vous invite aussi à lire À l’écoute de Dieu, un guide pratique et biblique pour reconnaître la voix de Dieu. Vous pouvez en lire les 3 premiers chapitres ici.


David Théry


Des enseignements pratiques pour expérimenter Dieu