Parallel
73
TROISIÈME LIVRE
(Psaumes 73–89)
Quand tout semble réussir aux méchants
1Psaume appartenant au recueil d’Assaf#73.1 Assaf : voir 50.1 et la note..
Dieu est vraiment bon pour Israël,
pour tous ceux qui ont le cœur pur.
2Pourtant, j’ai bien failli faire un faux pas ;
il s’en est fallu d’un cheveu que je tombe.
3J’ai vu en effet ceux qui ont renié Dieu,
j’ai vu que tout leur réussit, et j’ai envié ces insolents.
4Ces gens-là n’ont jamais d’ennuis,
ils sont gros et gras,
5ils ne connaissent pas la peine des hommes ;
les coups durs sont pour les autres, pas pour eux.
6Ils portent l’arrogance comme une décoration,
la violence leur va comme un costume sur mesure.
7Dans leur luxe, ils vous regardent de haut,
on voit bien tout ce qu’ils imaginent#73.7 Le texte hébreu du v. 7 présente plusieurs difficultés et la traduction reste incertaine..
8Ils se moquent, ils parlent méchamment,
d’un air supérieur ils ne parlent que d’opprimer.
9Ils ouvrent la bouche pour s’attaquer au ciel,
et leur langue n’épargne rien sur terre.
10C’est pourquoi tout le monde se tourne vers eux
et boit leurs paroles comme de l’eau#73.10 Le texte hébreu du v. 10 est très incertain..
11Ils déclarent : « Dieu ne peut rien remarquer ;
comment peut-il savoir, celui qui est là-haut ? »
12Regardez-les, ces gens sans foi ni loi :
toujours à l’abri des ennuis, ils améliorent leur situation.
13C’est donc pour rien que je suis resté honnête,
et que j’ai lavé mes mains en signe d’innocence#73.13 Voir 26.6..
14Tous les jours, j’endure toutes sortes de peines,
chaque matin, je suis au supplice.
15Mais si je me décidais à parler comme eux,
je serais traître envers tes fils, mes compagnons.
16J’ai voulu y réfléchir, pour comprendre ;
mais tout cela m’a paru trop difficile,
17jusqu’au jour où, entrant dans ton sanctuaire,
j’ai compris quel sort les attendait.
18En fait, tu les mets sur une pente glissante,
tu les fais tomber dans un piège.
19Ah ! comme en peu de temps ils sont réduits à rien,
finis, anéantis par une terreur soudaine !
20Seigneur, dès que tu entres en action, ils se réduisent à rien,
comme les images d’un rêve lorsqu’on s’éveille.
21Quand j’étais plein d’amertume,
choqué jusqu’au plus profond de moi-même,
22j’étais stupide, je n’y comprenais rien,
comme une vraie bête devant toi.
23Pourtant je suis toujours avec toi.
Tu m’as saisi la main droite,
24tu me conduis selon ton plan
et tu me recevras avec les honneurs.
25Au ciel, qui me viendra en aide, sinon toi ?
Et ici-bas, que désirer, puisque je suis avec toi ?
26Mon corps peut s’épuiser, mon cœur aussi,
mais mon appui, mon bien le plus personnel,
c’est toi, Dieu, pour toujours.
27Ceux qui s’éloignent de toi succombent,
et tu réduis à rien ceux qui t’abandonnent.
28Mais mon bonheur à moi, c’est d’être près de toi.
J’ai mis ma confiance en toi, Seigneur,
pour proclamer tout ce que tu as fait.