Parallel
5
Chant de deuil du prophète sur le peuple d’Israël
1Gens d’Israël, écoutez ces paroles, ce chant de deuil que je chante sur vous :
2Israël est comme une jeune fille morte.
Elle est tombée,
elle ne se relèvera plus.
Elle est étendue par terre,
dans son pays,
personne pour la mettre debout !
3En effet, voici ce que le Seigneur Dieu dit
au sujet du peuple d’Israël :
« La ville qui envoie 1 000 hommes à la guerre
n’en retrouvera plus que 100,
le village qui en envoie 100
n’en retrouvera plus que 10. »
Le Seigneur appelle à changer de vie
4Voici ce que le Seigneur dit au peuple d’Israël :
« Si vous voulez vivre,
c’est moi que vous devez chercher.
5Mais ne me cherchez pas au temple de Béthel.
N’entrez pas au lieu sacré du Guilgal.
Ne passez pas à celui de Berchéba#5.5 Béthel et Guilgal : voir Amos 4.4 et la note. Berchéba : lieu sacré au sud du territoire de Juda..
Oui, les gens du Guilgal
seront déportés,
et Béthel, la maison de Dieu,
deviendra “maison des faux dieux”. »
6Si vous voulez vivre,
c’est le Seigneur que vous devez chercher.
Sinon,
il viendra sur la famille de Joseph#5.6 La famille de Joseph : cette expression désigne ici le royaume du Nord ou royaume d’Israël.
comme un feu.
Il brûlera tout à Béthel,
et personne ne pourra l’éteindre.
7Hélas !
le droit est devenu une chose amère,
la justice est traînée par terre.
Le Seigneur est le maître de l’univers
8C’est lui qui a fait les groupes d’étoiles :
les Pléiades et Orion.
Il change l’ombre épaisse
en lumière du matin,
il cache le jour
pour que la nuit apparaisse.
Il appelle l’eau de la mer
et la répand sur la terre.
Son nom est : le Seigneur.
9Il permet qu’on attaque l’homme fort
et qu’on détruise la ville bien protégée.
Le Seigneur appelle à faire le bien
10Vous détestez
celui qui fait des reproches aux gens du tribunal,
vous n’aimez pas celui qui dit la vérité.
11Vous écrasez le pauvre par l’injustice,
vous lui prenez de force une part de sa récolte.
Eh bien, à cause de cela,
vous n’habiterez pas
dans les maisons en pierres taillées
que vous avez bâties,
vous ne boirez pas le vin
des belles vignes
que vous avez plantées.
12Oui, je le sais,
vos crimes sont nombreux,
vos fautes sont très graves :
vous êtes les ennemis des innocents,
vous acceptez des cadeaux malhonnêtes.
Au tribunal, vous empêchez
qu’on rende la justice aux pauvres.
13Ce temps-ci est un temps de malheur.
C’est pourquoi l’homme sage se tait.
14Cherchez à faire ce qui est bien
et non ce qui est mal.
Ainsi vous vivrez,
et le Seigneur, Dieu de l’univers,
sera vraiment avec vous,
comme vous le dites.
15Détestez ce qui est mal,
aimez ce qui est bien.
Au tribunal, faites respecter le droit.
Alors le Seigneur, Dieu de l’univers,
aura peut-être pitié
des gens de la famille de Joseph
qui sont restés en vie.
16Eh bien, le Seigneur Dieu,
le Dieu de l’univers, dit ceci :
« Sur toutes les places publiques,
on va entendre des chants de deuil.
Dans toutes les rues, les gens diront :
“Quel malheur ! Quel malheur !”
On invitera les paysans pour le deuil,
les pleureuses pour les chants de funérailles.
17Dans toutes les plantations de vignes,
il y aura des chants de deuil,
quand je passerai au milieu de vous. »
C’est le Seigneur qui le dit.
Le jour du Seigneur sera un jour sombre
18Quel malheur pour ceux qui attendent
le jour du Seigneur avec impatience !
Ce jour du Seigneur,
qu’est-ce qu’il sera pour vous ?
Un jour plein de lumière ?
– Non : un jour sombre !
19Il fera penser à un homme
qui fuit devant un lion
et qui rencontre un autre animal sauvage.
Puis cet homme entre chez lui,
il appuie la main contre le mur
et se fait mordre par un serpent !
20Est-ce que le jour du Seigneur
sera plein de lumière ?
– Non, ce sera un jour sombre,
un jour noir, sans aucune clarté.
Jugement du Seigneur contre les cérémonies religieuses
21Je déteste vos pèlerinages,
ils ne sont rien pour moi.
Je ne peux plus supporter vos rassemblements.
22Les animaux complètement brûlés
et les produits de la terre que vous m’offrez,
ils ne me plaisent pas.
Vos sacrifices de bêtes grasses,
je ne les regarde même pas.
23Arrêtez de crier vos cantiques à mes oreilles.
Je ne veux plus entendre la musique de vos harpes.
24Mais faites jaillir le droit
comme une source,
laissez la justice s’écouler
comme une rivière débordante !
25Gens d’Israël, pendant les 40 ans que vous êtes restés au désert, vous ne m’avez offert ni sacrifices ni produits de la terre. 26Mais aujourd’hui, vous portez les statues que vous avez fabriquées vous-mêmes : celle de Sakouth, votre roi et votre dieu, et celle de Kéwan, votre étoile et votre dieu#5.26 Sakouth et Kéwan étaient des dieux assyriens. ?
27Eh bien, je vais vous déporter
plus loin que Damas.
C’est le Seigneur qui le dit.
Son nom est « le Dieu de l’univers ».