Première aux Corinthiens 9
NBS

Première aux Corinthiens 9

9
Paul renonce à ses droits
1 # 9.1 libre v. 19. – apôtre 1.1n. – vu Jésus 15.8+ ; cf. Jn 20.18 ; Ac 22.17s ; 26.16. – mon œuvre : cf. 3.9ss. Ne suis-je pas libre ? Ne suis-je pas apôtre ? N’ai-je pas vu Jésus, notre Seigneur ? N’êtes-vous pas vous-mêmes mon œuvre, dans le Seigneur ? 2#9.2 2Co 3.2s.Si pour d’autres je ne suis pas apôtre, je le suis au moins pour vous ; car c’est vous qui êtes le sceau de mon apostolat dans le Seigneur.
3 # 9.3 Voici : autre traduction voilà (selon qu’on estime que la défense consiste en ce qui suit ou en ce qui précède). – ma défense : cf. Ac 22.1+. – jugent 2.14n ; 4.3s. Voici ma défense devant ceux qui me jugent. 4#9.4 droit 8.9n ; cf. Lc 10.7s.N’avons-nous pas le droit de manger et de boire ? 5#9.5 une sœur en tant qu’épouse (litt. femme) : l’expression signifie vraisemblablement une épouse chrétienne, mais on l’a aussi comprise différemment (p. ex. une chrétienne chargée d’assister l’apôtre, cf. Lc 8.2s). – les frères du Seigneur Mt 12.46 ; 13.55+ ; Jn 2.12+. – Céphas, autre nom de Pierre, cf. 1.12n ; Mt 8.14}}.N’avons-nous pas le droit d’emmener avec nous une sœur en tant qu’épouse, comme le font les autres apôtres, les frères du Seigneur et Céphas ? 6#9.6 Barnabé, collaborateur de Paul Ac 4.36s ; 11.25s ; 13–14 ; 15.36-39. – ne pas travailler v. 12+ ; 4.12+ ; 2Th 3.6-12.Ou bien sommes-nous les seuls, Barnabé et moi, à ne pas avoir le droit de ne pas travailler ? 7#9.7 combat... dans une armée : le verbe correspondant est traduit par combattre en 2Co 10.3 ; cf. 2Tm 2.4 ; voir aussi ses autres emplois en Lc 3.14n ; 1Tm 1.18 ; 2Tm 2.4 ; Jc 4.1 ; 1P 2.11 (faire la guerre). – à ses propres frais : le même terme est traduit par solde en Lc 3.14 ; cf. 2Co 11.8n. – plante une vigne Dt 20.6. – manger et se nourrir traduisent un même verbe grec.Qui combat jamais dans une armée à ses propres frais ? Qui plante une vigne sans en manger le fruit ? Qui fait paître un troupeau sans se nourrir du lait du troupeau ?
8 # 9.8 en humain : cf. Rm 3.5n. Est-ce en humain que je parle ainsi ? La loi ne le dit-elle pas aussi ? 9#9.9 la loi... Dt 25.4 ; 1Tm 5.18 (ici les meilleurs mss emploient un verbe différent pour museler).En effet, il est écrit dans la loi de Moïse : Tu ne muselleras pas le bœuf qui foule le grain. Dieu a-t-il souci des bœufs ? 10#9.10 En réalité, n’est-ce pas... : autre traduction est-ce uniquement... à cause de nous : cf. 10.11 ; Rm 4.23s ; 15.4. – que cela a été écrit : on pourrait aussi comprendre ces mots comme l’introduction d’une autre citation, dont on ignorerait d’ailleurs la provenance : qu’il est écrit : Celui qui laboure... ; cf. 2Tm 2.6 ; Jc 5.7 ; Siracide 6.19 : « Comme le laboureur et le semeur, approche-toi d’elle (la Sagesse) et attends ses fruits excellents. » – en avoir sa part : le même verbe est traduit par jouir au v. 12, par partager en 10.17,21, par prendre sa part en 10.30 ; cf. Hé 3.1n.En réalité, n’est-ce pas à cause de nous qu’il parle ainsi ? Oui, c’est à cause de nous que cela a été écrit ; car celui qui laboure doit labourer dans l’espérance, et celui qui foule le grain doit le faire dans l’espérance d’en avoir sa part. 11#9.11 biens spirituels : cf. 12.1n ; voir esprit. – matériels : litt. charnels, comme en 3.3 ; cf. Rm 15.27n ; Ga 6.6 ; Ph 4.16s.Si nous avons semé pour vous les biens spirituels, serait-il excessif que nous moissonnions chez vous les biens matériels ?
12 # 9.12 ne devrions-nous pas... : autre traduction ne serait-ce pas plutôt à nous d’en jouir ? nous n’avons pas usé... v. 6,15,18 ; cf. 4.12+ ; 2Co 11.7,9 ; 12.13 ; 1Th 2.9 ; 2Th 3.9. – nous supportons tout 13.7. Si d’autres jouissent de ce droit sur vous, ne devrions-nous pas en jouir à plus forte raison ? Pourtant nous n’avons pas usé de ce droit ; au contraire, nous supportons tout, pour ne pas créer d’obstacle à la bonne nouvelle du Christ.
13 # 9.13 Lv 6.9,19 ; Nb 18.8,31 ; Dt 18.1-3. – qui assurent : le même verbe est traduit par travailler v. 6. – le service du temple : litt. les choses sacrées ; un terme apparenté est traduit par temple dans la suite. – qui servent l’autel ou qui sont attachés à l’autel, terme apparenté en 7.35n. – à ce qui est offert sur l’autel : litt. à l’autel. Ne savez-vous pas que ceux qui assurent le service du temple sont nourris par le temple, que ceux qui servent l’autel ont part à ce qui est offert sur l’autel ? 14#9.14 le Seigneur 7.10+ ; cf. Lc 10.7.De même aussi le Seigneur a prescrit que ceux qui annoncent la bonne nouvelle vivent de la bonne nouvelle.
15 # 9.15 V. 12+. – j’aimerais mieux mourir : litt. il me serait meilleur de mourir que... ; la phrase est interrompue. – réduira à néant : le même verbe est traduit par vider en Ph 2.7n. – mon motif de fierté 1.29+ ; 2Co 11.10. Quant à moi, je n’ai usé d’aucun de ces droits, et je n’ai pas écrit cela pour qu’ils me soient attribués : j’aimerais mieux mourir... ! Personne ne réduira à néant mon motif de fierté ! 16#9.16 Cf. Jr 20.9 ; Lc 17.10. – quel malheur... Mt 11.21n.En effet, annoncer la bonne nouvelle n’est pas pour moi un motif de fierté, car la nécessité m’en est imposée ; quel malheur pour moi, en effet, si je n’annonçais pas la bonne nouvelle ! 17#9.17 de mon propre gré ou librement, par choix personnel (cf. v. 16). – salaire ou récompense : le terme grec peut avoir les deux sens ; même possibilité v. 18 ; cf. 3.8n. – une intendance qui m’est confiée, sous-entendu : comme à un esclave qui n’a pas le loisir d’accepter ou de refuser ; cf. 4.1ns ; Ep 3.2n.Si je le faisais de mon propre gré, j’aurais un salaire ; mais si je le fais malgré moi, c’est une intendance qui m’est confiée. 18#9.18 salaire ou récompense, cf. v. 17n. – offrir gratuitement la bonne nouvelle... 2Co 11.7. – sans user réellement du droit (8.9n) ; le verbe (le même qu’en 7.31) est dérivé de celui qui apparaît en 9.12+.Quel est donc mon salaire ? C’est d’offrir gratuitement la bonne nouvelle que j’annonce, sans user réellement du droit que cette bonne nouvelle me donne.
Paul s’est fait l’esclave de tous
19 # 9.19 libre v. 1. – esclave, cf. v. 27n ; Mt 20.26s. Car, bien que je sois libre à l’égard de tous, je me suis fait l’esclave de tous, afin de gagner le plus grand nombre. 20#9.20 comme un Juif Ac 16.3 ; 21.20-26. – gagner les Juifs : cf. Rm 11.14. – sous la loi Rm 2.12 ; 3.19 ; 6.14s ; Ga 3.23 ; 4.4s,21 ; 5.18.Avec les Juifs, j’ai été comme un Juif, afin de gagner les Juifs ; avec ceux qui sont sous la loi, comme quelqu’un qui est sous la loi, afin de gagner ceux qui sont sous la loi – et pourtant moi-même je ne suis pas sous la loi ; 21#9.21 comme un sans-loi : cf. Ga 2.3. – je ne suis pas... : litt. je ne suis pas un sans-loi de Dieu, je suis un en-loi de Christ ; cf. 11.1 ; Ga 2.20 ; 6.2 ; le terme correspondant à en-loi, qui correspond ici, grosso modo, à notre terme justiciable (au sens de juridiquement responsable) est traduit par légal en Ac 19.39.avec les sans-loi, comme un sans-loi, afin de gagner les sans-loi – et pourtant je ne suis pas un sans-loi pour Dieu, je suis lié par la loi du Christ. 22#9.22 faibles 8.9-13 ; Rm 14.1+ ; 15.1 ; 2Co 11.29. – d’en sauver de toute manière quelques-uns : quelques mss portent de (les) sauver tous.J’ai été faible avec les faibles, afin de gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous, afin d’en sauver de toute manière quelques-uns. 23#9.23 y avoir part : le terme grec est apparenté au mot habituellement traduit par communion (ou solidarité) ; on pourrait aussi traduire y avoir part avec les autres Ph 1.5.Et tout cela, je le fais à cause de la bonne nouvelle, afin d’y avoir part.
La discipline des athlètes
24 # 9.24 Cette comparaison sportive est peut-être inspirée par les jeux isthmiques, qui se tenaient régulièrement à Corinthe. – le prix Ph 3.14. – Courez Ga 2.2 ; 5.7 ; Ph 2.16 ; 3.14 ; 2Tm 4.7 ; Hé 12.1. – Dans ce v., le verbe remporter traduit deux verbes grecs différents, mais apparentés. Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais qu’un seul remporte le prix ? Courez de manière à remporter. 25#9.25 lutteur 2Tm 4.7+. – se maîtrise en tout : cf. 7.9n. – périssable / impérissable : cf. 3.17n ; 15.42ss,50ss ; Rm 1.23+ ; 2Co 4.16+ ; Ga 6.8 ; Ep 4.22 ; 6.24n ; 1Tm 1.17 ; 2Tm 1.10 ; 1P 1.4+. – couronne impérissable : cf. Ph 4.1 ; 2Tm 2.5 ; 4.8 ; Jc 1.12 ; 1P 5.4 ; Ap 2.10 ; 3.11 ; voir aussi Ez 16.12 ; 21.31 ; 23.42 ; Ps 21.4s ; Pr 1.9 ; 4.9 ; 12.4 ; 16.31 ; 17.6 ; Est 8.15 ; Sagesse 4.2 : « Dans le monde éternel, elle (la vertu) triomphe, ceinte d’une couronne, après avoir vaincu dans un concours aux luttes sans souillures. »Or tout lutteur se maîtrise en tout ; ceux-là le font pour remporter une couronne périssable ; nous, pour une couronne impérissable. 26#9.26 14.9.Moi, donc, je cours, mais non pas à l’aventure ; je donne des coups de poing, mais non pas pour battre l’air. 27#9.27 Cf. Rm 8.13. – je malmène : litt. je frappe sous l’œil, c.-à-d. au visage ; il s’agit d’un terme technique du pugilat ; voir en Lc 18.5n son unique autre emploi dans le N.T. – je le traite (litt. je le conduis, autre traduction je le traîne) comme un esclave : le verbe grec correspondant n’apparaît qu’ici dans le N.T. ; cf. v. 19. – fait la proclamation : litt. proclamé, 1.21+. – disqualifié 3.13n ; même terme Rm 1.28n ; Hé 6.8 ; on pourrait paraphraser comme en 2Co 13.5ss : que l’épreuve ne tourne pour moi à un échec.Au contraire, je malmène mon corps, je le traite comme un esclave, de peur qu’après avoir fait la proclamation pour les autres, je ne sois moi-même disqualifié.

Copyright © 2002, Société biblique française. Avec autorisation. Tous droits réservés.


En savoir plus sur Nouvelle Bible Segond