Immunisé contre la peur - Partie 10

Jour 1 de 5 • La lecture du jour

Méditation quotidienne

Le panier de Dieu


 


Les investisseurs diversifient souvent leurs investissements car si une affaire ne fonctionne pas, ils ont toujours quelque chose d’autre en réserve. Ainsi, un dicton courant dans le monde des affaires dit de « ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ». Cela signifie que nous évitons de miser toutes nos ressources sur un seul investissement parce que si celui-ci échoue, tous nos biens seront perdus. Si nous retenons certains de nos « œufs », cela signifie que nous n’avons pas à 100 % confiance dans cet investissement. Nous sommes peut-être confiants à 50 % ou même à 99 %, mais le petit pourcentage de crainte est ce que j’appelle : « l’incrédulité ». Ainsi, comment savoir si nous sommes débarrassés de toute incrédulité ? Lorsque nous avons mis tous nos œufs dans le panier de Dieu. 




Au début de mon ministère, je suis arrivé à un croisement de ma vie où je dus prendre une décision pour une direction particulière. Je devais essentiellement me décider entre une situation qui m’offrait la sécurité, financière et autre, ou suivre l’appel de Dieu avec tous les risques et les incertitudes que cela comporte. J’avais une conviction intérieure que je devais me donner soit à l’une, soit à l’autre des situations mais je ne voulais pas lâcher une des options. Dans la prière, j’ai dit : « Seigneur, je n’aimerais pas être un insensé et mettre tous mes œufs dans un seul panier ». Puis j’entendis le Seigneur me dire : « Fais confiance à mon panier ». J’ai vu que cela était vrai. Le panier de Dieu est le meilleur ; il est complètement fiable et ne se cassera jamais.




Lorsque Hernán Cortés, l’explorateur espagnol très célèbre, débarqua dans le port mexicain de Veracruz en 1519, il se trouva devant une situation presque insurmontable. Devant lui s’étendait le puissant Empire des Aztèques avec ses grandes armées. Cortés n’avait qu’environ six cents hommes avec lui. Ils étaient loin de la maison, dans un pays étranger. La chance était contre eux. Cortés savait que ses hommes garderaient toujours un œil sur les bateaux, languissant de rentrer à la maison. Il savait qu’ils penseraient toujours à l’alternative si attractive de rebrousser chemin. Il savait que si ces hommes étaient indécis dans leur cœur et dans leur pensée, la mission échouerait certainement.




Alors Cortés fit une chose absolument impensable. Il donna l’ordre que les onze bateaux de la flotte soient tous brulés. Ce fut pour ces hommes un moment déterminant alors que se tenant sur la rive, ils virent leur seule sortie de secours monter en flamme. Il n’y avait plus de possibilité de faire demi-tour. Soit ils se battraient, soit ils mourraient. Cet engagement total et absolu libéra en eux un potentiel incroyable qui leur donna la force d’avoir la victoire là où tous ceux qui les avaient précédés avaient échoué.




Jacques 1:8 dit : « Un homme irrésolu est inconstant dans toutes ses voies ». Nous n’aurons jamais vraiment de succès là où nous nous engageons à moitié. Si Dieu nous appelle, alors il n’est pas nécessaire d’avoir un « plan B ». Nous n’avons pas besoin de protéger nos arrières ou de mettre des œufs de côté « au cas où ». Chassez l’incrédulité, mettez tous vos œufs dans le panier de Dieu, brulez vos vaisseaux et donnez-vous entièrement à Lui et à Ses plans, corps, âme et esprit.




Lorsque vous êtes engagés à 100 % et qu’il n’y a plus de retour en arrière, alors vous entrez dans un niveau d’efficacité et de puissance jamais expérimenté jusque-là. Vous aurez du succès là où d’autres ont échoué. Vous viendrez à bout de situations insurmontables. Les montagnes seront déplacées pour vous et rien ne vous sera impossible.