Ésaïe 49
PDV2017
49
Le serviteur du Seigneur.
Deuxième chant : Israël, lumière des autres peuples
1Écoutez-moi, peuples éloignés !
Soyez attentifs, vous qui habitez au loin !
Le Seigneur m’a appelé
dès avant ma naissance.
J’étais encore dans le ventre de ma mère
quand il a dit mon nom.
2Il a fait de ma parole une épée coupante.
Il m’a caché à l’ombre de sa main.
Il a fait de moi une flèche bien aiguisée,
il m’a abrité dans son sac de flèches.
3Il m’a dit :
« Israël, tu es mon serviteur.
Par toi, je montrerai ma gloire. »
4Moi, je me suis dit :
« Je me suis donné du mal pour rien,
je me suis fatigué inutilement, sans résultat. »
Pourtant, le Seigneur me fera justice,
il garde en réserve ma récompense.
5Et maintenant, le Seigneur a parlé.
Il m’a formé dès avant ma naissance
pour que je sois son serviteur.
Il veut que je ramène vers lui les enfants de Jacob,
que je rassemble le peuple d’Israël.
Le Seigneur tient à moi,
et ma force, c’est mon Dieu.
6Il m’a dit :
« Tu es à mon service
pour relever les tribus d’Israël
et pour ramener ceux qui sont restés en vie dans le peuple de Jacob.
Mais ce n’est pas tout.
Je vais faire de toi la lumière des autres peuples
pour que mon salut arrive jusqu’au bout du monde. »
Le retour de tous les Israélites exilés
7Le Seigneur, le libérateur d’Israël,
son Dieu saint, parle.
Voici ce qu’il te dit,
à toi qui es méprisé par les gens, détesté de tous,
à toi qui es l’esclave des dictateurs :
« Quand les rois te verront,
ils se lèveront de leur siège.
Quand les chefs t’apercevront,
ils se mettront à genoux devant toi. »
Cela arrivera à cause du Seigneur, qui est fidèle,
à cause du Dieu saint d’Israël qui t’a choisi.
8Le Seigneur dit :
« Au bon moment, je t’ai répondu.
Quand le jour du salut est arrivé,
je suis venu à ton secours.
C’est moi qui t’ai formé.
En toi je réalise mon alliance avec le peuple.
Je vais relever le pays d’Israël,
je vais de nouveau distribuer les parts
de cette terre maintenant détruite.
9Je dis aux prisonniers,
à ceux qui vivent dans le noir :
“Sortez, venez à la lumière !”
Ils trouveront de la nourriture le long de la route,
ils pourront manger sur toutes les collines.
10Ils n’auront plus faim,
ils n’auront plus soif.
Ils ne souffriront plus du vent brûlant du désert
ni du soleil.
En effet, avec tendresse, je les conduirai,
je les mènerai au bord de sources fraîches.
11Je changerai tous les chemins de montagne
en chemins faciles,
je referai les routes.
12Les voici ! Ils reviennent de loin :
les uns du nord, les autres de l’ouest,
d’autres du sud, de l’Égypte. »
13Ciel, applaudis !
Et toi, terre, réjouis-toi !
Montagnes, criez de joie !
Le Seigneur redonne de l’espoir à son peuple,
il a pitié des malheureux.
Le Seigneur est le sauveur de son peuple
14 Sion disait :
« Le Seigneur m’a abandonnée,
mon maître m’a oubliée. »
15Mais le Seigneur répond :
« Est-ce qu’une femme oublie
le bébé qu’elle allaite ?
Est-ce qu’elle cesse de montrer sa tendresse
à l’enfant qu’elle a porté ?
Même si elle l’oubliait,
moi je ne t’oublierai jamais.
16Vois, j’ai écrit ton nom
sur la paume de mes mains.
Je pense sans arrêt à tes murs de défense.
17« Jérusalem,
ceux qui vont te reconstruire
se dépêchent d’arriver,
ceux qui t’ont détruite et écrasée
vont s’en aller.
18Lève les yeux et regarde autour de toi :
tous tes enfants se rassemblent, ils viennent à toi.
Je le déclare, moi le Seigneur :
Aussi vrai que je suis vivant,
ils seront pour toi
comme un collier de perles,
comme la ceinture qu’une fiancée
se met autour de la taille.
19Tu vis parmi les ruines,
tes quartiers sont détruits,
ton pays est un désert.
Mais il sera bientôt trop petit pour ses habitants,
et ceux qui détruisaient ta vie partiront loin de toi.
20Tu étais comme une femme sans enfants.
Mais un jour, tes enfants te diront :
“Je suis à l’étroit.
Fais-moi de la place pour que je vive ici.”
21Et tu te poseras cette question :
“Qui m’a donné tous ces enfants ?
Je n’avais pas d’enfants,
et je ne pouvais pas en avoir.
J’étais exilée et abandonnée.
Ceux-là, qui donc les a élevés ?
Pendant que j’étais seule,
où étaient ces enfants ?” »
22Voici ce que dit le Seigneur Dieu :
« Je vais faire signe aux autres peuples.
Je vais dresser un signal pour eux.
Jérusalem, ils ramèneront tes fils et tes filles
en les portant dans les bras.
23Des rois élèveront tes enfants,
des filles de rois les nourriront.
Ils se mettront à genoux devant toi,
le front contre le sol.
Ils lècheront la poussière de tes pieds.
Alors tu le sauras :
je suis le Seigneur,
et ceux qui mettent leur espoir en moi
ne seront pas déçus. »
24Est-ce qu’on peut enlever à un combattant
les richesses prises à l’ennemi ?
Est-ce qu’on peut arracher un prisonnier
aux mains d’un dictateur ?
25Le Seigneur répond :
« Eh bien, oui, je vais enlever
au combattant son prisonnier,
je vais arracher au dictateur
ses richesses de guerre.
Jérusalem, je vais lutter moi-même
contre ceux qui t’attaquent,
et je sauverai moi-même tes enfants.
26J’obligerai ceux qui t’écrasent
à manger leur propre chair.
Ils boiront leur propre sang
et deviendront ivres,
comme on devient ivre
en buvant du vin nouveau.
Alors tout être vivant reconnaîtra ceci :
Moi, le Seigneur, je suis ton sauveur,
je suis ton libérateur,
moi, le Dieu puissant de Jacob. »

© 2000 Société biblique française - Bibli'O

En savoir plus sur Parole de Vie 2017