Aux Romains 5
NBS

Aux Romains 5

5
La paix avec Dieu
1 # 5.1 Etant donc (litt. ayant donc été ) justifiés 3.24+ss. – en vertu de la foi : autre traduction en vertu d’une foi . – nous sommes en paix avec Dieu : litt. nous avons la paix devant Dieu ; de bons mss portent ayons la paix (c.-à-d. soyons en paix ou restons en paix ) ; cf. 1R 5.26 ; Es 32.17 ; 53.5 ; Lc 1.79 ; Jn 16.33 ; Ep 2.14-17 ; Col 3.15 ; 1Jn 3.21. Etant donc justifiés en vertu de la foi, nous sommes en paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ ; 2#5.2 par la foi : cette précision est absente de certains mss. – accès Ep 2.18 ; 3.12n ; cf. Jn 14.6 ; 1P 3.18. – cette grâce... : autre traduction cette grâce dans laquelle (ou par laquelle) nous sommes debout (ou nous tenons ferme) ; cf. 11.20n ; 1Co 15.1 ; 1P 5.12. – et que nous mettons : autre traduction et nous mettons. – fierté 2.17n. – espérance / gloire : cf. 8.17-30 ; Col 1.27 ; Tt 2.13.c’est par son entremise que nous avons eu, par la foi, accès à cette grâce dans laquelle nous nous tenons, et que nous mettons notre fierté dans l’espérance de la gloire de Dieu. 3#5.3 fierté (v. 2) dans les détresses (sur le mot grec correspondant, cf. 2.9 ; 8.35 ; 12.12 ; Ps 37.39 ; 50.15 [LXX] ; Mt 24.9n,21}} ; Jn 16.33 ; Ac 11.19 ; 14.22 ; 17.5s ; 2Co 1.4s ; Ph 4.14 ; 1Th 3.3 ; Ap 1.9 ; 7.14) ; cf. 2Co 4.17 ; 12.9s ; Jc 1.2-4 ; 1P 1.6s. – endurance 2.7n.Bien plus, nous mettons notre fierté dans les détresses, sachant que la détresse produit l’endurance, 4#5.4 fidélité éprouvée : le terme grec ainsi traduit désigne la qualité de ce qui a passé une épreuve avec succès, de ce qui a fait ses preuves ; cf. 1.28n ; 16.10 ; 2Co 2.9n ; Ph 2.22 ; voir aussi 1P 1.7.l’endurance une fidélité éprouvée, et une fidélité éprouvée l’espérance. 5#5.5 l’espérance ne rend pas honteux : cf. 9.33 ; 10.11 ; Ps 22.6 ; 25.3,20 ; Hé 6.18s. – l’amour de Dieu 8.39. – Voir cœur. – par l’Esprit saint... : cf. 8.9-16 ; Ac 2.17+ ; Ga 4.6 ; Tt 3.5-7 ; 1Jn 4.12s.Or l’espérance ne rend pas honteux, puisque l’amour de Dieu a été répandu dans notre cœur par l’Esprit saint qui nous a été donné.
6 # 5.6 sans force : litt. faibles ; dans d’autres contextes le mot signifie aussi malade . – en son temps : autre traduction au temps fixé . – pour des impies 4.5 ; cf. Ga 1.4 ; Tt 2.14 ; 1P 3.18. En effet, lorsque nous étions encore sans force, le Christ, en son temps, est mort pour des impies. 7#5.7 pour un homme bon : autre traduction pour une bonne cause.A peine mourrait-on pour un juste ; peut-être quelqu’un aurait-il le courage de mourir pour un homme bon. 8#5.8 met en évidence (3.5n) son amour 8.32 ; Jn 3.16 ; 15.13 ; Ga 2.20 ; Ep 5.2 ; 1Tm 2.6 ; Tt 3.4 ; 1Jn 3.16 ; 4.10. – mort pour nous 14.15 ; 1Co 8.11 ; 1Th 5.10.Or voici comment Dieu, lui, met en évidence son amour pour nous : le Christ est mort pour nous alors que nous étions encore pécheurs. 9#5.9 par son sang 3.25+. – colère (de Dieu) 1.18+ ; 3.5+.A bien plus forte raison, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous donc sauvés de la colère par son entremise ! 10#5.10 ennemis 8.7. – réconciliés 2Co 5.18s ; Ep 2.16 ; Col 1.20-22. – Voir Fils. – par sa vie : autre traduction dans sa vie cf. 4.25 ; 2Co 4.10s.Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu au moyen de la mort de son Fils, à bien plus forte raison, une fois réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie. 11#5.11 nous mettons notre fierté en Dieu 2.17+ ; 5.2s ; 1Co 1.31.Bien plus, nous mettons notre fierté en Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, par qui maintenant nous avons obtenu la réconciliation.
Adam et Jésus-Christ
12 # 5.12 La phrase qui constitue ce v. reste en suspens. L’idée sera reprise au v. 18 ; voir 6.23 ; Gn 2.17 ; 3.19 ; 1Co 15.21s,45 ; Ga 6.7-9 ; Jc 1.15 ; cf. Sagesse 2.24 : « Par la jalousie du diable la mort est entrée dans le monde. » 4 Esdras 3.21 : « C’est le cœur mauvais qu’il portait qui fit désobéir Adam le premier : il fut vaincu et toute sa descendance avec lui. » 2 Baruch 54.15 : « Si en effet Adam a péché le premier et a amené la mort sur tous ceux qui n’existaient pas en son temps, cependant, parmi ceux qui sont nés de lui, chacun a préparé pour lui-même le supplice à venir, ou bien choisi pour lui-même les gloires futures. » – parce que : le sens exact de la liaison avec ce qui précède est incertain ; on pourrait la rattacher plus précisément à la mort : mort en vue de laquelle, en rapport avec laquelle, à cause de laquelle tous ont péché ; ou, avec Vg, au seul homme : en lui, avec lui, à cause de lui tous ont péché ; mais on peut aussi y voir une relation assez générale : parce que, d’ailleurs, d’autant que, de sorte que tous ont péché ; cf. 3.23+. C’est pourquoi, de même que par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort est passée à tous les humains, parce que tous ont péché... 13#5.13 loi / péché : cf. 4.15+. – mis en compte : verbe apparenté à celui de 4.3n ; il n’apparaît qu’ici et en Phm 18.– car, jusqu’à la loi, le péché était bien dans le monde, mais le péché n’est pas mis en compte quand il n’y a pas de loi. 14#5.14 Cf. 11.32 ; Ga 3.22. – par une transgression semblable... : il faut sans doute comprendre en désobéissant, comme Adam, à un commandement clair, émanant expressément de Dieu ; cf. Gn 2–3. – la figure : litt. le type ; le même terme est traduit par modèle en 6.17 ; Ph 3.17+ ; Hé 8.5n ; on le retrouve au sens d’ exemple en 1Co 10.6 ; cf. Jn 20.25n ; Ac 7.43n ; voir aussi Rm 8.29 ; Col 1.15.Pourtant la mort a régné depuis Adam jusqu’à Moïse, même sur ceux qui n’avaient pas péché par une transgression semblable à celle d’Adam, lequel est la figure de celui qui allait venir.
15 # 5.15 Ici et aux v. 16s Paul oppose Adam et le Christ par des arguments a fortiori (cf. v. 9s ; 11.12,24 ; 2Co 3.9,11). La logique de la formule à bien plus forte raison semble, en l’occurrence, s’appuyer sur un postulat qui n’est pas expressément formulé, à savoir que l’œuvre de Dieu (ou de la grâce) est plus puissante que celle du péché. – don de la grâce 1.11n. – faute 4.25 ; 11.11n. – d’un seul : litt. du seul ; de même v. 17,19. – la multitude : cf. v. 19 ; 12.5n ; Es 53.11s ; cf. 4 Esdras 7.118 : « O toi, Adam, qu’as-tu fait ? Car si tu as péché, ta chute n’a pas été la tienne seulement, mais aussi la nôtre, à nous, tes descendants. » – d’un seul être humain... : litt. du seul homme (ou être humain ) Jésus-Christ (cf. 1Tm 2.5). Mais il n’en est pas du don de la grâce comme de la faute ; car si, par la faute d’un seul, la multitude a connu la mort, à bien plus forte raison la grâce de Dieu et le don de grâce d’un seul être humain, Jésus-Christ, ont-ils abondé pour la multitude. 16#5.16 ce don : le même terme est traduit par présent en Jc 1.17. – du péché d’un seul homme : litt. d’un seul ayant péché. – le jugement... : autre traduction le jugement tire de la faute d’un seul la condamnation tandis que le don gratuit tire de nombreuses fautes la pleine justice ou la justification ; ce dernier terme (voir v. 18n) évoque ici le résultat de la justification, l’état ou la condition de l’être humain justifié.Et il n’en va pas de ce don comme du péché d’un seul homme. En effet, le jugement, à partir d’un seul, aboutit à la condamnation, tandis que le don de la grâce, à partir d’une multitude de fautes, aboutit à la pleine justice. 17#5.17 régneront-ils 2Tm 2.12 ; Ap 20.4-6.Car si, par la faute d’un seul, la mort a régné par lui seul, à bien plus forte raison ceux qui reçoivent l’abondance de la grâce et du don de la justice régneront-ils dans la vie par le seul Jésus-Christ.
18 # 5.18 Voir v. 12n. – par une seule faute ou par la faute d’un seul ; cf. 1Co 15.21s. – accomplissement de la justice : le mot grec correspondant est rendu par pleine justice au v. 16n, par juste décret en 1.32, par justes ordonnances en 2.26, et par justice requise en 8.4 ; le même mot est traduit par ordonnances en Lc 1.6 ; Hé 9.1,10 et par justice en Ap 15.4 ; 19.8. – justification : le terme ici employé (comme en 4.25) évoque davantage le processus que le résultat (cf. 5.16n). – qui donne la vie : litt. de vie. Ainsi donc, comme par une seule faute la condamnation s’étend à tous les humains, de même, par un seul accomplissement de la justice, la justification qui donne la vie s’étend à tous les humains. 19#5.19 la multitude v. 15+. – rendue : autre traduction constituée. – obéissance Ph 2.8 ; Hé 5.8.En effet, tout comme par la désobéissance d’un seul être humain la multitude a été rendue pécheresse, de même, par l’obéissance d’un seul, la multitude sera rendue juste. 20#5.20 loi / faute 4.15+. – est intervenue : litt. s’est introduite, même verbe en Ga 2.4. – foisonne : autres traductions s’amplifie ; prolifère ; se multiplie ; cf. 6.20 ; 2Co 4.15n ; Ph 4.17 ; 1Th 3.12 ; 2Th 1.3 ; 2P 1.8. – la grâce a surabondé 1Tm 1.14.Or la loi est intervenue pour que la faute foisonne ; mais là où le péché a foisonné, la grâce a surabondé. 21#5.21 dans la mort : autres traductions par la mort ; avec la mort. – la vie éternelle : autre traduction possible une vie éternelle ; 2.7+ ; cf. 6.23.Afin que, tout comme le péché a régné dans la mort, de même la grâce règne par la justice, pour la vie éternelle, par Jésus-Christ, notre Seigneur.

Copyright © 2002, Société biblique française. Avec autorisation. Tous droits réservés.

En savoir plus sur Nouvelle Bible Segond