Luc 20
FMAR
20
Jésus-Christ répond aux questions des Scribes sur sa Mission par une contre-demande sur celle de Jean-Baptiste, et par les paraboles des vignerons, et de la pierre rejetée, confirme le tribut dû à César, instruit les Sadducéens de la résurrection, et du Messie fils et Seigneur de David, condamnant l'hypocrisie des Scribes.
1Et il arriva un de ces jours-là, comme il enseignait le peuple dans le Temple, et qu'il évangélisait, que les principaux Sacrificateurs et les Scribes survinrent avec les Anciens. 2Et ils lui parlèrent, en disant : dis-nous par quelle autorité tu fais ces choses, ou qui est celui qui t'a donné cette autorité ? 3Et Jésus répondant leur dit : je vous interrogerai aussi sur un article, et répondez-moi. 4Le Baptême de Jean était-il du ciel, ou des hommes ? 5Or ils disputaient entre eux, disant : si nous disons : du ciel ; il dira : pourquoi donc ne l'avez-vous point cru ? 6Et si nous disons : des hommes, tout le peuple nous lapidera ; car ils sont persuadés que Jean était un Prophète ; 7C'est pourquoi ils répondirent qu'ils ne savaient d'où il était. 8Et Jésus leur dit : je ne vous dirai point aussi par quelle autorité je fais ces choses. 9Alors il se mit à dire au peuple cette parabole : Un homme planta une vigne, et la loua à des vignerons, et fut longtemps dehors. 10Et dans la saison du fruit, il envoya un serviteur vers les vignerons, afin qu'ils lui donnassent du fruit de la vigne, mais les vignerons l'ayant battu, le renvoyèrent à vide. 11Il leur envoya encore un autre serviteur ; mais ils le battirent aussi, et après l'avoir traité indignement, ils le renvoyèrent à vide. 12Il en envoya encore un troisième, mais ils le blessèrent aussi, et le jetèrent dehors. 13Alors le seigneur de la vigne dit : que ferai-je ? j'y enverrai mon fils, le bien aimé ; peut-être que quand ils le verront, ils le respecteront. 14Mais quand les vignerons le virent, ils raisonnèrent entre eux, en disant : celui-ci est l'héritier ; venez, tuons-le, afin que l'héritage soit à nous. 15Et ils le jetèrent hors de la vigne, et le tuèrent. Que leur fera donc le maître de la vigne ? 16Il viendra, et fera périr ces vignerons-là, et il donnera la vigne à d'autres. Ce qu'eux ayant entendu, ils dirent : à Dieu ne plaise ! 17Alors il les regarda, et dit : que veut donc dire ce qui est écrit : la pierre que ceux qui bâtissent ont rejetée, est devenue la maîtresse pierre du coin ? 18Quiconque tombera sur cette pierre, sera brisé ; et elle écrasera celui sur qui elle tombera. 19Les principaux Sacrificateurs et les Scribes cherchèrent dans ce même instant à mettre les mains sur lui : car ils connurent bien qu'il avait dit cette parabole contre eux, mais ils craignirent le peuple. 20Et l'observant ils envoyèrent des gens concertés, qui contrefaisaient les gens de bien, pour le surprendre en paroles, afin de le livrer à la domination et à la puissance du Gouverneur, 21Lesquels l'interrogèrent, en disant : Maître, nous savons que tu parles et que tu enseignes conformément à la justice, et que tu ne regardes point à l'apparence des personnes, mais que tu enseignes la voie de Dieu en vérité. 22Nous est-il permis de payer le tribut à César, ou non ? 23Mais lui ayant aperçu leur ruse, leur dit : pourquoi me tentez-vous ? 24Montrez-moi un denier ; de qui a-t-il l'image et l'inscription ? ils lui répondirent : de César. 25Et il leur dit : rendez donc à César les choses qui sont à César ; et à Dieu les choses qui sont à Dieu. 26Ainsi ils ne purent rien trouver à redire dans sa réponse en présence du peuple ; mais tout étonnés de sa réponse, ils se turent. 27Alors quelques-uns des Sadducéens, qui nient formellement la résurrection, s'approchèrent, et l'interrogèrent, 28Disant : Maître, Moïse nous a laissé par écrit, que si le frère de quelqu'un est mort ayant une femme, et qu'il soit mort sans enfants, son frère prenne sa femme, et qu'il suscite des enfants à son frère. 29Or il y eut sept frères, dont l'aîné prit une femme, et mourut sans enfants. 30Et le second la prit, et mourut aussi sans enfants. 31Puis le troisième la prit, et de même tous les sept ; et ils moururent sans avoir laissé des enfants. 32Et après tous la femme aussi mourut. 33Duquel d'eux donc sera-t-elle femme en la résurrection ? car les sept l'ont eue pour femme. 34Et Jésus répondant leur dit : les enfants de ce siècle prennent et sont pris en mariage. 35Mais ceux qui seront faits dignes d'obtenir ce siècle-là et la résurrection des morts, ne prendront ni ne seront pris en mariage ; 36Car ils ne pourront plus mourir, parce qu'ils seront semblables aux Anges, et qu'ils seront fils de Dieu, étant fils de la résurrection. 37Or que les morts ressuscitent, Moïse même l'a montré auprès du buisson, quand il appelle le Seigneur le Dieu d'Abraham, et le Dieu d'Isaac, et le Dieu de Jacob. 38Or il n'est point le Dieu des morts, mais des vivants : car tous vivent en lui. 39Et quelques-uns des Scribes prenant la parole, dirent : Maître, tu as bien dit. 40Et ils ne l'osèrent plus interroger de rien. 41Mais lui leur dit : comment dit-on que le Christ est Fils de David. 42Car David lui-même dit au Livre des Psaumes : le Seigneur a dit à mon Seigneur : assieds-toi à ma droite, 43Jusqu'à ce que j'aie mis tes ennemis pour le marchepied de tes pieds. 44Puis donc que David l'appelle son Seigneur, comment, est-il son Fils ? 45Et comme tout le peuple écoutait, il dit à ses Disciples : 46Donnez-vous garde des Scribes, qui se plaisent à se promener en robes longues, et qui aiment les salutations dans les marchés, et les premières chaires dans les Synagogues, et les premières places dans les festins ; 47Et qui dévorent entièrement les maisons des veuves, même sous prétexte de faire de longues prières ; car ils en recevront une plus grande condamnation.