Sortir du mode parallèle
 
20
Jésus-Christ répond aux questions des Scribes sur sa Mission par une contre-demande sur celle de Jean-Baptiste, et par les paraboles des vignerons, et de la pierre rejetée, confirme le tribut dû à César, instruit les Sadducéens de la résurrection, et du Messie fils et Seigneur de David, condamnant l'hypocrisie des Scribes.
1Et il arriva un de ces jours-là, comme il enseignait le peuple dans le Temple, et qu'il évangélisait, que les principaux Sacrificateurs et les Scribes survinrent avec les Anciens. 2Et ils lui parlèrent, en disant : dis-nous par quelle autorité tu fais ces choses, ou qui est celui qui t'a donné cette autorité ? 3Et Jésus répondant leur dit : je vous interrogerai aussi sur un article, et répondez-moi. 4Le Baptême de Jean était-il du ciel, ou des hommes ? 5Or ils disputaient entre eux, disant : si nous disons : du ciel ; il dira : pourquoi donc ne l'avez-vous point cru ? 6Et si nous disons : des hommes, tout le peuple nous lapidera ; car ils sont persuadés que Jean était un Prophète ; 7C'est pourquoi ils répondirent qu'ils ne savaient d'où il était. 8Et Jésus leur dit : je ne vous dirai point aussi par quelle autorité je fais ces choses. 9Alors il se mit à dire au peuple cette parabole : Un homme planta une vigne, et la loua à des vignerons, et fut longtemps dehors. 10Et dans la saison du fruit, il envoya un serviteur vers les vignerons, afin qu'ils lui donnassent du fruit de la vigne, mais les vignerons l'ayant battu, le renvoyèrent à vide. 11Il leur envoya encore un autre serviteur ; mais ils le battirent aussi, et après l'avoir traité indignement, ils le renvoyèrent à vide. 12Il en envoya encore un troisième, mais ils le blessèrent aussi, et le jetèrent dehors. 13Alors le seigneur de la vigne dit : que ferai-je ? j'y enverrai mon fils, le bien aimé ; peut-être que quand ils le verront, ils le respecteront. 14Mais quand les vignerons le virent, ils raisonnèrent entre eux, en disant : celui-ci est l'héritier ; venez, tuons-le, afin que l'héritage soit à nous. 15Et ils le jetèrent hors de la vigne, et le tuèrent. Que leur fera donc le maître de la vigne ? 16Il viendra, et fera périr ces vignerons-là, et il donnera la vigne à d'autres. Ce qu'eux ayant entendu, ils dirent : à Dieu ne plaise ! 17Alors il les regarda, et dit : que veut donc dire ce qui est écrit : la pierre que ceux qui bâtissent ont rejetée, est devenue la maîtresse pierre du coin ? 18Quiconque tombera sur cette pierre, sera brisé ; et elle écrasera celui sur qui elle tombera. 19Les principaux Sacrificateurs et les Scribes cherchèrent dans ce même instant à mettre les mains sur lui : car ils connurent bien qu'il avait dit cette parabole contre eux, mais ils craignirent le peuple. 20Et l'observant ils envoyèrent des gens concertés, qui contrefaisaient les gens de bien, pour le surprendre en paroles, afin de le livrer à la domination et à la puissance du Gouverneur, 21Lesquels l'interrogèrent, en disant : Maître, nous savons que tu parles et que tu enseignes conformément à la justice, et que tu ne regardes point à l'apparence des personnes, mais que tu enseignes la voie de Dieu en vérité. 22Nous est-il permis de payer le tribut à César, ou non ? 23Mais lui ayant aperçu leur ruse, leur dit : pourquoi me tentez-vous ? 24Montrez-moi un denier ; de qui a-t-il l'image et l'inscription ? ils lui répondirent : de César. 25Et il leur dit : rendez donc à César les choses qui sont à César ; et à Dieu les choses qui sont à Dieu. 26Ainsi ils ne purent rien trouver à redire dans sa réponse en présence du peuple ; mais tout étonnés de sa réponse, ils se turent. 27Alors quelques-uns des Sadducéens, qui nient formellement la résurrection, s'approchèrent, et l'interrogèrent, 28Disant : Maître, Moïse nous a laissé par écrit, que si le frère de quelqu'un est mort ayant une femme, et qu'il soit mort sans enfants, son frère prenne sa femme, et qu'il suscite des enfants à son frère. 29Or il y eut sept frères, dont l'aîné prit une femme, et mourut sans enfants. 30Et le second la prit, et mourut aussi sans enfants. 31Puis le troisième la prit, et de même tous les sept ; et ils moururent sans avoir laissé des enfants. 32Et après tous la femme aussi mourut. 33Duquel d'eux donc sera-t-elle femme en la résurrection ? car les sept l'ont eue pour femme. 34Et Jésus répondant leur dit : les enfants de ce siècle prennent et sont pris en mariage. 35Mais ceux qui seront faits dignes d'obtenir ce siècle-là et la résurrection des morts, ne prendront ni ne seront pris en mariage ; 36Car ils ne pourront plus mourir, parce qu'ils seront semblables aux Anges, et qu'ils seront fils de Dieu, étant fils de la résurrection. 37Or que les morts ressuscitent, Moïse même l'a montré auprès du buisson, quand il appelle le Seigneur le Dieu d'Abraham, et le Dieu d'Isaac, et le Dieu de Jacob. 38Or il n'est point le Dieu des morts, mais des vivants : car tous vivent en lui. 39Et quelques-uns des Scribes prenant la parole, dirent : Maître, tu as bien dit. 40Et ils ne l'osèrent plus interroger de rien. 41Mais lui leur dit : comment dit-on que le Christ est Fils de David. 42Car David lui-même dit au Livre des Psaumes : le Seigneur a dit à mon Seigneur : assieds-toi à ma droite, 43Jusqu'à ce que j'aie mis tes ennemis pour le marchepied de tes pieds. 44Puis donc que David l'appelle son Seigneur, comment, est-il son Fils ? 45Et comme tout le peuple écoutait, il dit à ses Disciples : 46Donnez-vous garde des Scribes, qui se plaisent à se promener en robes longues, et qui aiment les salutations dans les marchés, et les premières chaires dans les Synagogues, et les premières places dans les festins ; 47Et qui dévorent entièrement les maisons des veuves, même sous prétexte de faire de longues prières ; car ils en recevront une plus grande condamnation.
20
1And it came to pass, that on one of those days, as he taught the people in the temple, and preached the gospel, the chief priests and the scribes came upon him with the elders,
2And spake unto him, saying, Tell us, by what authority doest thou these things? or who is he that gave thee this authority?
3And he answered and said unto them, I will also ask you one thing; and answer me:
4 The baptism of John, was it from heaven, or of men?
5And they reasoned with themselves, saying, If we shall say, From heaven; he will say, Why then believed ye him not?
6But and if we say, Of men; all the people will stone us: for they be persuaded that John was a prophet.
7And they answered, that they could not tell whence it was.
8And Jesus said unto them, Neither tell I you by what authority I do these things.
9Then began he to speak to the people this parable; A certain man planted a vineyard, and let it forth to husbandmen, and went into a far country for a long time.
10 And at the season he sent a servant to the husbandmen, that they should give him of the fruit of the vineyard: but the husbandmen beat him, and sent him away empty.
11 And again he sent another servant: and they beat him also, and entreated him shamefully, and sent him away empty.
12 And again he sent a third: and they wounded him also, and cast him out.
13 Then said the lord of the vineyard, What shall I do? I will send my beloved son: it may be they will reverence him when they see him.
14 But when the husbandmen saw him, they reasoned among themselves, saying, This is the heir: come, let us kill him, that the inheritance may be ours.
15 So they cast him out of the vineyard, and killed him. What therefore shall the lord of the vineyard do unto them?
16 He shall come and destroy these husbandmen, and shall give the vineyard to others. And when they heard it, they said, God forbid.
17And he beheld them, and said, What is this then that is written, The stone which the builders rejected, the same is become the head of the corner?
18 Whosoever shall fall upon that stone shall be broken; but on whomsoever it shall fall, it will grind him to powder.
19And the chief priests and the scribes the same hour sought to lay hands on him; and they feared the people: for they perceived that he had spoken this parable against them.
20And they watched him, and sent forth spies, which should feign themselves just men, that they might take hold of his words, that so they might deliver him unto the power and authority of the governor.
21And they asked him, saying, Master, we know that thou sayest and teachest rightly, neither acceptest thou the person of any, but teachest the way of God truly:
22Is it lawful for us to give tribute unto Caesar, or no?
23But he perceived their craftiness, and said unto them, Why tempt ye me?
24 Shew me a penny. Whose image and superscription hath it? They answered and said, Caesar's.
25And he said unto them, Render therefore unto Caesar the things which be Caesar's, and unto God the things which be God's.
26And they could not take hold of his words before the people: and they marvelled at his answer, and held their peace.
27Then came to him certain of the Sadducees, which deny that there is any resurrection; and they asked him,
28Saying, Master, Moses wrote unto us, If any man's brother die, having a wife, and he die without children, that his brother should take his wife, and raise up seed unto his brother.
29There were therefore seven brethren: and the first took a wife, and died without children.
30And the second took her to wife, and he died childless.
31And the third took her; and in like manner the seven also: and they left no children, and died.
32Last of all the woman died also.
33Therefore in the resurrection whose wife of them is she? for seven had her to wife.
34And Jesus answering said unto them, The children of this world marry, and are given in marriage:
35 But they which shall be accounted worthy to obtain that world, and the resurrection from the dead, neither marry, nor are given in marriage:
36 Neither can they die any more: for they are equal unto the angels; and are the children of God, being the children of the resurrection.
37 Now that the dead are raised, even Moses shewed at the bush, when he calleth the Lord the God of Abraham, and the God of Isaac, and the God of Jacob.
38 For he is not a God of the dead, but of the living: for all live unto him.
39Then certain of the scribes answering said, Master, thou hast well said.
40And after that they durst not ask him any question at all.
41And he said unto them, How say they that Christ is David's son?
42 And David himself saith in the book of Psalms, The Lord said unto my Lord, Sit thou on my right hand,
43 Till I make thine enemies thy footstool.
44 David therefore calleth him Lord, how is he then his son?
45Then in the audience of all the people he said unto his disciples,
46 Beware of the scribes, which desire to walk in long robes, and love greetings in the markets, and the highest seats in the synagogues, and the chief rooms at feasts;
47 Which devour widows' houses, and for a shew make long prayers: the same shall receive greater damnation.