Sortir du mode parallèle
 
58
Comment plaire au Seigneur
1Le Seigneur dit :
« Crie à pleine voix ! Ne te retiens pas !
Fais résonner ta voix comme une trompette !
Présente ses fautes à mon peuple,
leurs péchés aux enfants de Jacob.
2Tous les jours, ils me consultent,
ils veulent savoir ce que j’attends d’eux.
Ils ressemblent à un peuple
qui respecte la justice
et qui n’abandonne pas la loi de son Dieu.
Ils me demandent des jugements justes,
ils veulent que je sois proche d’eux.
3Pourtant, ils me disent :
“Pourquoi jeûner si tu ne le vois pas ?
Pourquoi nous faire petits
si tu ne le remarques pas ?”
Alors je réponds :
Le jour où vous jeûnez,
vous vous occupez aussi de vos affaires,
et vous agissez durement avec vos ouvriers.
4Quand vous jeûnez, vous vous disputez
et vous frappez les autres à coups de poing.
Ce n’est pas en jeûnant de cette manière
que vous ferez entendre votre voix là-haut.
5Le jeûne qui me plaît,
est-ce qu’il ressemble à cela ?
Est-ce une façon correcte
de vous faire petits devant moi ?
Pencher la tête comme un roseau,
mettre un habit de deuil,
se coucher dans la poussière,
est-ce que vous appelez cela un jeûne,
un jour qui me plaît ?
6Voici le jeûne qui me plaît :
libérer les gens enchaînés injustement,
enlever le joug qui pèse sur eux,
rendre la liberté à ceux qu’on écrase,
bref, supprimer tout ce qui les rend esclaves.
7C’est partager ton pain avec celui qui a faim,
loger les pauvres qui n’ont pas de maison,
habiller ceux qui n’ont pas de vêtements.
C’est ne pas te détourner de celui qui est ton frère. »
8Alors ta lumière jaillira comme l’aurore,
et ta plaie se fermera vite.
Tes bonnes actions marcheront devant toi,
et la gloire du Seigneur
fermera la marche derrière toi.
9Quand tu appelleras,
le Seigneur répondra.
Quand tu crieras, il dira : « Je suis là ! »
Si tu fais disparaître de ton pays
ce qui écrase les autres,
les gestes de menace et les paroles blessantes,
10alors ta lumière se lèvera dans la nuit,
ton obscurité sera comme la lumière de midi.
Ce sera la même chose
si tu partages ta nourriture avec celui qui a faim,
si tu donnes à manger à ceux qui sont dans la misère.
11Le Seigneur sera toujours ton guide.
Même en plein désert,
il te donnera à manger et te rendra des forces.
Tu seras comme un jardin bien arrosé,
comme une source qui coule toujours.
12Tu relèveras les vieux murs détruits,
tu reconstruiras sur les fondations abandonnées depuis toujours.
On t’appellera « le peuple qui ferme les fentes
et refait les rues de la ville ».
Comment respecter le sabbat
13« Supposons ceci :
Tu ne fais pas de démarches le jour du sabbat,
tu ne t’occupes pas de tes affaires
pendant ce jour qui m’est consacré.
Tu appelles le sabbat “bonheur”,
tu appelles le jour du Seigneur “jour honorable”,
et tu l’honores en évitant les démarches, les affaires et les discussions.
14Alors tu trouveras ton bonheur en moi.
Je te ferai passer comme un vainqueur sur les montagnes du pays.
Je te ferai profiter de la terre
que Jacob, ton ancêtre, a reçue en partage. »
Voilà ce que le Seigneur promet.
58
Le jeûne que le Seigneur préconise
1 # 58.1 dis ou annonce... Mi 3.8. Crie à plein gosier,
ne te retiens pas !
Elève la voix comme une trompe,
dis à mon peuple sa transgression,
à la maison de Jacob ses péchés !
2 # 58.2 ils me cherchent 55.6+. – justice / équité (autre traduction droit ; c’est le même terme hébreu, au pluriel, qui est rendu par jugements ) 56.1+. – de son Dieu : autre traduction de ses dieux . – s’approcher de Dieu : litt. l’approche (ou la proximité ) de Dieu ; même expression en Ps 73.28 ; autre traduction se présenter devant Dieu (cf. Lv 1.2n) ; cf. Am 5.18-20. Jour après jour ils me cherchent,
ils désirent connaître mes voies,
comme une nation qui aurait agi selon la justice
et qui n’aurait pas abandonné l’équité de son Dieu ;
ils me demandent des jugements justes,
ils désirent s’approcher de Dieu.
3 # 58.3 Pourquoi jeûnons-nous ? cf. Za 7 ; Ml 3.14 ; Mt 6.16-18. – Tu ne le vois pas : cf. 59.1. – nous privons-nous : litt. humilier (ou affliger ) notre être (cf. Gn 1.20n) ; voir aussi v. 5 ; Lv 16.29nss ; 23.27 ; Nb 29.7. – à vos propres affaires : autre traduction à vos penchants ; même terme au v. 13n. – vous pressez ou vous maltraitez, vous opprimez ; cf. 3.5 ; 53.7 ; Ex 3.7n. Pourquoi jeûnons-nous ?
Tu ne le vois pas !
Pourquoi nous privons-nous ?
Tu ne le sais pas !
Le jour où vous jeûnez,
vous vaquez à vos propres affaires
et vous pressez tous vos ouvriers.
4 # 58.4 Quand vous jeûnez... : litt. vous jeûnez pour la querelle et la brouille, pour frapper méchamment du poing. Au lieu de méchamment, LXX a lu le pauvre ; cf. 1.15. Quand vous jeûnez, ce ne sont que querelles et brouilles,
méchants coups de poing ;
vous ne jeûnez pas comme le veut ce jour,
pour être entendus d’en haut.
5 # 58.5 préconise : le verbe hébreu correspondant (aussi au v. 6) est souvent traduit par choisir . – se prive v. 3n. – sac / cendre Jr 6.26 ; Est 4.3 ; Dn 9.3 ; Mt 11.21. – agréé : le même mot est rendu par faveur en 49.8 ; 60.10 ; 61.2. Est-ce là le jeûne que je préconise,
un jour où l’homme se prive ?
S’agit-il de courber la tête comme un roseau,
de se coucher sur le sac et la cendre ?
Est-ce là ce que tu appelles un jeûne,
un jour agréé du Seigneur ?
6 # 58.6 Le jeûne que je préconise (v. 5n) : cf. 1.11 ; Am 5.21. – détacher... Dt 15.12-15 ; Jr 34.8ss. – chaînes de la méchanceté : LXX liens de l’injustice, comme en Ac 8.23. – ceux qu’on écrase : le verbe correspondant est rendu par ployer en 42.3. Le jeûne que je préconise, n’est-ce pas plutôt ceci :
détacher les chaînes de la méchanceté,
dénouer les liens du joug,
renvoyer libres ceux qu’on écrase,
et rompre tout joug ?
7 # 58.7 partager... Ez 18.5-9 ; Jb 31.16-20 ; Mt 25.34-40. – De couvrir... : litt. quand tu vois (un homme) nu, couvre-le . – ne pas t’esquiver Dt 22.1n. Ne s’agit-il pas de partager ton pain avec celui qui a faim
et de ramener à la maison les pauvres sans abri ?
De couvrir celui que tu vois nu,
et de ne pas t’esquiver devant celui qui est ta propre chair ?
8 # 58.8 tu te rétablirais : litt. ta chair nouvelle germera (cf. 42.9), image de la cicatrisation d’une plaie ; cf. Jr 8.21-22n ; 30.17 ; 33.6. – devant / arrière-garde 52.12n. – Voir gloire. Alors ta lumière poindrait comme l’aurore,
et tu te rétablirais bien vite ;
ta justice marcherait devant toi,
et la gloire du Seigneur serait ton arrière-garde.
9 # 58.9 appellerais / répondrait 65.24 ; Jr 33.3 ; Ps 91.15. – Je suis là ! 52.6 ; cf. 40.9+. – les gestes menaçants ou accusateurs, litt. l’envoi du doigt ; cf. Pr 6.13. – malfaisants ou favorisant l’injustice ; cf. 1.13n ; 31.2n ; 59.4. Alors tu appellerais,
et le Seigneur répondrait ;
tu appellerais au secours,
et il dirait : Je suis là !
Si tu éloignes du milieu de toi le joug,
les gestes menaçants
et les discours malfaisants,
10 # 58.10 ce que tu désires toi-même / l’affligé : litt. ton être / l’être de l’affligé ou ton gosier..., ton appétit... ; cf. Gn 1.20n. – ta lumière... Ps 37.6 ; Jb 11.17 ; Mt 5.14 ; Jn 8.12. si tu offres à l’affamé
ce que tu désires toi-même,
si tu rassasies l’affligé,
ta lumière se lèvera dans les ténèbres,
et ton obscurité sera comme le midi.
11 # 58.11 il te rassasiera : autre traduction il rassasiera ton âme (cf. Gn 1.20n). – redonnera de la vigueur : traduction incertaine ; d’autres formes du même verbe sont traduites par délivrer (Ps 6.5 ; 7.5 ; 18.20 etc.). – tout ton corps : litt. tes os. comme un point d’eau Jn 4.14. – ne déçoit pas : cf. Jb 6.15-20 ; Jc 3.11 ; 2P 2.17. Le Seigneur te conduira constamment,
il te rassasiera dans les lieux arides
et redonnera de la vigueur à tout ton corps.
Tu seras comme un jardin abreuvé,
comme un point d’eau dont l’eau ne déçoit pas.
12 # 58.12 Grâce à toi ou à partir de toi. on rebâtira 44.26-28 ; 61.4. – ruines 64.10. – pour rendre... : litt. pour habiter. Grâce à toi, on rebâtira sur les ruines d’autrefois,
tu relèveras les fondations des générations passées ;
on t’appellera « Celui qui répare les brèches »,
« Celui qui restaure les sentiers,
pour rendre le pays habitable ».
Le sabbat qui plaît au Seigneur
13 # 58.13 Si tu te gardes... : litt. si tu fais revenir du sabbat ton pied ; l’expression pourrait signifier simplement si, le jour du sabbat, tu te retiens . – sabbat 56.2+ ; cf. Ez 20.12-24. – jour sacré Ex 31.15 ; voir saint. – en ne vaquant pas... : cf. v. 3n. Si tu te gardes de piétiner le sabbat,
de t’occuper de tes propres affaires en mon jour sacré,
si tu appelles « délices » le sabbat,
« glorieux » le jour sacré du Seigneur,
si tu le glorifies
en ne suivant pas tes propres voies,
en ne vaquant pas à tes propres affaires
ni à tes discours,
14 # 58.14 du S eigneur tes délices Ps 37.4 ; Jb 22.26. – je te ferai circuler : litt. je te ferai chevaucher ou je t’emmènerai en char. – sur les hauteurs... Dt 32.12s ; cf. Am 4.13 ; Mi 1.3. – la bouche du Seigneur 1.20 ; 40.5.alors tu feras du Seigneur tes délices,
et je te ferai circuler sur les hauteurs du pays,
je te nourrirai du patrimoine de Jacob, ton père
– c’est la bouche du Seigneur qui parle.