Ésaïe 51
PDV2017
51
Le Seigneur apporte une libération qui dure
1Le Seigneur dit :
« Écoutez-moi,
vous qui avez besoin d’être sauvés,
vous qui cherchez à me connaître.
Regardez dans quel rocher
vous avez été taillés,
dans quelle réserve de pierres
vous avez été pris.
2Regardez Abraham, votre père,
et Sara, qui vous a mis au monde.
Abraham était sans enfant
quand je l’ai appelé.
Mais je l’ai béni
et j’ai fait de lui le père
d’un peuple nombreux. »
3Le Seigneur a pitié de Sion,
il a pitié de ses ruines.
Il va changer cette ville sans habitants
en un lieu merveilleux.
De cette terre sèche,
il va faire un jardin d’Éden#51.3 Voir Genèse 2.8-9..
Il y aura là une joie débordante,
des chants de louange et de la musique.
4Le Seigneur dit :
« Vous, mon peuple, écoutez-moi,
vous, ma nation, soyez attentifs !
C’est moi qui vais donner la loi,
et le droit que j’établis éclairera les peuples.
5Le salut que j’apporte est tout proche,
la libération arrive.
Je vais juger les peuples avec puissance.
Les peuples éloignés mettront leur espoir en moi.
Ils compteront sur mon pouvoir.
6Levez les yeux vers le ciel,
regardez en bas sur la terre.
Le ciel disparaîtra comme de la fumée,
la terre s’usera comme un vêtement,
et ses habitants mourront comme des mouches.
Mais la libération sera définitive,
le salut que j’apporte n’aura pas de fin.
7Écoutez-moi,
vous qui savez ce qui est juste,
vous qui portez ma loi dans votre cœur.
N’ayez pas peur des insultes des humains,
ne vous laissez pas troubler par leurs moqueries.
8Les vers les mangeront comme un vêtement,
et les insectes les dévoreront comme de la laine.
Mais le salut que j’apporte n’aura pas de fin,
et la libération sera pour toutes les générations à venir. »
Prière pour que le Seigneur montre sa puissance
9Réveille-toi, Seigneur, réveille-toi !
Montre ta puissance !
Réveille-toi comme autrefois,
comme dans les temps très anciens.
C’est bien toi qui as détruit Rahab,
qui as transpercé ce dragon de la mer#51.9 Rahab ou le dragon de la mer est un animal étrange qui apparaît dans les récits de l’ancien Orient. Il vit dans la mer, qui représente les forces du mal. Dans ces récits, le dieu créateur a vaincu Rahab et toutes les forces mauvaises. Le texte affirme ici que c’est le Seigneur, Dieu d’Israël, qui a remporté cette victoire..
10C’est toi aussi qui as séché la mer, l’océan immense.
Enfin, c’est toi qui as tracé une route au fond de la mer.
Et là, tu as fait passer ceux que tu avais libérés.
11Ceux que le Seigneur aura délivrés reviendront.
Ils arriveront à Sion en criant de joie.
Un bonheur sans fin éclairera leur visage,
une joie débordante les accompagnera,
souffrance et plaintes disparaîtront.
C’est le Seigneur qui redonne de l’espoir à son peuple
12Le Seigneur dit :
« C’est moi qui vous redonne de l’espoir. Oui, c’est moi.
Mon peuple, pourquoi as-tu peur des êtres humains ?
Ils meurent tous,
ils finissent comme l’herbe.
13Tu oublies le Seigneur.
Pourtant, c’est lui qui t’a créé.
C’est lui qui a étendu le ciel
et qui a fondé la terre.
Sans cesse, tu trembles de peur
devant la colère du dictateur,
comme s’il était prêt à te détruire.
Mais où est-elle maintenant,
cette colère du dictateur ?
14Le prisonnier désespéré va bientôt être libéré.
Il ne mourra pas dans sa prison
et ne manquera plus de nourriture.
15Ton Dieu, c’est moi, le Seigneur.
C’est moi qui agite la mer et qui fais gronder les vagues.
Mon nom est “le Seigneur de l’univers”.
16Je mets en place le ciel,
je fonde la terre et je dis à Sion :
“Tu es mon peuple.
Je mets mes paroles dans ta bouche,
je t’abrite à l’ombre de ma main.” »
Jérusalem doit retrouver son courage
17Réveille-toi, Jérusalem,
réveille-toi ! Debout !
Le Seigneur t’a fait boire la coupe de sa colère.
Tu l’as bue entièrement,
et elle t’a fait tourner la tête.
18Parmi tous les enfants que tu as mis au monde,
parmi tous ceux que tu as élevés,
aucun ne t’a prise par la main pour te guider.
19Les malheurs te sont arrivés deux par deux :
violence et destruction,
famine et guerre.
Mais qui va te plaindre ?
Qui te redonnera de l’espoir ?
20Tes enfants sont étendus par terre
à tous les coins de rue.
Comme des antilopes prises au piège,
ils restent là, sans force,
frappés par la colère du Seigneur,
par la menace de ton Dieu.
21C’est pourquoi, écoute ceci,
ville malheureuse :
tu es ivre, mais non à cause du vin.
22Le Seigneur, ton Maître, ton Dieu,
va défendre son peuple.
Voici ce qu’il dit :
« Je vais reprendre de tes mains
la coupe qui fait tourner la tête,
la coupe de ma colère.
Tu n’en boiras plus jamais.
23Je la mettrai dans la main de ceux qui te font souffrir.
Ils te disaient :
“Mets-toi par terre !
Nous allons marcher sur toi.”
Et tu faisais de ton dos un passage,
un chemin sur lequel ils marchaient. »

© 2000 Société biblique française - Bibli'O

En savoir plus sur Parole de Vie 2017