27
Ne s'assurer pas de l'avenir ; Avoir soin de ses biens.
1Ne te vante point du jour de demain ; car tu ne sais pas quelle chose le jour enfantera. 2Qu'un autre te loue, et non pas ta bouche ; que ce soit l'étranger, et non pas tes lèvres. 3La pierre est pesante, et le sablon est accablant ; mais le dépit du fou est plus pesant que tous les deux. 4Il y a de la cruauté dans la fureur, et du débordement dans la colère ; mais qui pourra subsister devant la jalousie ? 5La correction ouverte vaut mieux qu'un amour secret. 6Les plaies faites par celui qui aime, sont fidèles, et les baisers de celui qui hait, sont à craindre. 7L'âme rassasiée foule les rayons de miel ; mais à l'âme qui a faim, toute chose amère est douce. 8Tel qu'est un oiseau s'écartant de son nid, tel est l'homme qui s'écarte de son lieu. 9L'huile et le parfum réjouissent le coeur, et il en est ainsi de la douceur d'un ami, laquelle vient d'un conseil cordial. 10Ne quitte point ton ami, ni l'ami de ton père, et n'entre point en la maison de ton frère au temps de ta calamité ; car le voisin qui est proche, vaut mieux que le frère qui est loin. 11Mon fils sois sage, et réjouis mon coeur, afin que j'aie de quoi répondre à celui qui me fait des reproches. 12L'homme bien avisé prévoit le mal, et se tient caché ; mais les niais passent outre, et ils en payent l'amende. 13Quand quelqu'un aura cautionné pour l'étranger, prends son vêtement, et prends gage de lui pour l'étrangère. 14Celui qui bénit son ami à haute voix, se levant de grand matin, sera tenu comme s'il le maudissait. 15Une gouttière continuelle au temps de la grosse pluie, et une femme querelleuse, c'est tout un. 16Celui qui la veut retenir, retient le vent ; et elle se fera connaître comme un parfum qu'il aurait dans sa main droite. 17Comme le fer aiguise le fer, ainsi l'homme aiguise la face de son ami. 18Comme celui qui garde le figuier, mangera de son fruit ; ainsi celui qui garde son maître sera honoré. 19Comme dans l'eau le visage répond au visage, ainsi le coeur de l'homme répond à l'homme. 20Le sépulcre et le gouffre ne sont jamais rassasiés ; aussi les yeux des hommes ne sont jamais satisfaits. 21Comme le fourneau est pour éprouver l'argent, et le creuset l'or ; ainsi est à l'homme la bouche qui le loue. 22Quand tu pilerais le fou au mortier parmi du grain qu'on pile avec un pilon, sa folie ne se départira point de lui. 23Sois soigneux à reconnaître l'état de tes brebis, et mets ton coeur aux parcs. 24Car le trésor ne dure point à toujours, et la couronne n'est pas d'âge en âge. 25Le foin se montre, et l'herbe paraît, et on amasse les herbes des montagnes. 26Les agneaux sont pour te vêtir, et les boucs sont le prix d'un champ ; 27Et l'abondance du lait des chèvres sera pour ton manger, pour le manger de ta maison, et pour la vie de tes servantes.
Loading reference in secondary version...