2
1Je me suis dit : « Viens, goûte aux plaisirs de la vie, découvre le bonheur ! » Et voilà, cela non plus n’a pas de sens. 2La gaîté est une chose stupide, et la joie n’apporte rien. 3J’ai décidé de me mettre à boire et d’imiter ceux qui manquent de sagesse, tout en restant maître de moi. Je voulais voir ce que les humains peuvent faire de bien dans ce monde tout au long de leur vie. 4J’ai réalisé de grandes choses. Pour moi, j’ai bâti des maisons et j’ai planté des vignes. 5J’ai fait des jardins et des plantations avec toutes sortes d’arbres fruitiers. 6J’ai construit des citernes pour arroser les jeunes arbres de mes plantations. 7Pour moi, j’ai acheté des esclaves, hommes et femmes, j’ai eu beaucoup de serviteurs. J’ai possédé de grands troupeaux de bœufs, et aussi des moutons et des chèvres, plus que tous ceux qui ont vécu avant moi à Jérusalem. 8J’ai amassé de l’argent et de l’or, les trésors des rois et des provinces sous mon pouvoir. Des chanteurs et des chanteuses venaient me distraire. J’ai eu ce que les hommes désirent le plus : un grand nombre de femmes. 9Je suis devenu quelqu’un d’important, j’ai dépassé tous ceux qui ont vécu avant moi à Jérusalem. Et pourtant, j’ai gardé ma sagesse. 10Je me suis donné tout ce que mes yeux désiraient. Je n’ai privé mon cœur d’aucun plaisir. Oui, j’ai profité de tous mes travaux et j’ai été largement récompensé de toutes mes peines. 11Alors j’ai réfléchi à toutes mes activités et à tout le mal que je me suis donné pour les réaliser. Et voilà : tout cela ne sert à rien, autant courir après le vent ! Les humains ne retirent aucun avantage de ce qu’ils font sous le soleil.
12J’ai voulu comprendre ce qu’est la sagesse, la folie et la bêtise. Et je me suis demandé : « L’homme qui sera roi après moi, est-ce qu’il fera comme les autres avant lui ? » 13C’est vrai, j’ai constaté une chose : la lumière vaut mieux que l’obscurité, ainsi la sagesse vaut mieux que la bêtise. 14En effet, le sage voit où il va, le sot, lui, marche dans la nuit. Mais je sais aussi que tous les deux finiront de la même façon. 15Alors je me suis dit : Je finirai comme le sot. Donc quel avantage à être plus sage que lui ? Cela ne sert à rien. 16Tout ce qui arrive au sage et au sot, on l’oublie complètement dès les jours suivants. Le sage meurt comme le sot, et les gens oublient autant le sage que le sot. Pourquoi donc ? 17Je déteste la vie : tout ce qu’on réalise sur terre me déplaît. En effet, rien ne sert à rien, autant courir après le vent !
18Je déteste tout le mal que je me suis donné sous le soleil. En effet, je laisserai les résultats à celui qui prendra ma place. 19Est-ce qu’il sera sage ou stupide, qui le sait ? Pourtant, il possédera tout ce que j’ai obtenu sous le soleil par mon travail et ma sagesse. Cela non plus n’a pas de sens. 20En voyant tout le mal que je me suis donné sous le soleil, j’étais désespéré. 21Quelqu’un travaille avec sagesse. Il a de l’expérience et il réussit bien. Or, il doit donner ce qu’il a réalisé à un autre qui n’a rien fait ! Cela non plus n’a pas de sens et c’est très injuste. 22Oui, qu’est-ce qu’il reste aux humains de toutes leurs activités et de tous leurs efforts sous le soleil ? 23Tout le jour, ils se donnent du mal et ils souffrent pour réaliser ce qu’ils veulent faire. Même la nuit, ils ne peuvent pas se reposer. Cela non plus n’a pas de sens.
24Le seul bonheur pour les êtres humains, c’est de manger, de boire et de profiter des résultats de leur travail. J’ai constaté que c’est Dieu qui donne ce bonheur. 25En effet, qui peut manger et profiter de la vie si Dieu ne le permet pas ? 26Oui, à l’homme qui est bon à ses yeux, Dieu donne la sagesse, la connaissance et la joie. Mais à l’homme qui agit mal, il donne la charge de rassembler des biens et de les garder pour celui qui est bon à ses yeux. Cela non plus n’a pas de sens, autant courir après le vent !
Loading reference in secondary version...