14
Le Seigneur aura compassion de Jacob
1 # 14.1 il leur accordera le repos : autre traduction il les rétablira ; cf. v. 3 ; voir aussi Ex 33.14 ; Dt 12.10 ; Jos 1.13 ; 22.4 ; 23.1 ; 2S 7.1 ; Jr 30.10 etc. – sur leur terre : litt. sur leur sol ; cf. v. 2 ; Gn 2.5n ; voir Ez 37.14. – les immigrés : cf. 11.10-12 ; 49.22 ; 56.3-7 ; 60.4 ; 66.20 ; Ex 12.48n ; Za 2.15. – maison de Jacob 2.5n. Car le Seigneur aura compassion de Jacob, il choisira encore Israël ; il leur accordera le repos sur leur terre ; les immigrés se joindront à eux et ils s’uniront à la maison de Jacob. 2#14.2 elle les gardera : sous-entendu dans le texte. – oppresseurs 3.5n ; cf. 60.14 ; voir aussi 61.5+.Des peuples les prendront et les conduiront vers leur lieu ; la maison d’Israël en fera son patrimoine sur la terre du Seigneur, elle les gardera comme serviteurs et servantes. Ils retiendront captifs ceux qui les avaient faits captifs et ils domineront sur leurs oppresseurs.
La fin du roi de Babylone
3 # 14.3 repos : cf. v. 1n. – dur esclavage : cf. Ex 1.14. Alors, le jour où le Seigneur t’aura accordé le repos, après tes peines et tes agitations, et après le dur esclavage qui te fut imposé, 4#14.4 poème : le même mot hébreu peut être traduit par maxime, fable, etc. ; le verbe apparenté est traduit par être semblable au v. 10 ; cf. Nb 21.27 ; 23.7+ ; Mi 2.4 ; Ha 2.6 (voir aussi Jr 38.22) ; cf. Pr 1.1n. – Comment !... : introduction classique aux poèmes funèbres, de même au v. 12 ; cf. 1.21 ; Jr 48.17 ; Ez 26.17 ; Lm 1.1n. – n’est plus : litt. a cessé, comme dans la suite du verset. C’est le verbe hébreu qui a donné le mot sabbat (cf. Gn 2.2n). – tyrannie : sens incertain ; en modifiant une lettre du texte hébreu traditionnel avec un ms de Qumrân, on obtient un mot de la racine rhv (cf. 30.7n ; 51.9n), que l’on peut traduire agitation, assaut ou arrogance.alors tu prononceras ce poème contre le roi de Babylone et tu diras :
Comment ! L’oppresseur n’est plus !
La tyrannie a cessé !
5 # 14.5 bâton / sceptre 9.3n ; cf. v. 29. Le Seigneur a brisé le bâton des méchants,
le sceptre des dominateurs.
6 # 14.6 est poursuivi : Syr a lu poursuivant, ce qui correspondrait à un changement de voyelles du texte hébreu. Celui qui, dans sa fureur, frappait les peuples
par des coups incessants ;
celui qui, dans sa colère, dominait sur les nations
est poursuivi sans ménagement.
7 # 14.7 repos : cf. v. 1n. – cris de joie 44.23 ; 55.12 ; Ap 18.20. Tout le pays jouit du repos et de la tranquillité ;
on éclate en cris de joie.
8 # 14.8 Les rois d’Assyrie et de Babylonie pratiquaient des coupes de cyprès sur l’Amanus et de cèdres au Liban ; cf. 37.24 ; Ha 2.17. – tombé : litt. couché. Les cyprès même, les cèdres du Liban se réjouissent à ton sujet :
Depuis que tu es tombé,
le bûcheron ne monte plus contre nous.
9 # 14.9 pour t’accueillir à ton arrivée : autre traduction pour annoncer ton arrivée. ombres : hébreu repha’im, nom donné aux êtres affaiblis censés peupler le séjour des morts ; voir aussi 17.5n ; 26.14,19. – guides : le mot désigne habituellement les boucs qui conduisent le troupeau ; cf. 34.6 ; Ez 34.17 ; 39.18 ; Za 10.3. Le séjour des morts, en bas, s’agite
pour t’accueillir à ton arrivée ;
il éveille pour toi les ombres,
tous les guides de la terre,
il fait lever de leurs trônes tous les rois des nations.
10Tous te disent :
Toi aussi, tu es sans force comme nous,
tu es devenu semblable à nous !
11 # 14.11 Cf. 5.14 ; 16.6. On a fait descendre ton orgueil au séjour des morts,
avec le son de tes luths ;
sous toi s’étend la vermine,
et les vers sont ta couverture.
12 # 14.12 astre brillant : le terme hébreu, qui n’apparaît qu’ici, est proche d’un mot arabe qui désigne la nouvelle lune ; LXX étoile du matin, cf. Ap 22.16 ; Vg Lucifer, c.-à-d. le porte-lumière (cf. Ez 28.2-12 ; Lc 10.18). Il s’agit peut-être d’une étoile particulière (probablement Vénus, étoile du matin) auquel le roi de Babylone était assimilé. – Voir fils. Comment ! Tu es tombé du ciel,
astre brillant, fils de l’aurore !
Tu as été abattu,
toi qui domptais des nations !
13 # 14.13 au ciel Ps 139.8. – Dieu : hébreu ’El (cf. Gn 21.33n ; Ps 82.1n) : il s’agit peut-être ici du dieu cananéen ou phénicien ’El ; cf. Ez 28.2. – sur (ou dans ) la montagne de la Rencontre (même terme qu’en Ex 27.21), au plus profond du nord : les dieux de l’Orient siègent souvent sur une montagne (cf. l’Olympe des Grecs) ; les Phéniciens situaient la montagne des dieux au mont Tsaphôn (c’est le même mot, tsaphôn, qui est traduit ici par nord ; cf. Ps 48.3n) ; celui-ci est identifié avec le mont Kasios ou Casius de l’Antiquité gréco-romaine, aujourd’hui le djebel el-Aqra‘ (1 759 m), qui domine la Méditerranée. Tu te disais : Je monterai au ciel,
j’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu,
je m’assiérai sur la montagne de la Rencontre,
au plus profond du nord ;
14 # 14.14 je monterai / je serai semblable : cf. Gn 3.5,22 ; 11.4ss ; Ez 28.2,6,9 ; Dn 11.36 ; 2Th 2.4. – Très-Haut : hébreu ’Elyôn : c’est peut-être ici le nom d’une divinité phénicienne ; cf. Gn 14.18n. je monterai sur les hauteurs des nuages,
je serai semblable au Très-Haut.
15 # 14.15 Ez 32.23. Mais on t’a fait descendre au séjour des morts,
au plus profond du gouffre.
16 # 14.16 ils te considèrent attentivement ou ils réfléchissent à ton sujet. Ceux qui te voient fixent sur toi leurs regards,
ils te considèrent attentivement :
Est-ce là cet homme qui agitait la terre,
qui faisait trembler les royaumes,
17 # 14.17 ne relâchait pas ses prisonniers : litt. et qui n’ouvrait pas (à) ses prisonniers vers la maison ; cf. Jr 50.33. qui réduisait le monde en désert,
qui rasait ses villes
et ne relâchait pas ses prisonniers ?
18 # 14.18 sa maison : c.-à-d. son tombeau ; cf. 22.16. Tous les rois des nations, oui, tous,
se sont couchés dans la gloire, chacun dans sa maison.
19 # 14.19 un rameau (le même terme est traduit par rejeton en 11.1, en hébreu nétsèr, où certains voient une allusion au nom de Nabuchodonosor, en hébreu Neboukadnetsar ) ; LXX une ordure ; une modification du texte hébreu traditionnel permettrait de lire un avorton (cf. Jb 3.11-16). – comme la dépouille... : texte obscur, litt. vêtu ( ?) de tués transpercés (par) l’épée descendant sur les pierres d’un gouffre. Mais toi, tu as été jeté hors de ta tombe
comme un rameau abominable,
comme la dépouille des gens tués à coups d’épée
et précipités sur les pierres du gouffre,
comme un cadavre piétiné.
20 # 14.20 Cf. 5.25+. – l’engeance mauvaise : cf. 1.4n. Tu n’es pas réuni à eux dans le tombeau,
car tu as détruit ton pays,
tu as tué ton peuple :
on ne mentionnera plus jamais l’engeance mauvaise.
21 # 14.21 des fils : litt. de ses fils. conquérir : ou, selon la traduction habituelle du verbe correspondant, prendre possession de . – d’hostilités : autre traduction de villes (cf. Gn 10.10-12 ; 11.4ss). Préparez le massacre des fils
à cause de la faute de leurs pères !
Qu’ils ne se relèvent pas pour conquérir la terre
et remplir le monde d’hostilités.
22 # 14.22 Je me dresserai ou je me lèverai 2.19+ ; Ps 12.6. – nom / reste (cf. 1.9+), progéniture / postérité : hébreu shem / she’ar, nîn / néked (cf. Gn 21.23 ; Jb 18.19), double allitération. Je me dresserai contre eux,
– déclaration du Seigneur (YHWH) des Armées –
je retrancherai le nom et le reste de Babylone,
sa progéniture et sa postérité
– déclaration du Seigneur.
23 # 14.23 hérisson : traduction incertaine ; le mot hébreu, qui signifie celui qui s’enroule (cf. 38.12), se contracte, pourrait aussi désigner le butor qui hérisse son plumage. J’en ferai le domaine du hérisson et un marécage,
et je la balaierai avec le balai de la destruction,
– déclaration du Seigneur (YHWH) des Armées.
Le Seigneur brisera l’Assyrie
24 # 14.24 Sans faute... : litt. sinon..., formule elliptique de serment ; cf. 5.9n. – Cf. 10.22s ; 28.22 ; 40.8 ; Pr 19.21. Le Seigneur (YHWH) des Armées l’a juré :
Sans faute, il en sera selon mon intention,
ce que j’ai projeté tiendra :
25 # 14.25 l’Assyrien 10.5+. – joug 10.27. – son fardeau 9.3n. – leur épaule : litt. son épaule. je briserai l’Assyrien dans mon pays,
je le piétinerai sur mes montagnes ;
son joug leur sera ôté,
et son fardeau sera ôté de leur épaule.
26 # 14.26 le projet formé 5.19n ; cf. 19.12,17 ; 23.8s. – main étendue : cf. 5.25+. – contre : litt. sur. Voilà le projet formé contre toute la terre,
voilà la main étendue contre toutes les nations.
27 # 14.27 Dn 4.32. – détournera : autre traduction brisera. Le Seigneur (YHWH) des Armées a formé ce projet : qui lui fera échec ?
Sa main est étendue : qui la détournera ?
Contre les Philistins
28 # 14.28 L’année... ≈ 716 av. J.-C. ; cf. 2R 16.20. – sentence 13.1n. L’année de la mort du roi Achaz, il y eut cette sentence :
29 # 14.29 bâton v. 5 ; 10.5+. – souche ou racine ; cf. 11.1,10. – dragon : hébreu saraph ; cf. 6.2n ; Am 5.19. Ne te réjouis pas, Philistie tout entière,
de ce que le bâton qui te frappait est brisé !
Car de la souche du serpent sortira un aspic,
et son rejeton sera un dragon volant.
30 # 14.30 les premiers-nés des faibles : certains modifient le texte hébreu pour lire les faibles pourront paître dans ma prairie, autre traduction les plus faibles ; cf. v. 32 ; Mt 5.3. Alors les premiers-nés des faibles pourront paître,
et les pauvres se coucheront en sécurité ;
mais je ferai mourir de faim ta souche,
et ce qui restera de toi sera tué.
31 # 14.31 porte : il s’agit de la porte de la ville (cf. 3.6 ; Rt 3.11). – Défaille : litt. fonds, autre verbe de même sens en 19.1 ; cf. Jos 2.11 ; 5.1 ; 7.5. – du nord : cf. v. 13 ; Jr 1.14+. – des rangs : litt. de ses rangs (ceux de l’envahisseur). Hurle, ô porte !
Pousse des cris, ville !
Défaille, Philistie tout entière !
Car du nord vient une fumée,
et personne ne s’écarte des rangs.
32Que répondra-t-on aux messagers de la nation ?
– Que c’est le Seigneur qui fonde Sion,
et que les pauvres de son peuple y trouvent un abri.
Loading reference in secondary version...