Vaincre nos insécurités !

Jour 4 de 5 • La lecture du jour

Méditation quotidienne

Démasquer et triompher de l’insécurité : la culpabilité et la condamnation

Le diable est appelé l’accusateur des frères. Il accuse pour que l’on se sente coupable et pour que le joug de la condamnation nous écrase. Se sentir coupable de nos propres erreurs ou se sentir condamné par les autres, vole notre assurance. La culpabilité et la condamnation alimentent notre insécurité. Alors que, comme il est écrit dans les Écritures : ‘'si notre cœur ne nous condamne pas, nous avons de l’assurance devant Dieu’’ (1Jean 3:21).

Je me souviens de deux frère et sœur, un garçon de 13 ans et une fille de 11 ans qui se sont disputés et qui ont été repris par leur père afin de ramener la paix entre eux. Au bout de quelques minutes, ils désiraient tous les deux demander à leur père son iPad pour jouer à un jeu. Cependant, le garçon se sentait encore coupable à cause de la dispute et à la réprimande qu’ils avaient reçu et il n’osa pas demander. Tandis que la fille, elle ne se sentait pas du tout coupable et osa le demander à son père. Son père accepta avec bon cœur de lui prêter et le grand frère fut étonné…

Souvent, nous nous comportons avec Dieu de la même manière. À cause du nombre et du poids de nos erreurs ou manquements, la culpabilité et la condamnation nous minent le moral et nous gardent dans l’insécurité.

Mon ami(e), peut-être que tu es plus dur avec toi-même que Dieu l’est avec toi. Lorsque nous demandons à Dieu pardon sincèrement, Il nous pardonne et ne revient pas dessus. Sa Grâce enlève le poids de la condamnation et de la culpabilité dans notre vie.

Voici des clés qui vont t’aider à triompher de la culpabilité et de la condamnation :

Clé 1 : La capacité de Jésus à te faire grâce est plus forte que la capacité du diable à te condamner.
Dans Romains 8:1 se trouve un verset connu qui dit qu’il n’y a plus aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ.

Prière : ‘’Seigneur aide-moi à recevoir pleinement la puissance de ta grâce dans ma vie. Je déclare que tes œuvres de justice ont plus d’impact que les œuvres de condamnation du diable’'.

Clé 2 : Il y a beaucoup de puissance dans le pardon et la repentance

Parfois, il est plus facile de pardonner aux autres que de se pardonner soi-même. Si le Seigneur te pardonne, fais-toi un cadeau, pardonne-toi aussi.

Prière : ’’Seigneur aide-moi à rester plus conscient du pardon que tu nous offres gracieusement que de l’accusation de l’ennemi. Si l’ennemi est appelé l’accusateur des frères, toi Jésus tu es le « pardonneur » des frères.

Clé 3 : C’est la conviction du Saint-Esprit et non la condamnation du diable qui nous pousse à la repentance.
Jésus nous dit que le Saint-Esprit a été envoyé pour convaincre. Il est bon de se rappeler qu’il y a une différence entre la conviction et la condamnation. La conviction est une lumière qui met en évidence l’amour de Dieu et cet amour nous pousse à la repentance, alors que la condamnation est une lumière qui cherche à exposer nos fautes.

Prière : ’’Saint-Esprit je me tiens devant Toi, fais jaillir la lumière de ton amour sur moi. Convaincs-moi par ta bonté’’.

Que Sa Faveur te soit multipliée !

Stève Rivière