Où Est Dieu Quand Je Lutte ?

Jour 5 de 7 • La lecture du jour

Méditation quotidienne

ABANDON PARTIEL OU ABANDON TOTAL

Mon ami(e),

Un jour, un jeune pasteur demande à son père, qui est pasteur lui aussi depuis plus de 30 ans : "Comment se fait-il, papa, que tu n’aies pas autant de luttes que moi ?" Son père, avec un sourire compatissant, lui répond : "Ah mon fils ! Il faut de l’expérience..." Insatisfait de cette réponse, son fils l’interroge encore : "Mais alors, comment avoir cette expérience ?" Le père lui témoigne ceci : "Mon fils, il faut lutter, faire des erreurs, apprendre les leçons, lutter encore, être victorieux, endurer des saisons de crise, endurer le stress, continuer à lutter… puis réaliser qu’au final, compter sur Dieu est vraiment la clé."

Nous cherchons peut-être trop souvent des victoires faciles ! Mais Dieu, Lui, ne veut pas nous priver d’une expérience profonde qui nous révèle Son cœur de Père. Mon pasteur Harold Weitsz m’a dit un jour : "Mon fils, abandon partiel, victoire partielle. Abandon total, victoire totale !"

Face aux épreuves de la vie, nous pouvons faire beaucoup de choses utiles et importantes. Alors, n’oubliez jamais que la clé pour traverser une tempête est de compter sur Dieu ! Vous voyez, lutter n’est pas un manque de foi.

Mon ami(e), Dieu nous appelle à "ne pas nous appuyer sur notre intelligence, mais de tout notre cœur, il nous faut mettre notre confiance dans le Seigneur. Il nous faut Le reconnaître dans tout ce que nous faisons et Lui, Il guidera nos pas. Il nous faut ne plus penser que nous sommes sages. Nous devons respecter le Seigneur et nous éloigner du mal. Et cela guérira notre corps et nous donnera des forces." (Voir Proverbes 3.5-8.)

Prions en disant : "Seigneur Jésus-Christ, je ne veux pas passer ma vie à lutter avec mes propres forces. Dans cette saison difficile, plus que jamais, je veux faire partie de ceux qui se confient en Toi, qui font des exploits et qui déplacent des montagnes ! Merci de faire de moi un plus que vainqueur en Toi. Amen."

Merci d'exister,

Bruno Picard