Luc 20
BFC

Luc 20

20
D'où vient l'autorité de Jésus?
(Voir aussi Matt 21.23-27; Marc 11.27-33)
1Un jour, Jésus donnait son enseignement au peuple dans le temple et annonçait la Bonne Nouvelle. Les chefs des prêtres et les maîtres de la loi survinrent alors avec les anciens 2et lui demandèrent: «Dis-nous de quel droit tu fais ces choses, qui t'a donné autorité pour cela?» 3Jésus leur répondit: «Je vais vous poser une question, moi aussi. Dites-moi: 4qui a envoyé Jean baptiser#20.4 Voir 3.3,7.? Est-ce Dieu ou les hommes?» 5Mais ils se mirent à discuter entre eux et se dirent: «Si nous répondons: “C'est Dieu qui l'a envoyé”, il nous demandera: “Pourquoi n'avez-vous pas cru Jean?” 6Mais si nous disons: “Ce sont les hommes qui l'ont envoyé,” le peuple tout entier nous jettera des pierres pour nous tuer, car il est persuadé que Jean a été un prophète7Ils répondirent alors: «Nous ne savons pas qui l'a envoyé baptiser.» – 8«Eh bien, répliqua Jésus, moi non plus, je ne vous dirai pas de quel droit je fais ces choses.»
La parabole des méchants vignerons
(Voir aussi Matt 21.33-46; Marc 12.1-12)
9Ensuite, Jésus se mit à dire au peuple la parabole suivante: «Un homme planta une vigne#20.9 Comparer És 5.1., la loua à des ouvriers vignerons et partit en voyage pour longtemps. 10Au moment voulu, il envoya un serviteur aux ouvriers vignerons pour qu'ils lui remettent sa part de la récolte. Mais les vignerons battirent le serviteur et le renvoyèrent les mains vides. 11Le propriétaire envoya encore un autre serviteur, mais les vignerons le battirent aussi, l'insultèrent et le renvoyèrent sans rien lui donner. 12Il envoya encore un troisième serviteur; celui-là, ils le blessèrent aussi et le jetèrent dehors. 13Le propriétaire de la vigne dit alors: “Que faire? Je vais envoyer mon fils bien-aimé; ils auront probablement du respect pour lui.” 14Mais quand les vignerons le virent, ils se dirent les uns aux autres: “Voici le futur héritier. Tuons-le, pour que la vigne soit à nous.” 15Et ils le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent.
«Eh bien, que leur fera le propriétaire de la vigne? demanda Jésus. 16Il viendra, il mettra à mort ces vignerons et confiera la vigne à d'autres.» Quand les gens entendirent ces mots, ils affirmèrent: «Cela n'arrivera certainement pas!» 17Mais Jésus les regarda et dit: «Que signifie cette parole de l'Écriture:
“La pierre que les bâtisseurs avaient rejetée
est devenue la pierre principale#20.17 Ps 118.22.”?
18Tout homme qui tombera sur cette pierre s'y brisera; et si la pierre tombe sur quelqu'un, elle le réduira en poussière.»
L'impôt payé à l'empereur
(Voir aussi Matt 22.15-22; Marc 12.13-17)
19Les maîtres de la loi et les chefs des prêtres cherchèrent à arrêter Jésus à ce moment même, car ils savaient qu'il avait dit cette parabole contre eux; mais ils eurent peur du peuple. 20Ils se mirent alors à surveiller Jésus. A cet effet, ils lui envoyèrent des gens qui faisaient semblant d'être des hommes honorables. Ces gens devaient prendre Jésus au piège par une question, afin qu'on ait l'occasion de le livrer au pouvoir et à l'autorité du gouverneur. 21Ils lui posèrent cette question: «Maître, nous savons que ce que tu dis et enseignes est juste; tu ne juges personne sur les apparences, mais tu enseignes la vérité sur la conduite qui plaît à Dieu. 22Eh bien, dis-nous, notre loi permet-elle ou non de payer des impôts à l'empereur romain?» 23Mais Jésus se rendit compte de leur ruse et leur dit: 24«Montrez-moi une pièce d'argent. Le visage et le nom gravés sur cette pièce, de qui sont-ils?» – «De l'empereur», répondirent-ils. 25Alors Jésus leur dit: «Eh bien, payez à l'empereur ce qui lui appartient, et à Dieu ce qui lui appartient.» 26Ils ne purent pas le prendre en faute pour ce qu'il disait devant le peuple. Au contraire, sa réponse les remplit d'étonnement et ils gardèrent le silence.
Une question sur la résurrection des morts
(Voir aussi Matt 22.23-33; Marc 12.18-27)
27Quelques Sadducéens vinrent auprès de Jésus. – Ce sont eux qui affirment qu'il n'y a pas de résurrection#20.27 Comparer Act 23.8.. – Ils l'interrogèrent 28de la façon suivante: «Maître, Moïse nous a donné ce commandement écrit: “Si un homme marié, qui a un frère, meurt sans avoir eu d'enfants, il faut que son frère épouse la veuve pour donner des descendants à celui qui est mort#20.28 Voir Deut 25.5-6..” 29Or, il y avait une fois sept frères. Le premier se maria et mourut sans laisser d'enfants. 30Le deuxième épousa la veuve, 31puis le troisième. Il en fut de même pour tous les sept, qui moururent sans laisser d'enfants. 32Finalement, la femme mourut aussi. 33Au jour où les morts se relèveront, de qui sera-t-elle donc la femme? Car tous les sept l'ont eue comme épouse!» 34Jésus leur répondit: «Les hommes et les femmes de ce monde-ci se marient; 35mais les hommes et les femmes qui sont jugés dignes de se relever d'entre les morts et de vivre dans le monde à venir ne se marient pas. 36Ils ne peuvent plus mourir, ils sont pareils aux anges. Ils sont fils de Dieu, car ils ont passé de la mort à la vie. 37Moïse indique clairement que les morts reviendront à la vie. Dans le passage qui parle du buisson en flammes, il appelle le Seigneur “le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob#20.37 Voir Ex 3.2,6..” 38Dieu, ajouta Jésus, est le Dieu des vivants, et non des morts, car tous sont vivants pour lui.» 39Quelques maîtres de la loi prirent alors la parole et dirent: «Tu as bien parlé, Maître.» 40Car ils n'osaient plus lui poser d'autres questions.
Le Messie et David
(Voir aussi Matt 22.41-46; Marc 12.35-37)
41Jésus leur dit: «Comment peut-on affirmer que le Messie est descendant de David? 42Car David déclare lui-même dans le livre des Psaumes:
“Le Seigneur Dieu a déclaré à mon Seigneur:
Viens siéger à ma droite,
43je veux contraindre tes ennemis
à te servir de marchepied#20.43 Ps 110.1..”
44David l'appelle donc “Seigneur”: comment le Messie peut-il être aussi le descendant de David?»
Jésus met en garde contre les maîtres de la loi
(Voir aussi Matt 23.1-36; Marc 12.38-40)
45Tandis que toute l'assemblée l'écoutait, Jésus dit à ses disciples: 46«Gardez-vous des maîtres de la loi qui se plaisent à se promener en longues robes et qui aiment à recevoir des salutations respectueuses sur les places publiques; ils choisissent les sièges les plus en vue dans les synagogues et les places d'honneur dans les grands repas. 47Ils prennent aux veuves tout ce qu'elles possèdent et, en même temps, font de longues prières pour se faire remarquer. Ils seront jugés d'autant plus sévèrement.»

© Société biblique française - Bibli'O 1997


En savoir plus sur Bible en français courant

YouVersion utilise des cookies pour personnaliser votre expérience. En utilisant notre site Web, vous acceptez l'utilisation des cookies comme décrit dans notre Politique de confidentialité.