Luc 16
FMAR
16
Jésus-Christ enseigne par les paraboles de l'économe injuste, des serviteurs de Dieu et de Mammon, du Riche et de Lazare.
1Il disait aussi à ses Disciples : Il y avait un homme riche qui avait un économe, lequel fut accusé devant lui comme dissipateur de ses biens. 2Sur quoi l'ayant appelé, il lui dit : qu'est-ce que j'entends dire de toi ? Rends compte de ton administration ; car tu n'auras plus le pouvoir d'administrer mes biens. 3Alors l'économe dit en lui-même : que ferai-je, puisque mon maître m'ôte l'administration ? je ne puis pas fouir la terre, et j'ai honte de mendier. 4Je sais ce que je ferai, afin que quand mon administration me sera ôtée, quelques-uns me reçoivent dans leurs maisons. 5Alors il appela chacun des débiteurs de son maître, et il dit au premier : combien dois-tu à mon maître ? 6Il dit : cent mesures d'huile. Et il lui dit : prends ton obligation, et t'assieds sur-le-champ, et n'en écris que cinquante. 7Puis il dit à un autre : et toi combien dois-tu ? et il dit : cent mesures de froment. Et il lui dit : prends ton obligation, et n'en écris que quatre-vingts. 8Et le maître loua l'économe infidèle de ce qu'il avait agi prudemment. Ainsi les enfants de ce siècle sont plus prudents en leur génération, que les enfants de lumière. 9Et moi aussi je vous dis : faites-vous des amis des richesses iniques ; afin que quand vous viendrez à manquer, ils vous reçoivent dans les Tabernacles éternels. 10Celui qui est fidèle en très peu de chose, est fidèle aussi dans les grandes choses ; et celui qui est injuste en très peu de chose, est injuste aussi dans les grandes choses. 11Si donc vous n'avez pas été fidèles dans les richesses iniques, qui vous confiera les vraies richesses ? 12Et si en ce qui est à autrui vous n'avez pas été fidèles, qui vous donnera ce qui est vôtre ? 13Nul serviteur ne peut servir deux maîtres ; car ou il haïra l'un, et aimera l'autre ; ou il s'attachera à l'un, et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et les richesses. 14Or les Pharisiens aussi, qui étaient avares, entendaient toutes ces choses, et ils se moquaient de lui. 15Et il leur dit : vous vous justifiez vous-mêmes devant les hommes ; mais Dieu connaît vos coeurs ; c'est pourquoi ce qui est grand devant les hommes, est en abomination devant Dieu. 16La Loi et les Prophètes ont duré jusqu'à Jean ; depuis ce temps-là le Règne de Dieu est évangélisé, et chacun le force. 17Or il est plus aisé que le ciel et la terre passent, que non pas qu'il tombe un seul point de la Loi. 18Quiconque répudie sa femme, et se marie à une autre, commet un adultère, et quiconque prend celle qui a été répudiée par son mari, commet un adultère. 19Or il y avait un homme riche, qui se vêtait de pourpre et de fin lin, et qui tous les jours se traitait splendidement. 20Il y avait aussi un pauvre, nommé Lazare, couché à la porte du riche, et tout couvert d'ulcères ; 21Et qui désirait d'être rassasié des miettes qui tombaient de la table du riche ; et même les chiens venaient, et lui léchaient ses ulcères. 22Et il arriva que le pauvre mourut, et il fut porté par les Anges au sein d'Abraham ; le riche mourut aussi, et fut enseveli. 23Et étant en enfer, et élevant ses yeux, comme il était dans les tourments, il vit de loin Abraham et Lazare dans son sein. 24Et s'écriant, il dit : Père Abraham aie pitié de moi, et envoie Lazare, qui mouillant dans l'eau le bout de son doigt, vienne rafraîchir ma langue ; car je suis grièvement tourmenté dans cette flamme. 25Et Abraham répondit : mon fils, souviens-toi que tu as reçu tes biens en ta vie, et que Lazare y a eu ses maux ; mais il est maintenant consolé, et tu es grièvement tourmenté. 26Et outre tout cela, il y a un grand abîme entre nous et vous ; tellement que ceux qui veulent passer d'ici vers vous, ne le peuvent ; ni de là, passer ici. 27Et il dit : je te prie donc, père, de l'envoyer en la maison de mon père ; 28Car j'ai cinq frères, afin qu'il leur rende témoignage de l'état où je suis ; de peur qu'eux aussi ne viennent dans ce lieu de tourment. 29Abraham lui répondit : Ils ont Moïse et les Prophètes ; qu'ils les écoutent. 30Mais il dit : Non, père Abraham, mais si quelqu'un des morts va vers eux, ils se repentiront. 31Et Abraham lui dit : s'ils n'écoutent point Moïse et les Prophètes, ils ne seront pas non plus persuadés, quand quelqu'un des morts ressusciterait.