Malachie 2
BDS

Malachie 2

2
L’avertissement aux prêtres
1Maintenant, c’est à vous, prêtres, que s’adresse cet avertissement. 2Si vous n’écoutez pas, si vous ne prenez pas à cœur de m’honorer, dit l’Eternel, le Seigneur des armées célestes, alors j’enverrai la malédiction contre vous. Et vos bénédictions, j’en ferai des malédictions. Oui, j’en fais des malédictions car aucun, parmi vous, ne prend à cœur de m’honorer.
3Je vais détruire votre postérité#2.3 Au lieu de je vais détruire votre postérité, les versions anciennes ont : je vous raccourcirai le bras, ce qui, en hébreu, ne suppose qu’une différence minime. et vous jeter à la figure les excréments des bêtes que vous offrez en sacrifice lors de vos fêtes, et puis l’on vous emportera au dehors, avec eux. 4Et vous reconnaîtrez que je vous ai donné cet avertissement afin que mon alliance avec Lévi subsiste, déclare l’Eternel, le Seigneur des armées célestes#2.4 Voir Nb 3.12-13 ; Né 13.29.. 5J’ai conclu mon alliance avec lui pour lui accorder la vie et le bien-être. Je les lui ai donnés pour qu’il me révère, et il m’a révéré, il tremblait devant moi. 6Sa bouche dispensait un enseignement vrai, et l’on ne trouvait sur ses lèvres aucune fausseté. Il vivait avec moi dans la paix et avec droiture, il a détourné de leurs fautes un grand nombre de gens. 7Car le prêtre doit s’attacher à la connaissance, c’est vers lui que l’on vient pour recevoir l’enseignement. Il est un messager du Seigneur des armées célestes. 8Mais vous vous êtes écartés du bon chemin : par votre enseignement, vous avez fait tomber beaucoup de gens dans le péché. Oui, vous avez rompu l’alliance conclue avec Lévi, déclare l’Eternel, le Seigneur des armées célestes. 9Alors, de mon côté, je vous ai livrés au mépris et au dédain de tout le peuple, puisque vous, vous ne suivez pas les voies que j’ai prescrites et que vous avez montré de la partialité quand vous donnez vos instructions.
Les mariages mixtes
10Ne sommes-nous pas tous enfants d’un père unique ? N’avons-nous pas été créés par un seul Dieu ? Comment donc pouvons-nous agir avec traîtrise chacun envers son compatriote et profaner ainsi l’alliance conclue avec nos pères ? 11Le peuple de Juda a été infidèle, et l’on a perpétré une abomination en Israël et à Jérusalem : Juda a profané le sanctuaire de l’Eternel, le lieu qu’il affectionne : des Judéens ont épousé des étrangères adorant d’autres dieux#2.11 Ces mariages étaient interdits par la Loi (Ex 34.15-16 ; Dt 7.3-4 ; 1 R 11.1-6 ; Jos 23.12-13). Esdras et Néhémie ont tous deux eu à faire face à ce problème (Esd 9.1-2 ; Né 13.23-29).. 12Que l’Eternel retranche à ceux qui agissent ainsi, enfants et descendance#2.12 L’hébreu dit, littéralement : veilleur et répondant, expression qui a reçu de nombreuses interprétations. On y a vu une allusion au nouveau-né qui s’éveille et à l’enfant qui répond, ou au fils et au petit-fils, ou à la sentinelle et au soldat qui lui répond, ou à la vie des nomades qui veillent et se répondent la nuit autour des tentes, ou au disciple et au maître. En modifiant légèrement le premier terme, on a traduit témoin et répondant en y voyant l’idée d’un soutien juridique. Pour d’autres, l’expression évoquerait la totalité. L’idée d’une privation de descendance est celle qui semble correspondre le mieux au contexte., et tout membre des familles de Jacob#2.12 C’est-à-dire des familles israélites, qui descendent de Jacob. qui serait susceptible de présenter l’offrande à l’Eternel, le Seigneur des armées célestes.
Les divorces
13Voici une autre faute que vous avez commise : vous inondez de larmes l’autel de l’Eternel, vous le couvrez de pleurs et de gémissements, parce que l’Eternel ne fait plus aucun cas de toutes vos offrandes et qu’il n’agrée plus de recevoir de vous ce que vous présentez#2.13 Pour les v. 13-16, voir Mt 5.31-32 ; 19.3-9.. 14Vous demandez : Pourquoi en est-il ainsi ?
Parce que l’Eternel a été le témoin#2.14 Le mariage est une alliance (voir Pr 2.17 ; Ez 16.8) et les alliances sont conclues devant témoins (cf. Dt 30.19 où Dieu prend les cieux et la terre à témoin ; 1 S 20.23 ; Es 8.1-2). entre chacun de vous et la femme que vous avez épousée lorsque vous étiez jeunes#2.14 Littéralement : la femme de ta jeunesse, c’est-à-dire celle que tu as aimée et épousée quand tu étais jeune. et que vous avez trahie. Elle était pourtant ta compagne, avec qui tu avais conclu une alliance. 15Un homme en qui subsiste un reste de bon sens ne ferait pas cela !
Mais vous me répliquez : Alors qu’a fait cet homme-là – Abraham – dont nous avons l’exemple ?
Eh bien, il cherchait une descendance qui lui vienne de Dieu#2.15 Traduction difficile. Le nom Abraham n’est pas dans l’hébreu qui est obscur, mais le passage semble faire allusion à Abraham qui a renvoyé Agar et l’enfant qu’il avait eu d’elle (Gn 16). Autre traduction : Un homme en qui subsiste un reste de bon sens ne ferait pas cela ! Car que recherche un tel homme ? Une postérité conforme à la volonté de Dieu. Les traductions suivantes ont aussi été proposées pour ce verset mais paraissent moins plausibles : même cet homme unique (Abraham) n’a pas agi ainsi, bien qu’il ne restait en lui qu’un souffle de vie. Et pourtant que cherchait-il ? Une postérité qui lui vienne de Dieu. Ou, en modifiant légèrement le texte hébreu : un homme en qui subsiste un brin de bon sens ne ferait pas une chose pareille. Ou alors que chercherait-il ? Une postérité accordée par Dieu ? Ou encore, en adoptant une autre petite modification : Dieu n’a-t-il pas fait un seul être, chair possédant souffle de vie ? Et que cherche cet être unique ? Une postérité de Dieu (voir Gn 2.7, 24).. Restez donc dans votre bon sens, et ne trahissez pas la femme de votre jeunesse.
16Car renvoyer sa femme par haine, déclare l’Eternel, Dieu d’Israël, c’est comme maculer de sang son propre vêtement#2.16 Autre traduction : Car je hais la répudiation, déclare l’Eternel, Dieu d’Israël, et celui qui couvre de violence son propre vêtement … en commettant un acte de violence, déclare l’Eternel, le Seigneur des armées célestes.
Restez donc dans votre bon sens et n’agissez pas en traîtres !
Dieu fera justice
17Vous lassez l’Eternel par vos discours, et puis vous demandez : En quoi te lassons-nous ?
C’est parce que vous dites : Quiconque fait le mal est bien vu de l’Eternel. Il a plaisir à ces gens-là.
Ou bien encore : Où est le Dieu de la justice ?

La Bible du Semeur®

Texte copyright © 1992, 1999, 2015 Biblica, Inc.®

Utilisé avec la permission de Biblica, Inc.® Tous droits réservés.

En savoir plus sur La Bible du Semeur