Sortir du mode parallèle
 
INTRODUCTION
En hébreu, Ésaïe veut dire « le Seigneur est le salut ». Cette phrase pourrait être le titre du livre qui porte le nom d’Ésaïe. En effet, dans ses différentes parties, ce livre affirme que le Seigneur, Dieu d’Israël, redonne à son peuple l’espoir et la vie.
Le livre d’Ésaïe comprend trois parties se rapportant à des périodes différentes de l’histoire.
La première partie (chapitres 1 à 39) concerne des événements qui se sont passés entre 740 et 700 avant J.-C. Pendant cette période, le prophète Ésaïe, porte-parole de Dieu à Jérusalem, annonce que Dieu agit dans l’histoire de son peuple. Ésaïe condamne les comportements injustes et les mauvaises pratiques religieuses. Dans le malheur, il appelle les Israélites à croire en Dieu et à lui faire confiance.
La première partie du livre d’Ésaïe est composée de plusieurs messages du prophète :
Certains concernent les royaumes de Juda et d’Israël (chapitres 1 ; 2–12 ; 28–33).
D’autres concernent les peuples étrangers (chapitres 13–23).
Les chapitres 24–27 et 34–35 parlent de l’action à venir de Dieu en faveur de son peuple et contre ses ennemis.
Les chapitres 36–39 racontent les relations entre le prophète Ésaïe et le roi Ézékias, au moment où les Assyriens menacent Jérusalem.
Le nom d’Ésaïe se trouve uniquement dans cette première partie du livre.
La deuxième partie (chapitres 40 à 55) est quelquefois appelée « le Livre de la consolation d’Israël ». En effet, les paroles qui y sont dites de la part de Dieu veulent consoler le peuple et lui rendre courage. La situation est différente de celle de la première partie. Les Assyriens ne dominent plus la région depuis longtemps. Les Babyloniens les ont remplacés, et une partie de la population de Juda vit en exil.
Les exilés se demandent si Dieu les a abandonnés. Le prophète rappelle ceci : Dieu est le créateur du monde et il est aussi le maître de l’histoire. Il fera revenir son peuple dans son pays, tout comme autrefois il l’a fait sortir d’Égypte. Le prophète affirme que le Dieu d’Israël est le seul vrai Dieu, celui de tous les êtres humains. Certains peuples adorent d’autres dieux, mais ceux-ci ne valent rien parce qu’ils n’existent pas.
À l’intérieur de cette partie, quatre poèmes parlent d’un mystérieux personnage, présenté comme « le serviteur du Seigneur » (42.1-7 ; 49.1-6 ; 50.4-9 ; 52.13–53.12). Ce personnage a parfois les traits du peuple de Dieu, parfois ceux des gens du peuple qui obéissent à Dieu, et parfois encore ceux du roi perse Cyrus.
La troisième partie (chapitres 55 à 66) concerne la période qui suit le retour des exilés dans la province de Juda, sans doute entre 537 et 520 avant J.-C.
Le retour n’est pas toujours facile : l’injustice sociale est grande, certains adorent des faux dieux, et il y a des conflits entre les membres du peuple de Dieu. Une fois de plus, le rôle du prophète est d’annoncer une bonne nouvelle à des gens découragés.
Certains spécialistes pensent que le livre d’Ésaïe réunit les paroles de plusieurs prophètes. Pour eux, le prophète de la deuxième partie a parlé au moment où les Judéens étaient en exil. Celui de la troisième partie a parlé après leur retour d’exil. Le prophète de la première partie est bien sûr Ésaïe, qui a parlé au 8e siècle avant J.-C.
Une autre opinion est que le livre a un seul auteur, le prophète du 8e siècle nommé dans le premier verset (1.1). Dans ce cas, Dieu a fait connaître d’avance à son prophète les événements de l’avenir.
Dans ses trois parties, le livre d’Ésaïe présente le Seigneur comme le Dieu saint d’Israël. Il rappelle le pouvoir créateur de Dieu et son action dans l’histoire. Le Dieu qui libère son peuple a aussi créé le ciel et la terre. Il prépare un ciel nouveau et une terre nouvelle, où tous les êtres humains pourront le reconnaître comme le seul vrai Dieu.
La deuxième partie du 8siècle avant J.-C. est une époque troublée pour les royaumes d’Israël et de Juda. En effet, l’Assyrie devient de plus en plus puissante dans le Proche-Orient. Vers 734 avant J.-C., le royaume de Syrie et le royaume d’Israël, appelé aussi Éfraïm, s’allient. Ensemble, ils attaquent le royaume de Juda. Ils veulent l’obliger à combattre les Assyriens à leurs côtés.
En 722-721, les Assyriens prennent Samarie, la capitale du royaume d’Israël, et ils déportent une partie de la population de ce royaume.
En 701, les Assyriens attaquent Jérusalem et transforment Juda en un royaume qui dépend d’eux.
À la fin du 7siècle avant J.-C., la domination des Babyloniens remplace celle des Assyriens.
En 587, les Babyloniens prennent Jérusalem. Ils déportent une partie de la population qui va alors vivre en exil. À partir de 550, un nouveau pouvoir, celui des Perses, apparaît.
En 539, le roi perse Cyrus autorise les populations exilées à rentrer dans leur pays. Les Judéens peuvent alors retourner en Juda et rebâtir le temple de Jérusalem.
Ce chapitre n'est pas disponible dans cette version. Veuillez choisir un autre chapitre ou une autre version.