Ésaïe 56
PDV2017
56
TROISIÈME PARTIE
56–66
Le temple sera une maison de prière pour tous les peuples
1Voici ce que le Seigneur dit :
« Respectez le droit, faites ce qui est juste.
La libération que j’apporte est sur le point d’arriver,
vous allez découvrir que je veux vous sauver.
2Il est heureux,
celui qui fait ce que je dis, qui s’y tient solidement.
Il est heureux,
celui qui respecte fidèlement le sabbat,
qui évite toute action mauvaise. »
3L’étranger qui s’est attaché au Seigneur
ne doit pas penser :
« Le Seigneur va sûrement
m’exclure de son peuple. »
L’eunuque ne doit pas se dire :
« Je ne suis qu’un arbre sec. »
4En effet, voici ce que le Seigneur affirme :
« Certains eunuques respectent mes sabbats.
Ils choisissent de faire ce qui me plaît
et s’attachent à mon alliance.
5Eh bien, à l’intérieur des murs de mon temple
je leur dresserai une pierre pour y graver leur nom.
Cela aura plus de valeur pour eux
que des fils et des filles.
Le nom que je leur donnerai restera pour toujours,
il ne sera jamais effacé. »
6Certains étrangers
sont attachés au Seigneur.
Ils l’honorent, ils l’aiment
et ils sont ses serviteurs.
De ceux-là, le Seigneur dit :
« Tous ceux qui respectent fidèlement le sabbat,
qui s’attachent à mon alliance,
7je les ferai venir sur ma montagne sainte,
je les remplirai de joie dans ma maison de prière.
J’accepterai les sacrifices et les dons
qu’ils m’offrent sur l’autel.
Oui, on appellera ma maison
“Maison de prière pour tous les peuples”. »
8Le Seigneur Dieu,
lui qui a rassemblé les exilés d’Israël, déclare :
« J’ai déjà rassemblé des gens autour d’eux,
et j’en rassemblerai encore d’autres avec eux. »
Le peuple a de mauvais chefs
9Vous tous, animaux des champs,
et vous, bêtes des forêts, venez manger !
10Les gardiens d’Israël sont tous des aveugles,
ils ne se rendent compte de rien.
Ce sont tous des chiens muets
qui ne peuvent même pas aboyer.
Ils restent couchés et ils rêvent,
ils aiment dormir.
11Ce sont aussi des chiens qui dévorent tout,
qui n’ont jamais assez mangé.
Pourtant, ils sont les bergers#56.11 Dans l’ancien Orient, les dirigeants d’un peuple étaient souvent appelés des bergers. de mon peuple !
Ils ne comprennent rien.
Ils font seulement ce qui leur plaît,
chacun, sans exception, ne cherche que son intérêt.
12Ils disent :
« Venez, nous allons chercher du vin.
Nous boirons des boissons fortes.
Demain, ce sera comme aujourd’hui :
il reste beaucoup de vin. »

© 2000 Société biblique française - Bibli'O

En savoir plus sur Parole de Vie 2017