Ésaïe 40
PDV2017
40
DEUXIÈME PARTIE
40–55
Annonce de la venue du Seigneur
1Redonnez de l’espoir à mon peuple.
Oui, redonnez-lui de l’espoir, dit votre Dieu.
2Rendez courage à Jérusalem.
Annoncez-lui à haute voix :
« Les travaux forcés sont terminés pour toi,
tu as fini de réparer ta faute,
le Seigneur t’a fait payer
le prix total de tous tes péchés. »
3Quelqu’un crie :
« Dans le désert,
ouvrez un chemin pour le Seigneur.
Dans ce lieu sec,
faites une bonne route pour notre Dieu.
4Remplissez de terre le creux des vallées,
abaissez les montagnes et les collines.
Changez en plaines toutes les pentes,
et les hauteurs en vallée.
5Alors la gloire du Seigneur paraîtra,
et tous les habitants de la terre la verront.
Voilà l’ordre du Seigneur. »
6Quelqu’un me dit : « Crie ! »
Je demande :
« Qu’est-ce que je dois crier ? »
Il répond :
« Ceci : les êtres humains
sont comme l’herbe,
ils ne sont pas plus solides
que les fleurs des champs.
7Quand le souffle du Seigneur passe sur elles,
l’herbe sèche et la fleur tombe.
– Oui, les êtres humains
sont aussi fragiles que l’herbe. –
8L’herbe sèche et la fleur tombe,
mais la parole de notre Dieu
tient toujours. »
Une bonne nouvelle : voici le Seigneur Dieu !
9Jérusalem,
monte sur une haute montagne.
Ville de Sion,
crie de toutes tes forces.
Toi qui apportes une bonne nouvelle,
élève la voix, n’aie pas peur.
Dis aux villes de Juda :
« Voici votre Dieu !
10Voici le Seigneur Dieu.
Il vient avec puissance.
Il est assez fort pour gouverner.
Il rapporte ce qu’il a gagné,
il ramène la récompense de son travail#40.10 Le prophète annonce ici que Dieu libère les gens de Juda partis en exil..
11Comme un berger,
il garde son troupeau,
il le rassemble d’un geste de la main,
il porte les agneaux dans ses bras,
il conduit doucement les brebis
qui allaitent leurs petits. »
Dieu est au-dessus de tout
12Qui a mesuré l’eau de la mer
dans le creux de sa main ?
Qui a calculé la grandeur du ciel
en écartant les doigts ?
Qui a mesuré la poussière de la terre
en la mettant dans un seau ?
Qui a pesé les montagnes avec des poids,
et les collines sur une balance ?
13Qui a compris l’esprit du Seigneur ?
À qui Dieu a-t-il confié son projet ?
14Qui Dieu a-t-il consulté pour être éclairé,
pour apprendre à bien juger,
pour recevoir des leçons de sagesse,
pour connaître ce qu’il faut comprendre ?
15Les peuples sont comme une goutte d’eau au bord d’un seau,
comme un grain de sable sur une balance.
Les peuples éloignés sont aussi légers que la poussière.
16Tous les animaux du Liban ne suffisent pas
pour offrir au Seigneur un sacrifice digne de lui.
Tous ses arbres ne suffisent pas
pour le feu de l’autel.
17Tous les peuples ne sont rien devant le Seigneur,
ils ne comptent pas pour lui, ils ne sont que du vent.
Personne n’est égal à Dieu
18À qui comparer Dieu ?
À quoi peut-il ressembler ?
19À une statue ?
C’est impossible !
Un artisan lui donne une forme,
un autre la recouvre d’or
et lui met des colliers d’argent.
20Celui qui est trop pauvre pour faire une telle offrande
choisit un bois qui ne pourrit pas.
Puis il cherche un bon artisan,
capable de fabriquer une statue qui tienne debout.
21Vous ne savez pas cela ?
Vous ne l’avez donc pas appris ?
Est-ce qu’on ne vous a pas annoncé ces choses
depuis le début ?
Est-ce que vous n’avez pas compris
quelles sont les bases du monde ?
22Le Seigneur a son siège royal au-dessus du cercle de la terre,
et les êtres humains sont pour lui comme des sauterelles.
Il a tendu le ciel comme un voile,
il l’a déroulé comme une tente pour y habiter.
23Il détruit les chefs de ce monde,
il réduit à zéro ceux qui le dirigent.
24Ils viennent à peine d’être nommés,
ils viennent à peine de s’installer,
ils n’ont pas encore pris racine,
déjà le Seigneur souffle sur eux.
Alors ils sèchent, et la tempête les emporte comme de la paille.
25Le Dieu saint demande :
« À qui pouvez-vous me comparer ?
Qui peut être égal à moi ? »
26Levez les yeux au ciel et voyez :
Qui a créé les étoiles ?
Qui les fait défiler
en bon ordre comme des soldats ?
Celui qui les appelle toutes par leur nom.
Sa puissance et son pouvoir sont si grands
qu’aucune étoile ne manque à l’appel.
Le Seigneur rend des forces à ceux qui sont faibles
27Israël, peuple de Jacob,
pourquoi est-ce que tu te plains en disant :
« Le Seigneur ne voit pas ce qui m’arrive.
Il ne défend pas mon droit. »
28Pourtant, le Seigneur est Dieu
depuis toujours et pour toujours.
Tu ne sais pas cela ?
Tu ne l’as donc pas entendu dire ?
Il a créé toute la terre.
Il ne manque jamais de force,
il n’est jamais fatigué.
Personne ne peut mesurer la profondeur de son intelligence.
29Il redonne des forces à celui qui en manque,
il rend courage à celui qui est épuisé.
30Les jeunes eux-mêmes deviennent faibles et se fatiguent.
Même les meilleurs tombent.
31Mais ceux qui mettent leur espoir dans le Seigneur
retrouvent des forces nouvelles.
Ils s’envolent comme des aigles,
ils courent sans se fatiguer,
ils avancent sans s’épuiser.

© 2000 Société biblique française - Bibli'O

En savoir plus sur Parole de Vie 2017