Ésaïe 38
PDV2017
38
Le roi Ézékias tombe malade et guérit
1À cette époque-là, Ézékias était atteint d’une maladie qui entraîne la mort. Le prophète Ésaïe, fils d’Amots, est venu le voir et lui a dit de la part du Seigneur : « Mets de l’ordre dans tes affaires. En effet, tu vas mourir, la vie est finie pour toi. » 2Alors Ézékias s’est tourné vers le mur et il a fait cette prière au Seigneur : 3« Ah ! Seigneur, je t’en prie, souviens-toi : j’ai vécu fidèlement devant toi avec un cœur non partagé. J’ai fait ce qui est bien à tes yeux. » Et Ézékias pleurait beaucoup.
4Le Seigneur a donné l’ordre à Ésaïe 5d’aller dire à Ézékias de sa part : « Moi, le Seigneur, le Dieu de David, ton ancêtre, j’ai entendu ta prière, j’ai vu tes larmes. Je vais ajouter quinze années à ta vie ! 6Je vous délivrerai de la main du roi d’Assyrie, toi et Jérusalem, et je protégerai cette ville. »
21Ensuite, Ésaïe a donné cet ordre#38.21-22 Ces deux versets ont été mis ici parce que c’est la place qu’ils occupent dans le récit de 2 Rois 20, qui raconte la même histoire. : « Apportez une pâte de figues écrasées. Appliquez-la sur la plaie du roi pour le guérir. »
22Ézékias a demandé : « Quel signe me permettra de savoir que je pourrai de nouveau aller au temple du Seigneur ? » 7Ésaïe a répondu : « Le Seigneur te montrera qu’il tiendra sa promesse. Voici le signe qu’il te donnera : 8Sur l’escalier d’Akaz, qui était au soleil, l’ombre est descendue. Eh bien, le Seigneur la fera remonter de dix marches. » Alors, le soleil est revenu sur les dix marches que l’ombre avait couvertes.
Prière du roi Ézékias après sa guérison
9Voici un poème d’Ézékias, roi de Juda. Il l’a écrit après sa maladie, quand il a été guéri.
10Moi, je me disais :
j’ai vécu seulement la moitié de ma vie
et je dois déjà partir.
C’est dans le monde des morts
que je dois passer le reste de mes années.
11Je me disais aussi :
je ne verrai plus le Seigneur
sur la terre des vivants.
Je ne verrai plus aucun être humain
parmi les habitants du monde.
12Ma vie m’est arrachée,
emportée loin de moi comme une tente de berger.
Comme un tisserand qui enroule son étoffe tissée,
j’arrive au bout du rouleau de ma vie.
Les fils sont coupés.
Dans la journée, Seigneur,
tu en auras fini avec moi.
13Avant le matin, je ne serai plus rien.
Comme un lion,
le Seigneur a écrasé tous mes os.
Dans la journée, Seigneur,
tu en auras fini avec moi.
14Mes cris sont pareils à ceux de l’hirondelle,
ma plainte ressemble à celle de la tourterelle#38.14 La tourterelle est un oiseau de la famille des pigeons..
Mes yeux sont fatigués
de regarder vers le ciel.
Seigneur, je suis abattu, interviens en ma faveur !
15Mais qu’est-ce que je peux dire au Seigneur ?
C’est lui qui m’a parlé et qui a fait tout cela.
Je ne parviens pas à dormir
à cause de ma profonde tristesse.
16Seigneur, tu as su ce qui m’est arrivé,
et tu m’as fait revivre.
Tu m’as rendu des forces,
tu m’as gardé en vie.
17Ma profonde tristesse s’est changée en bonheur.
Oui, dans ton amour,
tu m’as évité la mort,
tu as jeté loin derrière toi tous mes péchés.
18Dans le monde des morts,
personne ne te rend gloire,
et les morts ne chantent pas ta louange.
Ceux qui descendent dans la tombe
ne comptent plus sur ta fidélité.
19Seuls les vivants peuvent te rendre gloire,
comme moi aujourd’hui.
Les parents feront connaître à leurs enfants ta fidélité.
20 Seigneur, tu m’as sauvé.
Alors nous jouerons de nos harpes
tous les jours de notre vie
dans ta maison, Seigneur.

© 2000 Société biblique française - Bibli'O

En savoir plus sur Parole de Vie 2017