Ésaïe 37
PDV2017
37
Le roi Ézékias demande l’avis du prophète Ésaïe
1Quand le roi Ézékias a entendu ces paroles, il a déchiré ses vêtements, il a mis un habit de deuil et il est allé au temple du Seigneur. 2Il a envoyé Éliaquim, le chef du palais, le secrétaire Chebna et les prêtres les plus âgés chez le prophète Ésaïe, fils d’Amots. Ces hommes portaient aussi un habit de deuil. 3Ils devaient communiquer au prophète ces paroles d’Ézékias : « Aujourd’hui, c’est pour nous un jour de grande inquiétude, de punition et de honte. On le dit, l’enfant est prêt à naître, mais sa mère manque de force pour accoucher. 4Le roi d’Assyrie a envoyé son officier supérieur pour insulter le Dieu vivant. Si seulement le Seigneur ton Dieu pouvait entendre ces insultes et le punir pour ce qu’il a dit ! Toi, Ésaïe, prie le Seigneur pour ceux de ton peuple qui sont restés en vie. »
5Les envoyés du roi Ézékias sont allés voir Ésaïe. 6Celui-ci leur a dit : « Vous porterez à votre maître ce message du Seigneur : Tu as entendu les insultes que les officiers du roi d’Assyrie ont lancées contre moi. N’aie pas peur de ce qu’ils ont dit. 7Leur roi va apprendre une nouvelle. Je vais alors lui donner l’idée de retourner dans son pays, et là-bas je le ferai mourir par l’épée. »
Sennakérib, le roi d’Assyrie, menace encore Jérusalem
8L’officier supérieur assyrien a appris que le roi avait quitté Lakich. Il était en train de combattre contre la ville de Libna. L’officier est donc allé le trouver là-bas. 9Mais le roi d’Assyrie avait entendu dire que l’Éthiopien Tiraca, roi d’Égypte, venait l’attaquer. En recevant cette nouvelle, Sennakérib a envoyé de nouveau des messagers à Ézékias, 10le roi de Juda. Ils lui ont dit : « Tu mets ta confiance en Dieu et tu penses qu’il va m’empêcher de prendre Jérusalem. Ne te laisse pas tromper par lui. 11Tu sais bien ce que les rois d’Assyrie ont fait à tous les pays qu’ils ont détruits entièrement. Et toi, tu crois que tu seras délivré ! 12Quand les autres rois avant moi ont détruit les villes de Gozan, Haran, Ressef et Telassar, la capitale des Édénites, les dieux de ces peuples ne les ont pas délivrés. 13Où sont les rois de Hamath, Arpad, Laïr, Sefarvaïm, Héna et Ava ? »
Prière du roi Ézékias
14Ézékias a pris la lettre que les messagers assyriens avaient apportée et il l’a lue. Puis il est allé au temple du Seigneur et il l’a ouverte devant le Seigneur. 15Ensuite il a fait cette prière : 16« Seigneur de l’univers, Dieu d’Israël, toi qui es assis au-dessus des chérubins, c’est toi qui es le seul Dieu de tous les royaumes du monde. C’est toi qui as fait le ciel et la terre. 17Seigneur, écoute avec attention, regarde bien. Entends les insultes que les messagers de Sennakérib ont lancées contre toi, le Dieu vivant ! 18Seigneur, c’est la vérité, les rois d’Assyrie ont détruit les autres peuples et leurs pays. 19Ils ont jeté leurs dieux dans le feu. En effet, ce n’étaient pas des dieux, mais des statues en bois ou en pierre fabriquées par des mains humaines. 20Mais toi, Seigneur notre Dieu, sauve-nous du pouvoir de Sennakérib ! Alors tous les royaumes de la terre sauront, Seigneur, que toi seul, tu es Dieu. »
Ésaïe communique la réponse du Seigneur
21Alors Ésaïe, fils d’Amots, a envoyé ce message à Ézékias : « Voici ce que le Seigneur, Dieu d’Israël, répond à la prière que tu lui as faite au sujet de Sennakérib, roi d’Assyrie. 22Voici les paroles que le Seigneur prononce contre lui :
La belle Jérusalem te méprise,
elle se moque de toi.
Oui, la belle ville de Sion
secoue la tête en riant derrière ton dos.
23Qui est celui que tu as insulté ?
À qui as-tu lancé des injures ?
Contre qui est-ce que tu as osé parler ?
Qui est celui que tu as regardé avec mépris ?
C’est moi, le Dieu saint d’Israël.
24Tu m’as insulté, moi le Seigneur,
par la bouche de tes serviteurs.
Tu as dit : “Moi, Sennakérib,
avec mes nombreux chars,
je suis monté sur le haut des montagnes,
jusqu’au sommet du Liban.
J’ai coupé ses plus beaux cèdres
et ses plus beaux cyprès.
J’ai atteint sa montagne la plus haute,
et sa plus belle forêt.
25Moi, j’ai creusé des puits et j’ai bu leur eau.
Je rendrai secs tous les canaux de l’Égypte,
en posant les pieds dans ce pays !”
26Eh bien, Sennakérib,
tu ne sais donc pas ceci ?
Depuis longtemps,
c’est moi qui ai préparé ces événements.
J’ai formé ce projet autrefois,
et maintenant je le réalise.
J’ai décidé que tu transformerais
les villes bien protégées en tas de pierres.
27Leurs habitants ne peuvent rien faire,
ils ont peur, ils sont couverts de honte.
Ils ressemblent à l’herbe des champs,
à la jeune herbe verte,
aux petites plantes sur les toits séchées par le vent d’est.
28Je connais tout de toi :
quand tu te lèves ou quand tu t’assois,
quand tu sors de chez toi ou quand tu rentres,
quand tu te mets en colère contre moi.
29Oui, tu t’es mis en colère contre moi,
j’ai entendu tes paroles méprisantes.
C’est pourquoi je passerai un crochet dans ton nez
et une tige de fer entre tes mâchoires.
Je te ramènerai chez toi
par la route que tu as prise pour venir ici.
30« Et toi, Ézékias, je te donne un signe : cette année, vous mangerez le blé qui a poussé tout seul. L’année prochaine, ce sera la même chose. Mais l’année suivante, vous pourrez semer et récolter votre blé, planter des vignes et manger leurs fruits. 31Ceux du royaume de Juda qui sont restés en vie seront comme un jeune arbre. Ils enfonceront leurs nouvelles racines dans la terre, ils porteront des fruits sur leurs branches. 32Oui, ceux qui restent sortiront de Jérusalem, ceux qui sont encore en vie se mettront debout sur la montagne de Sion. Voilà ce que le Seigneur de l’univers fera à cause de son brûlant amour. » 33Ésaïe a ajouté : « Et maintenant, voici ce qu’il dit au sujet du roi d’Assyrie : Il n’entrera pas dans cette ville, il n’y lancera pas une seule flèche. Il ne luttera pas contre elle. Il ne se protégera pas derrière ses boucliers pour l’attaquer. 34Il repartira par la route qu’il a prise pour venir ici. Il n’entrera pas à Jérusalem. C’est moi, le Seigneur, qui le déclare. 35Je protégerai cette ville et je la sauverai. Je ferai cela parce que je suis Dieu, et que je suis fidèle à David, mon serviteur. »
Les Assyriens s’en vont, Sennakérib est tué
36 L’ange du Seigneur est arrivé dans le camp assyrien et il a fait mourir 185 000 hommes. Le matin suivant, les soldats ont découvert tous ces morts. 37Alors Sennakérib, roi d’Assyrie, a fait démonter les tentes, il est retourné à Ninive et il est resté dans cette ville. 38Un jour, il était en train de prier dans le temple de Nisrok, son dieu. Deux de ses fils, Adrammélek et Saresser, l’ont tué et ont fui au pays d’Ararat. Un autre de ses fils, Assaradon, est devenu roi à sa place.

© 2000 Société biblique française - Bibli'O

En savoir plus sur Parole de Vie 2017