Ésaïe 17
PDV2017
17
Message contre Damas et Israël
1Message au sujet de Damas.
Bientôt Damas ne sera plus une ville,
elle ne sera plus qu’un tas de pierres.
2Les villes qui dépendent d’elle
seront abandonnées pour toujours.
Elles serviront aux troupeaux.
Ils s’installeront là,
et personne ne les dérangera.
3Il n’y aura plus de murs de défense
en Éfraïm#17.3 Voir Ésaïe 7.2 et la note..
À Damas, il n’y aura plus de roi.
Ce qui restera des Syriens
ne sera pas plus important que les Israélites.
Voilà ce que le Seigneur de l’univers déclare.
4Ce jour-là, l’importance d’Israël diminuera,
il n’aura plus beaucoup de poids.
5Ce sera comme après la récolte,
quand le paysan a ramassé le blé
et rassemblé les gerbes.
Ce sera comme dans la vallée des Refaïtes
après la récolte des épis.
6Il restera d’Israël peu de chose.
Ce pays ressemblera à un olivier
après la récolte des olives.
Il reste deux ou trois fruits
en haut de l’arbre,
et quatre ou cinq
sur les branches les plus chargées.
Voilà ce que déclare le Seigneur, Dieu d’Israël.
7Ce jour-là, les êtres humains tourneront leurs regards vers leur Créateur, ils lèveront les yeux vers le Dieu saint d’Israël. 8Ils ne tourneront plus les yeux vers les autels qu’ils ont fabriqués eux-mêmes. Ils ne regarderont plus les poteaux sacrés ni les brûle-parfums qu’ils ont faits de leurs mains.
9Ce jour-là, les villes bien protégées en Israël deviendront un désert de tristesse. En effet, elles seront abandonnées, comme les villes des Hivites et des Amorites ont été abandonnées autrefois à l’arrivée des Israélites.
10Israël, tu as oublié le Dieu qui te sauve.
Tu ne te souviens pas du Rocher qui te protège.
C’est pourquoi tu fais pousser des plantes agréables#17.10 Il s’agit sans doute de plantes sacrées utilisées pour obtenir la fertilité.,
et tu sèmes des graines étrangères.
11Le jour où tu les plantes,
tu les vois pousser.
Ce que tu as semé le matin
donne des fleurs le jour même.
Mais la récolte disparaît
quand la maladie arrive,
et c’est un mal qui ne guérit pas.
Le bruit des peuples ennemis disparaît devant la menace du Seigneur
12Quel malheur !
Voici des peuples nombreux.
Le bruit qu’ils font
est pareil au grondement des mers.
Ils rugissent
comme les vagues puissantes d’une mer en colère.
13Le rugissement des peuples est pareil
au rugissement des océans.
Le Seigneur les menace,
et ils fuient au loin.
Ils sont chassés comme la paille
par le vent des montagnes,
comme les nuages de poussière par la tempête.
14Le soir, c’est une peur terrible,
avant le matin, ils ont tous disparu.
Voilà ce qui arrivera
à ceux qui nous prennent tout,
voilà la part de ceux qui nous pillent.

© 2000 Société biblique française - Bibli'O

En savoir plus sur Parole de Vie 2017