Genèse 27:1-45

PDV
Bible Parole de Vie

1Isaac est devenu vieux. Sa vue a beaucoup baissé et il ne voit plus rien. Il appelle son fils aîné et lui dit : « Ésaü ! » Celui-ci répond : « Oui, père, je t’écoute. » 2Isaac continue : « Tu le vois, je suis vieux. Je ne sais pas combien de temps je vais vivre encore. 3Prends donc tes armes, ton arc et tes flèches. Va à la chasse dans la campagne et rapporte-moi du gibier. 4Puis prépare-moi un plat, comme je l’aime. Apporte-le-moi, et je le mangerai. Ensuite, je te donnerai ma bénédiction avant de mourir. »
5Pendant qu’Isaac parle avec son fils Ésaü, Rébecca écoute. Puis Ésaü part à la chasse dans la campagne pour rapporter de la viande. 6Rébecca dit à Jacob son fils : « J’ai entendu ton père dire à Ésaü : 7“Apporte-moi du gibier et prépare un bon plat que je mangerai. Ensuite, je te donnerai ma bénédiction devant le Seigneur avant de mourir.” 8Maintenant, mon fils, écoute-moi, et fais ce que je te commande. 9Va au troupeau. Rapporte-moi deux beaux cabris. Je préparerai pour ton père un bon plat comme il l’aime. 10Tu l’apporteras à ton père pour qu’il le mange. Alors il te donnera sa bénédiction avant de mourir. »
11Jacob répond à sa mère : « Ésaü est couvert de poils, pas moi. 12Si mon père me touche, il se rendra bien compte que je le trompe. Et j’attirerai sur moi sa malédiction et non sa bénédiction. » 13Sa mère répond : « Je prends cette malédiction sur moi, mon fils. Écoute-moi seulement et va me chercher ces cabris. »
14Jacob va les chercher et il les apporte à sa mère. Rébecca prépare un bon plat comme son père l’aime. 15Ensuite, Rébecca prend les vêtements d’Ésaü, son fils aîné. Elle choisit les plus beaux qu’elle trouve à la maison. Puis elle les met à Jacob, son fils plus jeune. 16Avec la peau des cabris elle couvre ses mains et son cou, là où il n’a pas de poils. 17Puis elle donne à Jacob le bon plat et le pain qu’elle a préparés. 18Jacob entre chez son père et dit : « Mon père ! » Isaac répond : « Oui, je t’écoute, mon fils. Mais qui es-tu ? » 19Jacob répond à son père : « Je suis Ésaü, ton fils aîné. J’ai fait ce que tu m’as demandé. S’il te plaît, lève-toi et viens manger de ma viande. Ensuite, tu me donneras ta bénédiction. » 20Isaac dit à son fils : « Comment as-tu fait pour trouver l’animal si vite, mon fils ! » Jacob répond : « Le Seigneur ton Dieu l’a mis sur mon chemin. »
21Isaac dit à Jacob : « Viens plus près de moi, mon fils. Je veux te toucher. Est-ce que tu es bien mon fils Ésaü, oui ou non ? » 22Jacob s’approche de son père. Isaac le touche et il dit : « La voix est celle de Jacob, mais les mains sont celles d’Ésaü. » 23Les mains de Jacob sont couvertes de poils, comme celles de son frère Ésaü. C’est pourquoi Isaac ne reconnaît pas Jacob. Avant de bénir Jacob, Isaac lui demande : 24« Tu es bien mon fils Ésaü ? » Jacob répond : « Mais oui, c’est bien moi. »
25Isaac dit : « Sers-moi, mon fils. Je mangerai de ton gibier, puis je te donnerai ma bénédiction. » Jacob sert son père, et Isaac mange. Il lui apporte aussi du vin, et Isaac boit. 26Ensuite, Isaac dit à Jacob : « Mon fils, viens plus près de moi et embrasse-moi. » 27Jacob s’approche de son père et il l’embrasse. Isaac sent l’odeur de ses vêtements et il donne sa bénédiction à Jacob. Il dit : « C’est bien l’odeur de mon fils ! Elle est comme l’odeur d’un champ que le Seigneur a béni !
28Que Dieu te donne la rosée qui tombe du ciel,
des terres fertiles,
beaucoup de blé et de vin nouveau !
29Que des nations soient à ton service,
et que des peuples se mettent à genoux devant toi !
Sois le chef de tes frères,
et qu’ils se mettent à genoux devant toi !
Celui qui te maudit, qu’il soit maudit !
Celui qui te bénit, qu’il soit béni ! »
Isaac n’a plus de bénédiction pour Ésaü
30Isaac a fini de bénir Jacob, et Jacob vient de quitter son père. Au même moment, Ésaü revient de la chasse. 31Il prépare lui aussi un bon plat et il l’apporte à son père en disant : « Lève-toi, père, pour manger la viande que je t’ai apportée de la chasse. Ensuite, tu me donneras ta bénédiction. » 32Isaac demande : « Qui es-tu ? » Il répond : « Je suis Ésaü, ton fils aîné. »
33Isaac est très bouleversé et il se met à trembler de tout son corps. Il dit : « Mais alors, qui est donc celui qui est allé à la chasse et m’a rapporté de la viande ? J’ai mangé de tout avant ton arrivée. Je lui ai donné ma bénédiction, et il la gardera. »
34Quand Ésaü entend les paroles de son père, son cœur est très amer, et il pousse de grands cris. Il supplie son père : « Père, bénis-moi, moi aussi ! » 35Isaac répond : « Ton frère est venu et il m’a trompé. Il a pris la bénédiction que tu devais recevoir. » 36Ésaü dit : « Il porte bien son nom, Jacob, le trompeur#27.36 Ici, le texte rapproche le nom de Jacob du mot traduit par « trompeur ». Voir aussi Genèse 25.26 et la note.. Il m’a trompé deux fois. Il a pris mon droit de fils aîné et maintenant, il prend la bénédiction que je devais recevoir ! Est-ce qu’il ne te reste pas une bénédiction pour moi ? » 37Isaac répond : « J’ai fait de lui ton chef, je lui ai donné tous ses frères comme serviteurs. Je lui ai donné le blé et le vin. Je ne peux plus rien faire pour toi, mon fils ! » 38Ésaü demande encore à son père : « Est-ce que tu n’as qu’une seule bénédiction ? Bénis-moi, moi aussi, père ! » Et il se met à pleurer très fort. 39Alors Isaac lui dit :
« Tu habiteras loin des terres fertiles,
loin de la rosée qui tombe du ciel.
40Tu vivras grâce à ton épée
et tu serviras ton frère.
Mais en allant d’un endroit à un autre,
tu te libéreras,
tu briseras le pouvoir qu’il fait peser sur toi. »
Jacob fuit chez son oncle Laban
41Ésaü déteste Jacob parce qu’il a reçu la bénédiction de leur père. Ésaü se dit : « Mon père va bientôt mourir. Alors je vais pouvoir tuer mon frère Jacob. » 42Quand Rébecca apprend les intentions d’Ésaü, son fils aîné, elle fait appeler Jacob, son fils plus jeune. Elle lui dit : « Ton frère Ésaü veut te tuer pour se venger de toi. 43Maintenant, mon fils, écoute-moi. Pars d’ici ! Fuis chez mon frère Laban, à Haran. 44Tu resteras chez lui quelque temps jusqu’à ce que ton frère se calme. 45Quand ton frère ne sera plus en colère contre toi, quand il aura oublié ce que tu lui as fait, j’enverrai quelqu’un te chercher là-bas. Je ne veux pas vous perdre tous les deux le même jour. »