1
Première épreuve de Job
1Il y avait une fois au pays d’Ous un homme du nom de Job#1.1 Le pays d’Ous doit être probablement situé sur le territoire des Édomites, au sud-est de la mer Morte (voir Lam 4.21). – Job : ce nom pourrait être symbolique : le persécuté.. Cet homme était irréprochable, droit, fidèle à Dieu et se tenait à l’écart du mal. 2Il était père de sept fils et de trois filles ; 3il possédait sept mille moutons, trois mille chameaux, cinq cents paires de bœufs et cinq cents ânesses, ainsi que de nombreux domestiques. C’était le personnage le plus considérable à l’est de la Palestine.
4De temps en temps, ses fils se rendaient chez l’un ou l’autre d’entre eux, à tour de rôle, pour y faire un bon repas. Ils invitaient alors leurs trois sœurs à manger et boire avec eux. 5Quand les festivités étaient achevées, Job faisait venir ses enfants pour les purifier. Il se levait tôt le lendemain et offrait à Dieu un sacrifice complet pour chacun d’eux, car il se disait : « Mes fils ont peut-être commis une faute, ils ont peut-être offensé Dieu en pensée. » C’est ainsi que Job agissait chaque fois.
6Or un jour que les anges de Dieu venaient faire leur rapport au Seigneur, le Satan, l’accusateur, se présenta parmi eux, lui aussi. 7Le Seigneur lui demanda : « D’où viens-tu donc ? » L’accusateur répondit au Seigneur : « Je viens de faire un tour sur terre. » – 8« Tu as sûrement remarqué mon serviteur Job, dit le Seigneur. Il n’a pas son pareil sur terre. C’est un homme irréprochable et droit ; il m’est fidèle et se tient à l’écart du mal. » – 9« Si Job t’est fidèle, répliqua l’accusateur, est-ce gratuitement ? 10Ne le protèges-tu pas de tous côtés, comme par une clôture, lui, sa famille et ses biens ? Tu as si bien favorisé ce qu’il a entrepris, que ses troupeaux sont répandus sur tout le pays. 11Mais si tu oses toucher à ce qu’il possède, il te maudira ouvertement#1.11 l’accusateur (v. 9-11) : comparer Apoc 12.10. ! » 12Le Seigneur dit à l’accusateur : « Eh bien, tu peux disposer de tout ce qu’il possède. Mais garde-toi de toucher à lui-même. »
Alors l’accusateur se retira hors de la présence du Seigneur.
13Un jour que les enfants de Job étaient occupés à manger et boire chez leur frère aîné, 14un messager arriva chez Job et lui dit : « Les bœufs étaient en train de labourer, et les ânesses se trouvaient au pré non loin de là, 15quand des Sabéens#1.15 des Sabéens : nomades pillards, probablement originaires du sud de l’Arabie. se sont précipités sur eux et les ont enlevés, passant tes domestiques au fil de l’épée. J’ai été le seul à m’échapper pour t’en avertir. »
16Le premier messager n’avait pas fini de parler qu’un autre arriva pour annoncer : « La foudre est tombée du ciel sur les troupeaux de moutons et sur tes domestiques, et elle a tout consumé. J’ai été le seul à pouvoir m’échapper pour t’en avertir. »
17Il n’avait pas fini de parler qu’un autre arriva pour annoncer : « Des Chaldéens#1.17 des Chaldéens : nomades du désert, probablement originaires du nord-est de l’Arabie. ont formé trois bandes, qui se sont jetées sur les chameaux et les ont enlevés, passant tes domestiques au fil de l’épée. J’ai été le seul à pouvoir m’échapper pour t’en avertir. »
18Il n’avait pas fini de parler qu’un autre arriva pour annoncer : « Tes enfants étaient occupés à manger et boire chez leur frère aîné, 19quand un ouragan survenant du désert a heurté violemment les quatre coins de la maison ; la maison s’est effondrée et les jeunes gens sont morts. J’ai été le seul à m’échapper pour t’en avertir. »
20Alors Job se leva, il déchira son manteau, se rasa la tête#1.20 manteau déchiré, tête rasée : sur ces marques de tristesse et de deuil voir Jér 41.5 et la note ; voir aussi au Vocabulaire DÉCHIRER SES VÊTEMENTS. et se jeta à terre, le front dans la poussière ; 21il déclara :
« Je suis sorti tout nu du ventre de ma mère,
je retournerai nu au ventre de la terre.
Le Seigneur a donné,
le Seigneur a repris.
Il faut continuer de remercier le Seigneur. »
22Dans tous ces malheurs Job ne commit ainsi aucune faute ; il ne dit rien d’inconvenant contre Dieu#1.22 Autre traduction : En parlant ainsi Job ne commit aucune faute ; il n’attribua à Dieu aucune action indigne..
Loading reference in secondary version...