14
Le retour des exilés
1Oui, le Seigneur montrera qu’il aime les descendants de Jacob, il montrera encore qu’il a choisi Israël. Il réinstallera les siens sur leur territoire, les immigrés se joindront à eux et s’associeront au peuple de Jacob.
2Les peuples étrangers devront se charger de ramener Israël dans sa patrie. Et là, sur le sol qui appartient au Seigneur, Israël prendra possession d’eux comme esclaves, hommes et femmes. Il gardera prisonniers ceux qui l’avaient fait prisonnier, il sera le maître de ceux qui le dominaient.
La fin du roi de Babylone
3Israël, quand le Seigneur t’aura rendu la tranquillité après tant de souffrances et de tourments, après le dur esclavage auquel tu as été soumis, 4tu entonneras ce chant satirique sur le roi de Babylone :
Comment est-ce possible ?
C’est la fin du dictateur,
la fin de l’oppression !
5Le Seigneur a brisé
le pouvoir féroce, le bâton de tyran,
6qui portait aux peuples
des coups furieux et incessants,
domptait rageusement les nations
et les persécutait
sans la moindre retenue.
7La terre tout entière
a enfin trouvé le calme,
on éclate en cris de joie.
8Les arbres aussi se réjouissent
de la fin du tyran.
Les cyprès lui disent,
avec les cèdres du Liban :
« Depuis que tu es dans la tombe,
on ne monte plus nous abattre. »
9En bas, dans le monde des morts,
on s’agite à cause de toi, tyran,
en prévision de ta venue.
Pour toi on réveille les ombres,
tous ceux qui avaient été
de grands chefs sur la terre ;
on fait lever de leur trône
tous les rois des nations.
10Ils prennent tous la parole
et te disent :
« Toi aussi, te voilà sans force,
dans le même état que nous ! »
11Ton luxe a été jeté
au fond du monde des morts,
au son de tes harpes.
Ton matelas, c’est la pourriture,
et ta couverture, la vermine.
12Comment est-ce possible ?
Te voilà tombé du haut du ciel,
toi l’astre brillant du matin#14.12 Comparer Apoc 8.10 ; 9.1. !
Te voilà jeté à terre,
toi le vainqueur des nations !
13Tu te disais :
« Je monterai jusqu’au ciel,
je hisserai mon trône
plus haut que les étoiles de Dieu,
je siégerai sur la montagne
où les dieux tiennent leur conseil,
à l’extrême nord#14.13 où les dieux tiennent leur conseil, à l’extrême nord : le texte hébreu fait allusion ici à la mythologie cananéenne, selon laquelle les dieux tenaient conseil sur une montagne de l’extrême nord, pour décider du sort du monde ; comparer Ps 48.3 et la note..
14Je monterai au sommet des nuages,
je serai l’égal du Dieu très-haut. »
15Mais c’est au monde des morts,
jusqu’au fond de la fosse,
que tu as dû descendre#14.15 V. 13-15 : comparer Matt 11.23 ; Luc 10.15..
16Ceux qui t’y voient venir
t’observent attentivement,
ils te regardent fixement :
« Est-ce bien ça, demandent-ils,
l’homme qui faisait trembler la terre,
mettait à mal les royaumes,
17changeait le monde en désert,
rasait les villes et refusait
de libérer ses prisonniers ? »
18Tous les rois des nations, oui tous
ont l’honneur de reposer
chacun dans son tombeau.
19Mais toi, tu es jeté dehors,
on t’a privé de tombe,
comme un enfant mort-né#14.19 on t’a privé de tombe : voir Jér 8.1-2 ; 22.19 ; 36.30. – comme un enfant mort-né : d’après plusieurs versions anciennes ; hébreu comme un rejeton.
qui fait horreur,
comme un cadavre piétiné.
Tu es couvert de tués,
de gens massacrés.
Ils sont descendus jusqu’aux dalles
qui pavent le fond de la fosse,
20mais tu ne les rejoindras pas
au cimetière,
car tu as ruiné ton pays,
tu as saigné ton peuple.
Plus jamais on ne prononcera
le nom de ta race criminelle.
21Préparez le massacre des fils
pour les crimes de leurs pères,
de peur qu’ils ne se relèvent
pour reconquérir la terre
et la couvrir de villes.
22« Je me dresserai contre les Babyloniens, déclare le Seigneur de l’univers, je supprimerai le nom de Babylone, et toute trace d’elle, toute descendance. 23Je ferai d’elle un marécage, le domaine des butors#14.23 butor : genre de héron ; autre traduction des hérissons.. Je l’éliminerai à grands coups de balai, déclare le Seigneur de l’univers. »
La fin de toutes les oppressions
24Le Seigneur de l’univers
a fait ce serment :
« Je le jure, ce que j’ai prévu,
c’est ce qui arrivera ;
ce que j’ai décidé,
voilà ce qui se produira !
25Je briserai la puissance assyrienne
dans mon propre pays ;
sur mes montagnes je la piétinerai.
Elle imposait aux miens
le joug de sa domination,
je la ferai disparaître#14.25 Voir 10.5-34 et la note sur 10.5..
Elle avait chargé leurs épaules
d’un fardeau pesant,
je les en débarrasserai. »
26Telle est la décision
que le Seigneur a prise
pour toute la terre,
et la menace qu’il adresse#14.26 la menace qu’il adresse : voir v. 27 ; 5.25 ; 9.11,16,20 ; 10.4.
à toutes les nations.
27Quand le Seigneur de l’univers
a pris une décision,
qui pourrait la faire échouer ?
Quand il menace du poing,
qui pourrait l’en détourner ?
Avertissement aux Philistins
28Ce message date de l’année où mourut le roi Ahaz#14.28 Mort du roi Ahaz : voir 2 Rois 16.20 ; 2 Chron 28.27. La date est discutée. Certains la fixent vers 716 avant J.-C. La seconde partie du v. 29 serait alors une sorte de tournure proverbiale suggérant que tout va de mal en pis (voir Amos 5.19). Selon d’autres Ahaz serait mort vers 727. La fin du v. 29 désignerait alors, sous une forme symbolique, les successeurs du roi assyrien Téglath Phalasar III, mort lui aussi vers cette époque..
29Vous tous, Philistins#14.29 Sur les Philistins voir Jér 47.1-7 ; Ézék 25.15-17 ; Joël 4.4-8 ; Amos 1.6-8 ; Soph 2.4-7 ; Zach 9.5-7.,
le bâton qui vous frappait
a beau être brisé,
ne vous en réjouissez pas.
Car du cadavre du serpent
naîtra un autre serpent
plus dangereux encore,
et de son œuf sortira
un dragon volant.
30Les plus misérables seront alors
comme un troupeau au pâturage,
les malheureux auront enfin
repos et sécurité.
Mais toi, Philistie,
l’ennemi te fera dépérir#14.30 l’ennemi te fera dépérir : d’après les anciennes versions grecque, araméenne et latine ; hébreu je te ferai dépérir.
jusqu’à la racine en t’affamant,
il massacrera tes survivants.
31Vous, les villes fortifiées,
entonnez une complainte
et poussez des cris.
L’ensemble de la Philistie
a perdu tout courage :
un nuage de fumée
arrive en effet du nord#14.31 du nord : voir Jér 1.14 et la note..
Chez l’ennemi, personne
n’est absent au rassemblement.
32Que faut-il répondre
aux envoyés des Philistins ?
– Ceci : le Seigneur lui-même
a fondé Sion ;
c’est là que les pauvres de son peuple
trouveront un refuge sûr.
Loading reference in secondary version...