Versions

Cancel
 
2
1Je me suis dit : « Voyons ce que valent les joies de la vie, découvrons ce qu’est le bonheur. » Eh bien, cela aussi part en fumée ! 2Le rire est insensé et la joie ne mène à rien.
3J’ai décidé de goûter au plaisir du vin et d’imiter la vie des gens stupides tout en restant maître de moi-même. Je voulais comprendre ce que les humains ont de mieux à faire pendant le temps de leur vie ici-bas. 4J’ai entrepris de grands travaux. Je me suis construit des maisons et j’ai planté des vignes. 5Je me suis aménagé des jardins et des vergers avec toutes sortes d’arbres fruitiers. 6Je me suis creusé des réservoirs d’eau pour arroser une forêt de jeunes arbres. 7Je me suis procuré des esclaves, hommes et femmes, en plus de ceux que j’avais déjà. J’ai eu du gros et du petit bétail en plus grand nombre que tous ceux qui ont vécu à Jérusalem avant moi. 8J’ai amassé de l’argent et de l’or, trésors provenant des rois et des provinces qui m’étaient soumis. Des chanteurs et des chanteuses venaient me divertir, et j’ai été comblé autant qu’un homme peut le désirer en ayant quantité de femmes#2.8 j’ai été comblé… en ayant quantité de femmes : autres traductions en ayant quantité de servantes ou quantité de princesses ou encore j’ai été comblé en ayant tout le luxe qu’un homme peut désirer, coffret par coffret.. 9Je devins quelqu’un de considérable, bien plus considérable que tous ceux qui ont vécu avant moi à Jérusalem#2.9 Les v. 4 à 9 constituent des allusions au faste du règne de Salomon, voir 1 Rois 5.2-4 ; 10.10,14-27 ; 1 Chron 29.25 ; 2 Chron 9.22-27.. Mais pendant tout ce temps je restais lucide. 10Je ne me suis rien refusé de ce que je souhaitais. Je ne me suis privé d’aucun plaisir. Oui, j’ai largement profité de tous mes travaux et j’ai eu ma part des joies qu’ils pouvaient donner. 11Alors j’ai considéré toutes mes entreprises et la peine que j’avais eue à les réaliser. Eh bien ! tout cela n’est que fumée, course après le vent. Les humains ne tirent aucun profit véritable de leur vie ici-bas#2.11 Voir Ps 62.10 ; Rom 8.20..
12J’ai voulu comprendre quel avantage il y a à être sage plutôt qu’insensé ou stupide. Et je me suis demandé si l’homme qui me succédera comme roi agira autrement que ses prédécesseurs#2.12 si l’homme… prédécesseurs : sens probable d’un texte hébreu difficile.. 13Bien sûr, je sais que la sagesse est préférable à la sottise tout comme la lumière est préférable à l’obscurité. 14Car l’homme sage voit où il va, alors que le sot avance à tâtons. Mais je sais aussi qu’un sort identique les attend finalement tous les deux. 15Et je me suis dit : « Puisque je connaîtrai la même fin que le sot, à quoi m’aura servi d’être tellement plus sage que lui ? Voilà encore de la fumée qui s’évanouit ! » 16Tout ce qui arrive est oublié dans les jours qui suivent. Le sage meurt tout comme le sot et les hommes ne se souviennent pas plus de l’un que de l’autre. Pourquoi en est-il ainsi ? 17Alors j’ai été dégoûté de la vie. En effet, je trouve détestable ce que les humains font ici-bas, puisque tout n’est que fumée, course après le vent.
18J’ai détesté toute la peine que j’avais prise ici-bas, puisque je devrai abandonner mes réalisations à celui qui me succédera. 19Se comportera-t-il en homme sage ou en sot ? Qui peut le savoir ? Pourtant il disposera de tout ce que j’aurai acquis ici-bas par mon travail et ma sagesse : encore de la fumée sans lendemain ! 20Alors l’idée que j’avais tant travaillé ici-bas m’a conduit au bord du désespoir. 21Un être humain travaille avec sagesse, compétence et succès, et voilà qu’il doit abandonner ses réalisations à quelqu’un qui n’y a pas travaillé. C’est de la fumée sans lendemain, une grande injustice ! 22Dans ces conditions, quel intérêt les humains ont-ils à se donner de la peine pour réaliser ce qu’ils désirent faire ici-bas ? 23Leurs occupations ne leur apportent que soucis et tracas quotidiens, et même la nuit leur esprit n’a pas de repos#2.23 Voir Job 5.7 ; 7.1-4 ; 14.1.. Encore une fois, c’est de la fumée sans lendemain !
24Le seul bonheur des humains est de manger, de boire et de jouir des résultats de leur travail#2.24 Voir 3.12-13 ; 5.18 ; 8.15 ; 9.7.. J’ai constaté que c’est Dieu qui leur offre ce bonheur, 25car personne ne peut manger ni éprouver du plaisir si Dieu ne le lui accorde pas#2.25 Ce verset est traduit d’après l’ancienne version grecque ; hébreu personne ne peut manger et éprouver du plaisir plus que moi.. 26En effet, il donne à celui qui lui est agréable la sagesse, la connaissance et la joie. Mais il charge celui qui lui désobéit d’amasser des biens pour celui qui lui est agréable#2.26 Voir Job 27.16-17 ; 32.8 ; Prov 2.6 ; 13.22.. Cela encore n’est que fumée, course après le vent.