1
Tout part en fumée
1Voici les paroles du Sage, fils de David et roi à Jérusalem#1.1 Sage traduit ici un terme hébreu dont la transcription française est Qohéleth. Le sens de ce nom est incertain. La traduction grecque de l’AT l’a rendu par Ecclésiaste, ce qui signifie membre ou orateur de l’assemblée du peuple. Le livre l’Ecclésiaste est placé sous l’autorité du fils de David, c’est-à-dire de Salomon, réputé pour sa sagesse, voir 1 Rois 5.9-14..
2De la fumée, dit le Sage,
tout n’est que fumée,
tout part en fumée.
3Les humains travaillent durement ici-bas
mais quel profit en tirent-ils ?
4Une génération passe,
une nouvelle génération lui succède,
mais le monde demeure indéfiniment.
5Le soleil se lève, le soleil se couche,
puis il se hâte de retourner à son point de départ.
6Le vent souffle tantôt vers le sud, tantôt vers le nord.
Le vent souffle, le vent tourne,
puis il reprend sa première direction.
7Tous les fleuves se jettent dans la mer,
mais la mer n’est jamais remplie.
Sans arrêt pourtant, les fleuves se déversent à ce même endroit.
8On ne pourra jamais assez dire combien tout cela est lassant#1.8 Autre traduction L’homme ne peut pas exprimer à quel point la nature est en travail. :
l’œil n’a jamais fini de voir
ni l’oreille d’entendre.
9Ce qui est arrivé arrivera encore.
Ce qui a été fait se fera encore.
Rien de nouveau ne se produit ici-bas.
10S’il y a quelque chose dont nous disons :
« Voilà du neuf ! »,
en réalité cela avait déjà existé bien longtemps avant nous.
11Mais nous oublions ce qui est arrivé à nos ancêtres.
Les hommes qui viendront après nous
ne laisseront pas non plus de souvenir
à ceux qui leur succéderont.
L’expérience du Sage
12Moi, le Sage, j’ai régné sur le peuple d’Israël à Jérusalem. 13Je me suis appliqué à comprendre et à connaître ce qui se passe dans le monde à l’aide de toute ma sagesse. C’est là une préoccupation pénible que Dieu impose aux humains ! 14J’ai vu tout ce qui se fait ici-bas. Eh bien, ce n’est que fumée, course après le vent.
15Ce qui est tordu
ne peut pas être redressé,
ce qui n’existe pas
ne peut pas être compté.
16Je me suis dit : « J’ai accumulé bien plus de sagesse que tous ceux qui ont régné à Jérusalem avant moi. » J’ai beaucoup enrichi mon expérience et ma compréhension de la vie. 17Je me suis appliqué à connaître ce qui est sage et ce qui est insensé, ce qui est intelligent et ce qui est stupide. J’ai compris que cela aussi c’est courir après le vent.
18Beaucoup de sagesse,
c’est beaucoup de tracas ;
qui augmente son savoir
augmente sa douleur.
Loading reference in secondary version...