Introduction
Vers 760 avant J.-C., Amos arrive de son village de Técoa (royaume de Juda) à Béthel, principal sanctuaire du royaume d’Israël (voir 1.1 et la note). C’est aussitôt un coup de tonnerre dans le ciel bleu.
Alors que le royaume d’Israël, sous le règne de Jéroboam II (787-747), profite du répit que lui laisse son voisin assyrien et jouit d’une prospérité toute neuve, Amos annonce brutalement la fin du peuple élu. Dans le royaume, la religion se porte pourtant bien. Pourquoi donc cette fausse note ?
Chacun, homme ou peuple, devrait pouvoir vivre parmi les autres. Pour cela Dieu a institué un droit. Or ce droit est constamment piétiné par les plus forts. Dieu apparaît alors comme le défenseur intraitable du droit des faibles.
Amos raconte pourquoi il a dû se faire porteur d’un message aussi radical (voir les visions des chapitres 7 à 9). Celui-ci lui vaut d’ailleurs d’être rapidement expulsé d’Israël (7.10-17).
– On trouvera aux chapitres 1–2 les reproches que Dieu adresse au royaume d’Israël et à ses voisins.
– Les messages des chapitres 3–6 définissent le conflit qui oppose le Dieu juste à son peuple.
– Enfin les chapitres 7–9 permettent de découvrir les sources du message d’Amos : cinq visions, qui sont autant de symboles de la prochaine intervention de Dieu.
Le livre d’ Amos fait réfléchir à tout ce que le message de Dieu a de subversif dans notre monde. Ainsi le prophète expulsé fait déjà penser au sort qui sera réservé à Jésus, messager lui aussi d’une subversion, non violente il est vrai, mais combien plus radicale que celle annoncée par Amos !
Loading reference in secondary version...