1
Salutation
1De la part de Paul, qui par la volonté de Dieu est apôtre de Jésus-Christ, et de la part de Timothée, notre frère.
A l’Église de Dieu qui est à Corinthe et à tous ceux qui appartiennent au peuple de Dieu dans l’Achaïe entière#1.1 Corinthe : voir Act 18.1 et la note. Sur le premier séjour de l’apôtre à Corinthe, voir Act 18.1-18. – Achaïe : province romaine correspondant à la moitié sud de la Grèce actuelle. : 2Que Dieu notre Père et le Seigneur Jésus-Christ vous accordent la grâce et la paix.
Paul remercie Dieu
3Louons Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père riche en bonté, le Dieu qui accorde le réconfort en toute occasion#1.3 réconfort en toute occasion : comparer És 40.1 ; Ps 94.19. ! 4Il nous réconforte dans toutes nos détresses, afin que nous puissions réconforter ceux qui passent par toutes sortes de détresses en leur apportant le réconfort que nous avons nous-mêmes reçu de lui. 5De même en effet que nous avons abondamment part aux souffrances du Christ, de même nous recevons aussi un grand réconfort par le Christ. 6Si nous sommes en difficulté, c’est pour que vous obteniez le réconfort et le salut ; si nous sommes réconfortés, c’est pour que vous receviez le réconfort qui vous fera supporter avec patience les mêmes souffrances que nous subissons. 7Ainsi, nous avons un ferme espoir à votre sujet ; car, nous le savons, comme vous avez part à nos souffrances, vous avez aussi part au réconfort qui nous est accordé.
8Nous voulons en effet que vous sachiez, frères, par quelles détresses nous avons passé dans la province d’Asie : le poids en a été si lourd pour nous, si insupportable, que nous désespérions de conserver la vie#1.8 Comparer 1 Cor 15.32. – La province d’Asie était une province romaine dont Éphèse était la capitale.. 9Nous avions l’impression que la peine de mort avait été décidée contre nous. Cependant, il en fut ainsi pour que nous apprenions à ne pas placer notre confiance en nous-mêmes, mais uniquement en Dieu qui ramène les morts à la vie. 10C’est lui qui nous a délivrés d’une telle mort#1.10 d’une telle mort : autre traduction, d’après certains manuscrits, de dangers de mort aussi graves. et qui nous en délivrera encore ; oui, nous avons cette espérance en lui qu’il nous délivrera encore, 11et vous y contribuerez vous-mêmes en priant pour nous. Ainsi, Dieu répondra aux prières faites par beaucoup en notre faveur, il nous accordera ce bienfait et beaucoup le remercieront à notre sujet.
Paul change ses projets
12Voici en quoi nous pouvons être fiers : comme notre conscience en témoigne, nous nous sommes conduits dans le monde, et particulièrement envers vous, avec la simplicité#1.12 simplicité : certains manuscrits ont sainteté. et la sincérité qui viennent de Dieu, en étant guidés par sa grâce et non par la sagesse humaine. 13En effet, dans nos lettres nous ne vous écrivons rien d’autre que ce que vous y lisez et comprenez. Et j’espère que vous parviendrez à comprendre parfaitement ceci 14– que vous comprenez maintenant en partie seulement – : au jour de la venue de Jésus, notre Seigneur, vous pourrez être fiers de nous comme nous le serons de vous.
15J’avais une telle confiance à cet égard que j’avais d’abord projeté d’aller chez vous afin qu’un double bienfait vous soit accordé#1.15 un double bienfait vous soit accordé : certains manuscrits ont une double joie vous soit accordée.. 16Je voulais, en effet, passer chez vous, puis me rendre en Macédoine et vous revoir à mon retour#1.16 Macédoine : province romaine (capitale Thessalonique) correspondant à la moitié nord de la Grèce actuelle. – Voir Act 19.21. : vous m’auriez alors aidé à poursuivre mon voyage vers la Judée. 17En formant ce projet, ai-je donc fait preuve de légèreté ? Les plans que j’établis sont-ils inspirés par des motifs purement humains, de sorte que je serais prêt à dire « oui » et « non » en même temps ? 18Dieu m’en est témoin, ce que je vous ai dit n’était pas à la fois « oui » et « non ». 19Car Jésus-Christ, le Fils de Dieu, que nous avons annoncé chez vous, Silas, Timothée et moi-même#1.19 Voir Act 18.5., n’est pas venu pour dire « oui » et « non ». Au contraire, en lui il n’y a jamais eu que « oui » : 20en effet, il est le « oui » qui confirme toutes les promesses de Dieu. C’est donc par Jésus-Christ que nous disons notre « amen » pour rendre gloire à Dieu. 21Et c’est Dieu lui-même qui nous affermit avec vous dans la vie avec le Christ. Dieu lui-même nous a choisis, 22il nous a marqués à son nom et il a répandu dans nos cœurs le Saint-Esprit comme garantie des biens qu’il nous réserve.
23J’en prends Dieu à témoin – qu’il me fasse mourir si je mens – : c’est pour vous épargner que j’ai décidé de ne pas retourner à Corinthe. 24Nous ne cherchons pas à vous imposer ce que vous devez croire, car vous tenez bon dans la foi ; mais nous désirons contribuer à votre bonheur.
Loading reference in secondary version...