1
Anne au sanctuaire de Silo
1A Rama, dans la région montagneuse d’Éfraïm, vivait un Éfraïmite, du district de Souf#1.1 A Rama […] du district de Souf : d’après l’ancienne version grecque (localité située à 40 km environ au nord-ouest de Jérusalem) ; hébreu A Ramataïm-Sofim (appellation unique de cette localité)., appelé Elcana ; il était fils de Yeroam, lui-même fils d’Élihou, petit-fils de Tohou et arrière-petit-fils de Souf. 2Il avait épousé deux femmes, Anne et Peninna ; Peninna avait des enfants, mais Anne n’en avait pas.
3Chaque année, Elcana se rendait de Rama au sanctuaire de Silo#1.3 Localité située à 30 km environ au nord de Jérusalem (voir Jos 18.1-10). pour y adorer le Seigneur, le Dieu de l’univers, et lui offrir un sacrifice. Les deux fils d’Héli, Hofni et Pinhas, étaient prêtres du Seigneur à Silo. 4Elcana avait l’habitude de donner à Peninna et à chacun de ses enfants un morceau de l’animal sacrifié ; 5mais à Anne, il donnait une part de choix, car il l’aimait beaucoup, bien que le Seigneur ne lui ait pas accordé d’enfants#1.5 une part de choix : texte hébreu peu clair et traduction incertaine ; autre traduction, d’après l’ancienne version grecque à Anne aussi il ne donnait qu’un seul morceau, bien qu’il l’aimât plus que Peninna ; et pourtant le Seigneur ne lui avait pas accordé d’enfants.. 6Quant à Peninna, l’autre femme, elle cherchait sans cesse à vexer Anne pour l’humilier de n’avoir pas d’enfant. 7Et chaque année, lorsque Anne se rendait au sanctuaire du Seigneur, la même scène se répétait.
Une année, comme Anne se mettait à pleurer et ne voulait rien manger, 8son mari lui demanda : « Anne, pourquoi pleures-tu ? Pourquoi ne veux-tu rien manger ? Pourquoi es-tu si triste ? Est-ce que je ne vaux pas mieux pour toi que dix fils ? »
9Après que l’on eut mangé et bu aux abords du sanctuaire de Silo, Anne se leva. Le prêtre Héli était assis près du montant de la porte. 10Anne était très affligée. Tout en pleurs, elle pria le Seigneur 11en prononçant cette promesse : « Seigneur, Dieu de l’univers, vois combien je suis malheureuse ! Ne m’oublie pas, aie pitié de moi ! Donne-moi un fils, je m’engage à le consacrer pour toujours à ton service ; ses cheveux ne seront jamais coupés#1.11 ses cheveux ne seront jamais coupés : voir Nomb 6.1-21.. » 12Anne pria longuement. Héli l’observait, 13il voyait ses lèvres remuer, mais n’entendait aucun son, car elle priait intérieurement. Héli pensa qu’elle était ivre 14et lui dit : « Resteras-tu encore longtemps dans cet état ? Va faire passer ton ivresse ailleurs ! » – 15« Non, je ne suis pas ivre, répondit Anne. Je suis une femme malheureuse, mais je n’ai pas bu. Je suis ici pour confier ma peine au Seigneur. 16Ne me considère pas comme une femme de rien. Si j’ai prié aussi longtemps, c’est parce que mon cœur débordait de chagrin et d’humiliation. » 17Alors Héli déclara : « Va en paix. Et que le Dieu d’Israël t’accorde ce que tu lui as demandé. » – 18« Et toi, répondit-elle, garde-moi ta bienveillance. » Anne s’en alla et accepta de manger. La tristesse avait disparu de son visage.
19Tôt le lendemain matin, Elcana et sa famille allèrent se prosterner devant le Seigneur, puis ils retournèrent chez eux, à Rama.
Naissance et enfance de Samuel
Elcana s’unit à sa femme Anne, et le Seigneur exauça la prière de celle-ci. 20Anne devint enceinte, puis mit au monde un fils. Alors elle déclara : « Puisque je l’ai demandé au Seigneur, je lui donne le nom de Samuel#1.20 En hébreu, il y a une certaine ressemblance entre le nom de Samuel et le verbe signifiant demander.. »
21Par la suite, Elcana se rendit de nouveau à Silo avec sa famille pour y offrir au Seigneur le sacrifice annuel et un sacrifice particulier qu’il avait promis. 22Mais cette fois, Anne n’alla pas avec son mari. Voici ce qu’elle lui avait expliqué : « J’attends que l’enfant soit sevré ; alors je l’amènerai à Silo, je le présenterai devant le Seigneur, et il restera là pour toujours. » 23Elcana avait répondu : « C’est bien ! Puisque tu le juges bon, reste ici avec lui jusqu’à ce qu’il soit sevré. Que le Seigneur réalise sa promesse. » Anne était donc restée à Rama pour allaiter son fils.
24Lorsqu’elle l’eut sevré, et bien qu’il fût encore tout jeune, elle l’emmena au sanctuaire du Seigneur à Silo. Elle et son mari avaient pris un taureau de trois ans#1.24 tout jeune : on allaitait les enfants jusque vers un an, parfois même jusqu’à trois ans. – un taureau de trois ans : d’après un manuscrit hébreu trouvé à Qumrân, et les anciennes versions grecque et syriaque ; texte hébreu traditionnel trois taureaux., un sac de farine et une outre de vin. 25Ils offrirent le taureau en sacrifice, puis ils conduisirent l’enfant auprès d’Héli. 26Anne dit à Héli : « Te souviens-tu de cette femme qui se tenait un jour ici, non loin de toi, pour prier le Seigneur ? Aussi vrai que tu es vivant, c’était moi. 27C’est pour obtenir cet enfant que je priais. Le Seigneur me l’a donné. 28A mon tour, je veux le donner au Seigneur ; pour toute sa vie, il appartiendra au Seigneur. » Alors Samuel#1.28 Samuel : le sujet pronominal de l’hébreu ( il ) pourrait aussi désigner Héli ; les anciennes versions latine et syriaque ont un pluriel ( ils ) qui désigne toute la famille. se prosterna devant le Seigneur.
Loading reference in secondary version...