14
Nouvelles remarques à propos des dons du Saint-Esprit
1Cherchez donc avant tout à recevoir l’amour. Désirez aussi les dons spirituels, surtout celui de transmettre les messages reçus de Dieu. 2Celui qui parle en des langues inconnues ne parle pas aux hommes mais à Dieu, car personne ne le comprend. Par la puissance de l’Esprit, il exprime des vérités mystérieuses. 3Mais celui qui transmet des messages divins parle aux autres pour les faire progresser dans la foi, pour les encourager et pour les consoler. 4Celui qui parle en des langues inconnues est seul à en tirer profit, tandis que celui qui transmet des messages divins en fait profiter l’Église entière.
5Je veux bien que vous parliez tous en des langues inconnues, mais je désire encore plus que vous puissiez transmettre des messages divins. En effet, celui qui donne de tels messages est plus utile que celui qui parle en des langues inconnues, à moins que quelqu’un ne soit capable d’expliquer ce qu’il dit afin que l’Église entière en profite. 6Ainsi, frères, je vous le demande : quand je viendrai chez vous, si je vous parle en des langues inconnues, en quoi vous serai-je utile ? A rien, à moins que je ne vous communique une révélation, une connaissance, un message divin, ou encore un enseignement.
7Prenons l’exemple d’instruments de musique comme la flûte ou la harpe : si les notes ne sont pas données distinctement, comment reconnaîtra-t-on la mélodie jouée sur l’un ou l’autre de ces instruments ? 8Et si le joueur de trompette ne fait pas retentir un appel clair, qui se préparera au combat ? 9De même, comment pourra-t-on comprendre de quoi vous parlez si le message que vous exprimez au moyen de langues inconnues n’est pas clair ? Vous parlerez pour le vent ! 10Il y a bien des langues différentes dans le monde, mais aucune d’entre elles n’est dépourvue de sens. 11Cependant, si je ne connais pas une langue, celui qui la parle sera un étranger pour moi et moi un étranger pour lui. 12Ainsi, puisque vous désirez avec ardeur les dons de l’Esprit, cherchez à être riches surtout de ceux qui font progresser l’Église.
13Par conséquent, celui qui parle en des langues inconnues doit demander à Dieu le don d’interpréter ces langues. 14Car si je prie dans de telles langues, mon esprit est bien en prière, mais mon intelligence demeure inactive. 15Que vais-je donc faire ? Je prierai avec mon esprit, mais je prierai aussi avec mon intelligence ; je chanterai avec mon esprit, mais je chanterai aussi avec mon intelligence. 16En effet, si tu remercies Dieu uniquement en esprit, comment celui qui est un simple auditeur dans l’assemblée pourra-t-il répondre « Amen » à ta prière de reconnaissance ? Il ne sait vraiment pas ce que tu dis. 17Même si ta prière de reconnaissance est très belle, l’autre n’en tire aucun profit.
18Je remercie Dieu de ce que je parle en des langues inconnues plus que vous tous. 19Mais, devant l’Église assemblée, je préfère dire cinq mots compréhensibles, afin d’instruire les autres, plutôt que de prononcer des milliers de mots en langues inconnues.
20Frères, ne raisonnez pas comme des enfants ; soyez des enfants par rapport au mal, mais soyez des adultes quant à la façon de raisonner. 21Voici ce que déclare l’Écriture :
« C’est par des hommes de langue étrangère que je m’adresserai à ce peuple, dit le Seigneur,
je leur parlerai par la bouche d’étrangers.
Même alors ils ne voudront pas m’entendre#14.21 És 28.11-12.. »
22Ainsi, le don de parler en langues inconnues est un signe pour les non-croyants, mais non pour les croyants ; inversement, le don de transmettre des messages divins est un signe pour les croyants, mais non pour les non-croyants.
23Supposons donc que l’Église entière s’assemble et que tous se mettent à parler en des langues inconnues : si de simples auditeurs ou des non-croyants entrent là où vous vous trouvez, ne diront-ils pas que vous êtes fous ? 24Mais si tous transmettent des messages divins et qu’il entre un non-croyant ou un simple auditeur, il sera convaincu de son péché à cause de ce qu’il entend. Il sera jugé par tout ce qu’il entend 25et ses pensées secrètes seront mises en pleine lumière. Alors, il se courbera le visage contre terre et adorera Dieu en déclarant : « Dieu est vraiment parmi vous ! »
L’ordre dans l’Église
26Que faut-il en conclure, frères ? Lorsque vous vous réunissez pour le culte, l’un de vous peut chanter un cantique, un autre apporter un enseignement, un autre une révélation, un autre un message en langues inconnues et un autre encore l’interprétation de ce message : tout cela doit aider l’Église à progresser. 27Si l’on se met à parler en des langues inconnues, il faut que deux ou trois au plus le fassent, chacun à son tour, et que quelqu’un interprète ce qu’ils disent. 28S’il ne se trouve personne pour les interpréter, que chacun d’eux renonce alors à s’exprimer à haute voix dans l’assemblée : qu’il parle seulement à lui-même et à Dieu. 29Quant à ceux qui reçoivent des messages divins, que deux ou trois prennent la parole et que les autres jugent de ce qu’ils disent. 30Mais si une autre personne présente reçoit une révélation de Dieu, il faut que celui qui parle s’interrompe. 31Vous pouvez tous donner, l’un après l’autre, des messages divins, afin que tous soient instruits et encouragés. 32Ceux qui transmettent de tels messages doivent rester maîtres du don qui leur est accordé, 33car Dieu n’est pas un Dieu qui suscite le désordre, mais qui crée la paix.
Comme dans toutes les communautés chrétiennes, 34il faut que les femmes gardent le silence dans les assemblées : il ne leur est pas permis d’y parler. Comme le dit la loi de Dieu, elles doivent être soumises. 35Si elles désirent un renseignement, qu’elles interrogent leur mari à la maison. Il n’est pas convenable pour une femme de parler dans une assemblée.#14.35 Comparer 11.2-5.
36Ou bien serait-ce de chez vous que la Parole de Dieu est venue ? ou serait-ce à vous seuls qu’elle est parvenue ? 37Si quelqu’un pense être messager de Dieu ou pense avoir un don spirituel, il doit reconnaître dans ce que je vous écris un commandement du Seigneur. 38Mais s’il ne le reconnaît pas, qu’on ne tienne pas compte de lui#14.38 qu’on ne tienne pas compte de lui : autre traduction, d’après certains manuscrits, c’est que Dieu ne le connaît pas..
39Ainsi, mes frères, cherchez avant tout à transmettre des messages divins, mais n’interdisez pas de parler en des langues inconnues. 40Seulement, que tout se fasse avec dignité et ordre.
Loading reference in secondary version...