17
La concorde préférée aux querelles.
1Mieux vaut un morceau de pain sec là où il y a la paix, qu'une maison pleine de viandes apprêtées, où il y a des querelles. 2Le serviteur prudent sera maître sur l'enfant qui fait honte, et il partagera l'héritage entre les frères. 3Le fourneau est pour éprouver l'argent, et le creuset, l'or ; mais l'Eternel éprouve les coeurs. 4Le malin est attentif à la lèvre trompeuse, et le menteur écoute la mauvaise langue. 5Celui qui se moque du pauvre, déshonore celui qui a fait le pauvre ; et celui qui se réjouit de la calamité, ne demeurera point impuni. 6Les enfants des enfants sont la couronne des vieilles gens, et l'honneur des enfants ce sont leurs pères. 7La parole grave ne convient point à un fou ; combien moins la parole de mensonge aux principaux d'entre le peuple. 8Le présent est comme une pierre précieuse aux yeux de ceux qui y sont adonnés ; de quelque côté qu'il se tourne, il réussit. 9Celui qui cache le forfait, cherche l'amitié ; mais celui qui rapporte la chose, met le plus grand ami en division. 10La répréhension se fait mieux sentir à l'homme prudent, que cent coups au fou. 11Le malin ne cherche que rébellion, mais le messager cruel sera envoyé contre lui. 12Que l'homme rencontre plutôt une ourse qui a perdu ses petits, qu'un fou dans sa folie. 13Le mal ne partira point de la maison de celui qui rend le mal pour le bien. 14Le commencement d'une querelle est comme quand on lâche l'eau ; mais avant qu'on vienne à la mêlée, retire-toi. 15Celui qui déclare juste le méchant, et celui qui déclare méchant le juste, sont tous deux en abomination à l'Eternel. 16Que sert le prix dans la main du fou pour acheter la sagesse, vu qu'il n'a point de sens ? 17L'intime ami aime en tout temps, et il naîtra comme un frère dans la détresse. 18Celui-là est dépourvu de sens qui touche à la main, et qui se rend caution envers son ami. 19Celui qui aime les querelles, aime le forfait ; celui qui hausse son portail, cherche sa ruine. 20Celui qui est pervers de coeur, ne trouvera point le bien ; et l'hypocrite tombera dans la calamité. 21Celui qui engendre un fou, en aura de l'ennui, et le père du fou ne se réjouira point. 22Le coeur joyeux vaut une médecine ; mais l'esprit abattu dessèche les os. 23Le méchant prend le présent du sein, pour pervertir les voies de jugement. 24La sagesse est en la présence de l'homme prudent ; mais les yeux du fou sont au bout de la terre. 25L'enfant insensé est l'ennui de son père, et l'amertume de celle qui l'a enfanté. 26Il n'est pas juste de condamner l'innocent à l'amende, ni que les principaux d'entre le peuple frappent quelqu'un pour avoir agi avec droiture. 27L'homme retenu dans ses paroles sait ce que c'est que de la science, et l'homme qui est d'un esprit froid, est un homme intelligent. 28Même le fou, quand il se tait, est réputé sage ; et celui qui serre ses lèvres, est réputé entendu.
Loading reference in secondary version...