2
Reproches et censures aux Juifs.
1Et la parole de l'Eternel me fut adressée, en disant : 2Va, et crie, ceux de Jérusalem l'entendant, et dis : Ainsi a dit l'Eternel : il me souvient pour l'amour de toi de la compassion que j'ai eue pour toi en ta jeunesse, et de l'amour de tes épousailles, quand tu venais après moi dans le désert, en un pays qu'on ne sème point. 3Israël était une chose sainte à l'Eternel, c'étaient les prémices de son revenu ; tous ceux qui le dévoraient étaient trouvés coupables, il leur en arrivait du mal, dit l'Eternel. 4Ecoutez la parole de l'Eternel, maison de Jacob, et vous toutes les familles de la maison d'Israël : 5Ainsi a dit l'Eternel : quelle injustice ont trouvée vos pères en moi, qu'ils se soient éloignés de moi, qu'ils aient marché après la vanité, et qu'ils soient devenus vains ? 6Et ils n'ont point dit : où est l'Eternel qui nous a fait remonter du pays d'Egypte, qui nous a conduits par un désert, par un pays de landes et montagneux, par un pays aride et d'ombre de mort, par un pays où aucun homme n'avait passé, et où personne n'avait habité ? 7Car je vous ai fait entrer dans un pays de Carmel, afin que vous mangeassiez ses fruits, et de ses biens ; mais sitôt que vous y êtes entrés, vous avez souillé mon pays, et avez rendu abominable mon héritage. 8Les Sacrificateurs n'ont point dit : où est l'Eternel ? Et ceux qui expliquaient la Loi, ne m'ont point connu ; et les pasteurs ont prévariqué contre moi, et les prophètes ont prophétisé de par Bahal, et ont marché après des choses qui ne profitent de rien. 9Pour cette cause encore je plaiderai avec vous, dit l'Eternel, et je plaiderai avec les enfants de vos enfants. 10Car passez par les Îles de Kittim, et voyez ; envoyez en Kédar, et considérez bien, et regardez s'il y a eu rien de tel. 11Y a-t-il aucune nation qui ait changé de dieux, lesquels toutefois ne sont pas dieux ? Mais mon peuple a changé sa gloire en ce qui ne profite de rien. 12Cieux soyez étonnés de ceci ; ayez-en de l'horreur, et soyez extrêmement asséchés, dit l'Eternel. 13Car mon peuple a fait deux maux ; ils m'ont abandonné, moi qui suis la source des eaux vives, pour se creuser des citernes, des citernes crevassées qui ne peuvent point contenir d'eau. 14Israël est-il un esclave, ou un esclave né dans la maison ? pourquoi donc a-t-il été mis au pillage ? 15Les lionceaux ont rugi, et ont jeté leur cri sur lui ; et on a mis leur pays en désolation, ses villes ont été brûlées, de sorte qu'il n'y a personne qui y habite. 16Même les enfants de Noph, et de Taphnés te casseront le sommet de la tête. 17Ne t'es-tu pas fait cela parce que tu as abandonné l'Eternel ton Dieu, dans le temps qu'il te menait par le chemin ? 18Et maintenant, qu'as-tu affaire d'aller en Egypte pour y boire de l'eau de Sihor ? et qu'as-tu affaire d'aller en Assyrie, pour y boire de l'eau du fleuve ? 19Ta malice te châtiera, et tes débauches te réprimanderont, afin que tu saches et que tu voies que c'est une chose mauvaise et amère, que tu aies abandonné l'Eternel ton Dieu, et que tu ne sois point rempli de ma frayeur, dit le Seigneur l'Eternel des armées. 20Parce que depuis longtemps j'ai brisé ton joug, et rompu tes liens, tu as dit : je ne serai plus dans la servitude ; c'est pourquoi tu as erré en te prostituant sur toute haute colline, et sous tout arbre vert. 21Or je t'avais moi-même plantée comme une vigne exquise, de laquelle tout le plant était franc ; comment donc t'es-tu changée en sarments d'une vigne abâtardie ? 22Quand tu te laverais avec du nitre, et que tu prendrais beaucoup de savon, ton iniquité demeurerait encore marquée devant moi, dit le Seigneur l'Eternel. 23Comment dis-tu : je ne me suis point souillée, je ne suis point allée après les Bahalins ? Regarde ton train dans la vallée, reconnais ce que tu as fait, dromadaire légère, qui ne tiens point de route certaine. 24Anesse sauvage, accoutumée au désert, humant le vent à son plaisir ; et qui est-ce qui lui pourrait faire rebrousser sa course ? nul de ceux qui la cherchent ne se lassera après elle, on la trouvera en son mois. 25Retiens ton pied, que tu ne marches déchaussée, et ton gosier, que tu ne sois altérée. Mais tu as dit : c'en est fait. Non ; car j'aime les étrangers, et j'irai après eux. 26Comme le larron est confus, quand il est surpris, ainsi sont confus ceux de la maison d'Israël, eux, leurs Rois, les principaux d'entre eux, leurs Sacrificateurs, et leurs Prophètes ; 27Qui disent au bois : tu es mon père ; et à la pierre : tu m'as engendré. Car ils m'ont tourné le dos, et non pas la face ; puis ils disent dans le temps de leur calamité : lève-toi, et nous délivre. 28Et où sont tes dieux que tu t'es faits ? qu'ils se lèvent pour voir s'ils te délivreront au temps de la calamité ; car, ô Juda ! tu as eu autant de dieux que de villes. 29Pourquoi plaideriez-vous contre moi ? vous avez tous péché contre moi, dit l'Eternel. 30J'ai frappé en vain vos enfants, ils n'ont point reçu d'instruction ; votre épée a dévoré vos Prophètes, comme un lion qui ravage tout. 31Ô race ! considérez vous-mêmes la parole de l'Eternel, qui dit : Ai-je été un désert à Israël ? ai-je été une terre toute ténébreuse ? Pourquoi mon peuple a-t-il dit : nous sommes les maîtres ; nous ne viendrons plus à toi ? 32La vierge oubliera-t-elle son ornement ? l'épouse ses atours ? mais mon peuple m'a oublié durant des jours sans nombre. 33Pourquoi rends-tu ainsi affectée ta contenance pour chercher des amoureux, en sorte que tu as même enseigné tes manières de faire aux femmes de mauvaise vie ? 34Même dans les pans de ta robe a été trouvé le sang des âmes des pauvres innocents, que tu n'avais point surpris en fracture, mais il y a été trouvé pour toutes ces choses-là. 35Et tu dis : je suis innocente ; quoi qu'il en soit, sa colère s'est détournée de moi. Voici, je m'en vais contester contre toi, sur ce que tu as dit : je n'ai point péché. 36Pourquoi te donnes-tu tant de mouvement, changeant de chemin ? tu seras aussi confuse d'Egypte, que tu as été confuse d'Assyrie. 37Tu sortiras même d'ici, ayant tes mains sur ta tête, parce que l'Eternel a rejeté les fondements de ta confiance, et tu n'auras aucune prospérité par eux.
Loading reference in secondary version...