27
1Ne te vante pas de ce que demain sera, car tu ne sais pas encore ce qui va se passer aujourd’hui.
2Laisse les autres chanter tes louanges. Qu’un étranger le fasse, mais non pas toi !
3Une grosse pierre est lourde, un sac de sable aussi, mais la colère d’une personne stupide est plus lourde encore.
4La violence est une chose terrible, la colère est comme un torrent qui déborde, mais qui tiendra devant la jalousie ?
5Une critique franche vaut mieux qu’une amitié qui ne s’exprime pas.
6Les reproches d’un ami montrent son affection, mais les signes d’amitié d’un ennemi sont trompeurs.
7Celui qui n’a pas faim refuse même le miel. Mais celui qui a faim trouve doux ce qui est amer.
8L’étranger qui erre loin de son pays est comme un oiseau qui erre loin de son nid.
9Les crèmes et les parfums mettent le cœur en fête. La douceur d’un ami vaut mieux qu’un parfum précieux.
10Ne quitte pas tes amis ni les amis de ton père. Ne va pas chez ton frère quand tu as une difficulté. Un voisin proche vaut mieux qu’un frère éloigné.
11Mon enfant, conduis-toi avec sagesse, alors je serai heureux. Et si quelqu’un m’insulte, je pourrai lui répondre.
12Quand le malheur arrive, une personne prudente se met à l’abri. Mais les gens sans expérience continuent leur chemin et ils en paient les conséquences.
13Si une personne s’engage auprès de toi pour que tu prêtes de l’argent à un inconnu, prends son vêtement comme garantie. Garde cette preuve, puisque cette personne s’est engagée pour quelqu’un que tu ne connais pas.
14Si tu salues ton voisin en criant, tôt le matin, c’est comme si tu l’insultais.
15Les disputes d’une femme sont comme les gouttes qui, un jour de pluie, n’arrêtent pas de tomber. 16Si quelqu’un veut les arrêter, c’est comme s’il voulait retenir le vent ou prendre de l’huile dans sa main.
17Le fer aiguise le fer, les gens deviennent plus humains au contact les uns des autres.
18Celui qui prend soin de son arbre mangera ses fruits. Le serviteur qui prend soin de son maître sera honoré.
19Comme notre visage se reflète dans l’eau, les pensées de quelqu’un se reflètent sur son visage.
20Le trou profond du monde des morts désire sans cesse de nouveaux habitants. De même, les êtres humains ont sans cesse de nouveaux désirs.
21On juge la qualité de l’or et de l’argent par le feu. Et on juge la valeur d’une personne d’après l’opinion des autres.
22Même si tu piles une personne stupide comme on pile des grains dans un mortier, sa bêtise lui colle toujours à la peau.
23Observe bien chacun de tes moutons et fais attention à ton troupeau. 24En effet, la richesse ne dure pas toujours et la grandeur ne passe pas des parents aux enfants. 25Coupe l’herbe des champs, et quand l’herbe nouvelle pousse, ramasse l’herbe sèche sur les montagnes. 26Élève des moutons pour t’habiller avec leur laine. Élève des boucs et vends-les pour acheter un nouveau champ. 27Élève beaucoup de chèvres pour avoir beaucoup de lait. Il te nourrira, il nourrira ta famille et fera vivre tes servantes.
Loading reference in secondary version...