INTRODUCTION
Le prophète Michée parle de la part de Dieu, entre 740 et 700 avant J.-C. dans le royaume de Juda, comme Ésaïe à la même époque.
À cette époque, les Assyriens menacent les deux royaumes de Juda et d’Israël. Ils mettent fin à Israël, le royaume du Nord, et détruisent sa capitale, Samarie, en 722-721 avant J.-C. Michée avertit les habitants de Juda : ils vont avoir le même sort que les habitants du Nord. Jérusalem, leur capitale, sera détruite tout comme Samarie.
Le livre de Michée présente le procès de Dieu contre son peuple (voir 6.1-4). Les principales accusations concernent l’injustice et la violence sociales (2.1-5 ; 6.9-16 ; 7.1-7). Les principaux accusés sont les responsables du peuple : les chefs politiques, les juges, les prêtres, les prophètes (voir 3.1-12). Le message de Michée est difficile à accepter et donne lieu à une discussion. Certains disent le contraire du prophète (2.6-13). Ce sont des prophètes qui trompent les gens (3.5-8).
Jérusalem, la ville choisie par Dieu, est devenue une ville criminelle. C’est pourquoi sa population sera déportée (4.10). Le messie attendu, c’est-à-dire le chef choisi par Dieu pour gouverner avec justice, viendra du petit village de Bethléem (5.1-4). Dans le livre de Michée, Bethléem s’oppose à Jérusalem. Bethléem est le lieu de la naissance du roi David, alors que Jérusalem est le lieu de son pouvoir royal. Or, le pouvoir, à Jérusalem, est devenu injuste et orgueilleux. Jérusalem doit changer complètement si elle veut redevenir la ville de Dieu. Michée avertit ceux qui l’écoutent : ils doivent réfléchir et se demander ce que Dieu attend de son peuple (voir 6.6-8). Michée annonce à la fois le jugement de Dieu qui condamne et les chemins qui permettent de vivre. Chez les prophètes, ces deux annonces vont ensemble.
Le livre de Michée présente deux sortes de messages :
(.) Dieu va juger et condamner son peuple : 1–3 et 6.1–7.7.
(.) Dieu promet aussi de le sauver : 4–5 et 7.8-20.
Ces messages concernent le jugement et le salut. Le salut, c’est la possibilité de vivre devant Dieu. Les annonces de jugement et de salut sont mêlées l’une à l’autre, parce que le jugement et le salut vont ensemble. Il ne faut pas en faire deux réalités séparées. En effet, quand Dieu condamne les humains, il leur montre par là ce qui les empêche de vivre. Il leur offre donc en même temps la possibilité de se tourner vers la vie.
Loading reference in secondary version...