2
Le Seigneur a agi comme un ennemi de son peuple !
1Hélas ! Le Seigneur, dans sa colère,
a couvert de nuages la ville de Sion !
Du haut du ciel,
il a jeté jusqu’à terre
ce qui faisait l’honneur d’Israël#2.1 L’honneur d’Israël : il s’agit de Jérusalem et du temple..
Quand sa colère a éclaté contre Sion,
il a oublié
qu’elle était l’endroit où il pose ses pieds.
2Le Seigneur a fait disparaître sans pitié
toutes les habitations de Jacob, son peuple.
Dans sa fureur,
il a détruit les villes bien protégées de Juda.
Il a renversé le royaume et ses chefs
et les a traités avec mépris.
3Dans sa violente colère,
il a brisé toute la puissance d’Israël.
Quand l’ennemi est arrivé,
le Seigneur n’a pas voulu aider son peuple.
Mais il a allumé un incendie
qui a tout brûlé autour de lui.
4Comme un ennemi, il a tendu son arc,
la main droite prête à tirer.
Comme un adversaire,
il a tué tous ceux que nous aimions regarder.
Il a répandu sa colère
comme un feu sur le temple de Sion.
5Le Seigneur a agi comme un ennemi.
Il a détruit Israël et tous ses palais.
Il a démoli ses murs de protection
et il a répandu partout tristesse et malheur
dans le peuple de Juda.
6Il est entré de force dans son enclos,
il a démoli le lieu où il nous rencontrait.
À Sion, le Seigneur a fait oublier
les jours de fête et de sabbat.
Dans sa violente colère,
il a traité avec mépris le roi et les prêtres.
7Le Seigneur a rejeté son autel,
il a abandonné son lieu saint.
Les murs de ses palais,
il les a livrés aux mains de l’ennemi.
Dans son temple,
il y avait autant de bruit qu’un jour de fête.
8Le Seigneur avait décidé de détruire
les murs qui protégeaient la ville de Sion.
Il ne s’est pas arrêté de détruire
jusqu’à ce que tout disparaisse.
Il a frappé les deux murs,
et tous deux sont tombés.
9Les portes de la ville se sont écroulées,
le Seigneur a cassé leurs verrous.
Son roi et ses ministres sont prisonniers chez les autres peuples.
Plus personne ne donne l’enseignement du Seigneur.
Même les prophètes ne reçoivent plus de message de sa part.
10Les anciens de la ville de Sion
sont assis par terre,
ils ne disent rien.
Ils ont la tête couverte de poussière,
ils portent des habits de deuil.
Les jeunes filles de Jérusalem
baissent la tête vers la terre.
*
11Mes yeux se fatiguent à pleurer,
je suis bouleversé,
mon cœur n’en peut plus
devant la catastrophe qui touche mon peuple.
En effet, les tout petits enfants
perdent leurs forces
sur les places de la ville.
12Ils demandent à leur mère
où trouver à manger et à boire.
Ils tombent comme des blessés
sur les places de la ville
et ils meurent
dans les bras de leur mère.
*
13Jérusalem, je ne sais plus quoi te dire.
Ta situation ne ressemble à aucune autre.
Quel exemple te donner pour te consoler, belle ville de Sion ?
Ton malheur est immense comme la mer.
Qui peut te guérir ?
14Tes prophètes n’ont vu pour toi
que des choses fausses et sans valeur.
Ils n’ont pas dénoncé ta faute,
ce qui aurait pu changer ta situation.
Ils ont inventé pour toi
mensonges et paroles trompeuses.
15Tous ceux qui passent près de toi, Jérusalem,
applaudissent parce que tu es détruite.
Ils poussent des cris d’horreur et secouent la tête :
« Est-ce bien la ville qu’on appelait
“beauté parfaite” et “joie de toute la terre” ? »
16Tous tes ennemis parlent contre toi.
Avec mépris,
ils montrent leurs dents menaçantes
en disant :
« Nous l’avons avalée !
Voici enfin le jour que nous attendions.
Nous y sommes, nous le voyons ! »
17Le Seigneur a fait ce qu’il avait projeté,
il a réalisé ce qu’il avait annoncé,
ce qu’il avait décidé depuis longtemps :
il a détruit sans pitié.
Il a réjoui l’ennemi par ton malheur,
il a augmenté la puissance de tes adversaires.
*
18Peuple de Sion,
crie d’un seul cœur vers le Seigneur.
Mur qui protèges la ville,
laisse couler tes larmes comme un torrent,
jour et nuit.
Ne te repose pas,
ne t’arrête pas de pleurer.
19Lève-toi,
crie à toutes les heures de la nuit.
Vide ton cœur en présence du Seigneur.
Élève tes mains vers lui
pour sauver tes jeunes enfants
qui meurent de faim à tous les carrefours.
*
20Regarde, Seigneur, et vois :
qui as-tu traité de cette façon ?
Faut-il vraiment
que des femmes mangent leurs enfants,
leurs petits tendrement aimés ?
Faut-il que des prêtres et des prophètes
soient tués dans ton lieu saint ?
21Jeunes et vieux
sont étendus par terre dans les rues.
Mes jeunes filles et mes jeunes gens
sont tombés, tués par l’épée.
Le jour où ta colère a éclaté,
tu les as tués, assassinés sans pitié.
22Comme pour un jour de fête,
tu as invité mes terribles voisins.
Le jour où ta colère a éclaté, Seigneur,
personne n’a pu échapper,
personne n’est resté en vie.
Ceux que j’avais élevés
et aimés tendrement,
mon ennemi les a détruits.
Loading reference in secondary version...