INTRODUCTION
Jérémie devient prophète, c’est-à-dire porte-parole de Dieu, à Jérusalem, vers 626 avant J.-C., quand Josias est roi de Juda. Jérémie parle de la part de Dieu pendant plus de 40 ans.
À partir de la mort du roi Josias en 609, le royaume de Juda vit une période très troublée. Les rois et les responsables du peuple ne savent pas quelle politique choisir. Certains pensent qu’il faut demander du secours à l’Égypte : ils sont les plus nombreux. D’autres pensent qu’il faut accepter le pouvoir babylonien. Jérémie est de ceux-là.
En effet, Jérémie interprète la catastrophe qui vient comme la conséquence de l’infidélité du peuple. De la part de Dieu, il propose d’ accepter l’épreuve du pouvoir babylonien et de l’exil à Babylone. Si le peuple accepte de tout perdre, il pourra connaître une nouvelle relation avec Dieu. La lettre de Jérémie aux exilés (chapitre 29), ainsi que l’annonce d’une nouvelle alliance établie par Dieu (31.31-34 ; 32.40-41), décrivent cette relation renouvelée.
Pour faire comprendre le sens de son message, Jérémie accomplit des actes prophétiques : il fait pourrir sa ceinture pour montrer que le peuple est en train de pourrir (chapitre 13), il brise une cruche pour dire que le peuple va être brisé (chapitre 19), il achète un champ pour annoncer que le peuple reviendra dans son pays (chapitre 32).
Malgré les difficultés, le prophète Jérémie remplit jusqu’au bout la mission que Dieu lui a confiée.
Voici comment le livre de Jérémie est composé :
Le chapitre 1 raconte comment Dieu appelle Jérémie à son service.
Les chapitres 2 à 24 contiennent des messages du prophète pour les habitants du Nord et du Sud. Ces chapitres contiennent aussi les plaintes que Jérémie adresse à Dieu (voir 11.18–12.6 ; 15.10-21 ; 17.14-18 ; 18.18-23 ; 20.7-18). En effet, Jérémie est un homme seul et il souffre de ce qui arrive à son peuple.
Le chapitre 25 propose un résumé des paroles du prophète.
Les chapitres 26 à 45 décrivent des moments importants de la vie de Jérémie. C’est peut-être Baruc, le secrétaire de Jérémie, qui les a écrits. Les chapitres 36 à 45 racontent les relations difficiles de Jérémie avec les rois Yoaquim et Sédécias, ainsi qu’avec les Judéens qui veulent se tourner vers l’Égypte. Ils montrent la souffrance du prophète fidèle à Dieu.
Les chapitres 46 à 51 contiennent des messages contre les peuples étrangers.
Le chapitre 52 raconte la prise et la destruction de Jérusalem.
Comme le livre des Rois, le livre de Jérémie se termine sur un fait qui peut redonner de l’espoir : le roi de Babylone fait sortir de prison Yoakin, l’ancien roi de Juda, et il le traite avec bonté (voir 2 Rois 25.27-30).
Quand Jérémie commence à s’adresser aux habitants du royaume de Juda, les Assyriens dominent toute la région. Ils ont mis fin au royaume d’Israël vers 722 avant J.-C., mais leur puissance diminue. En 612, les Babyloniens prennent Ninive, la capitale de l’Assyrie, puis ils détruisent cet immense royaume.
En 597, Nabucodonosor, roi de Babylone, arrive jusqu’à Jérusalem. Le roi Yoaquim a succédé à Josias, son père. Il est tué pendant la bataille qui a lieu dans la ville. Son fils Yoakin, devenu roi à sa place, se rend aux Babyloniens. Nabucodonosor emmène alors le roi et une partie de la population dans son pays : c’est une première déportation. Sédécias, un autre fils de Josias, devient alors roi. Il se révolte contre les Babyloniens et provoque leur colère.
En 587 avant J.-C., Nabucodonosor prend Jérusalem. Il brûle la ville et le temple, et il fait prisonnier le roi Sédécias. Il emmène la population active à Babylone : c’est une deuxième déportation. Le royaume de Juda devient une province babylonienne. Les Babyloniens y installent Guedalia, un juif, comme gouverneur. Celui-ci est assassiné peu de temps après. Beaucoup des Judéens qui restent fuient alors en Égypte. Ils y emmènent Jérémie de force.
Loading reference in secondary version...