INTRODUCTION
Le livre d’Habacuc concerne l’une des époques les plus difficiles dans l’histoire du peuple de Dieu. Les Babyloniens sont en train de développer leur pouvoir. Ils mettront fin au royaume de Juda en détruisant Jérusalem et le temple en 587 avant J.-C. Habacuc est prophète sans doute à la fin du 7e siècle, quand la catastrophe approche.
Les deux premiers chapitres rapportent une discussion entre Habacuc et Dieu.
Le prophète demande à Dieu pourquoi il se tait devant le mal. Il lui pose les questions suivantes : Pendant combien de temps faut-il crier vers Dieu pour que la violence cesse (1.2) ? Jusqu’à quand les pouvoirs malhonnêtes vont-ils agir (2.6b) ? Pourquoi tout cela arrive-t-il (1.3,13,14) ?
Dieu répond d’abord que les Babyloniens amèneront avec eux un mal encore plus terrible que la violence actuelle (1.6-11). Le prophète reprend alors ses questions. Son rôle de prophète est d’apporter les plaintes des humains à Dieu et d’attendre sa réponse (2.1). Dieu répond ainsi : ceux qui lui sont fidèles pourront vivre (2.4), mais ceux qui agissent mal finiront par faire leur propre malheur (2.7,10-11,16-17,19b).
Le chapitre 3 a la forme d’un psaume. Il chante les grandes actions de Dieu et raconte comment celui-ci montre sa présence. C’est Dieu qui a le dernier mot, et non les forces du mal.
Le livre d’Habacuc présente un prophète qui ne renonce pas à protester contre le mal. Il interroge Dieu (1.1–2.1). Il pleure sur l’injustice et la violence qui font le malheur des humains (2.6b-20). Il communique la réponse que Dieu lui demande d’écrire (2.2-4). Parce qu’il mène ce combat, il reçoit la vision de Dieu, qui se rend présent sur la terre entière (chapitre 3).
Ce livre contient les questions que les peuples et les personnes se posent dans les moments troublés de leur histoire. Beaucoup de gens l’ont lu et le lisent dans les situations difficiles.
Loading reference in secondary version...