INTRODUCTION
La lettre aux chrétiens d’Éphèse est sans doute écrite pour plusieurs communautés d’Asie Mineure, la Turquie actuelle. Cette lettre, écrite en prison (3.1 ; 4.1), rassemble et résume les derniers enseignements de Paul à ces Églises. Elle est destinée à des chrétiens qui ne sont pas d’origine religieuse juive.
L’idée la plus importante de la lettre aux Éphésiens est celle du projet de Dieu. C’est un mystère qui était caché et que Jésus a fait connaître. Ce projet de Dieu existe depuis toujours. Il se réalise avec Jésus-Christ. Il concerne la création tout entière, les cieux et la terre. Il permet l’unité des êtres humains entre eux et l’unité entre les êtres humains et Dieu. Dans ce projet, l’Église tient une grande place. Quand l’auteur parle de l’Église, il s’agit d’une réalité vécue dans les Églises locales, mais qui les dépasse. L’auteur de la lettre en parle en employant de nombreuses comparaisons. l’Église est comme le corps du Christ. Ce corps grandit sans cesse. Elle est comme une maison construite à partir du Christ. Les chrétiens continuent à la construire. Elle est unie au Christ d’une façon aussi mystérieuse qu’une femme à son mari.
Dans les chapitres 1 à 3, l’auteur insiste sur l’unité rendue possible, parce que Jésus a donné sa vie sur la croix. Les chrétiens d’origine non juive forment un seul peuple avec ceux d’origine juive. Ils reçoivent de Dieu les mêmes bienfaits. Le Christ a détruit le mur de la haine et rapproché ceux qui étaient séparés. Il apporte ainsi la paix à tous.
Dans les chapitres 4 à 6, l’auteur appelle les chrétiens à garder la foi, l’unité et la paix que Dieu leur donne. Ils sont encouragés à vivre d’une manière nouvelle. L’auteur donne des conseils pour les relations à l’intérieur de la famille (5.21–6.9). Pour bien comprendre ces conseils, il faut connaître la société de l’époque. La règle était que les femmes obéissent à leurs maris. Les maris étaient les chefs. L’auteur de la lettre parle surtout aux maris. S’ils sont les chefs, ils doivent l’être comme le Christ, qui a donné sa vie. C’est tout à fait nouveau de dire aux maris d’aimer ainsi leurs femmes (5.25-33). C’est aussi tout à fait nouveau pour l’époque de dire aux maîtres qu’ils ont un maître dans les cieux (6.9).
Loading reference in secondary version...