1
David apprend la mort de Saül et de Jonatan
1Un jour, après la mort de Saül, David retourne à Siclag#1.1 Voir 1 Samuel 27.6.. Il vient de battre les Amalécites. Il reste deux jours dans cette ville. 2Le troisième jour, un messager arrive du camp de Saül. Il a déchiré ses vêtements et s’est couvert la tête de poussière en signe de deuil. En arrivant auprès de David, il s’incline jusqu’à terre devant lui.
3David lui demande : « D’où viens-tu ? » Il répond : « J’ai fui du camp d’Israël. » 4David lui demande : « Qu’est-ce qui s’est passé ? Raconte-moi ! » Le messager répond : « L’armée d’Israël a fui pendant le combat. Beaucoup de soldats ont été tués. Saül et son fils Jonatan sont morts. » 5David demande encore au jeune homme : « Comment sais-tu que Saül et son fils Jonatan sont morts ? » 6Le jeune homme répond : « J’étais par hasard sur le mont Guilboa#1.6 Voir 1 Samuel 31.. J’ai vu Saül qui était appuyé sur sa lance. Les chars et les cavaliers ennemis le serraient de près. 7Il s’est retourné, il m’a vu et m’a appelé. J’ai répondu : “Oui, je t’écoute.” 8Il m’a demandé : “Qui es-tu ?” Je lui ai répondu : “Je suis un Amalécite#1.8 Les Amalécites vivaient dans les régions situées au sud du territoire de Juda..” 9Alors il m’a dit : “Viens me donner la mort. Je suis encore vivant, mais je me sens mal.” 10Je me suis donc approché de lui et je l’ai tué. En effet, je savais qu’il ne pourrait plus vivre après sa défaite. Puis j’ai pris la couronne qui était sur sa tête et le bracelet qu’il portait au poignet. Je les ai apportés ici pour toi. »
11Alors David déchire ses vêtements. Tous les hommes qui sont avec lui font la même chose. 12Ils font les cérémonies de deuil : ils pleurent et jeûnent jusqu’au soir. Tout cela à cause de ceux qui sont morts pendant la bataille : Saül, son fils Jonatan et les Israélites, tous membres du peuple du Seigneur. 13Ensuite, David dit au jeune homme : « D’où viens-tu ? » Le messager répond : « Je suis le fils d’un Amalécite installé chez vous. » 14David lui dit : « Et tu n’as pas eu peur de tuer le roi que le Seigneur a consacré ! » 15Alors David appelle un de ses jeunes soldats et lui donne cet ordre : « Viens, tue-le ! » Le soldat frappe l’Amalécite et le tue. 16David dit à l’Amalécite : « Tu es responsable de ta mort. Tu t’es condamné toi-même en disant : “J’ai tué le roi que le Seigneur avait consacré.” »
David chante un chant de deuil pour Saül et Jonatan
17Ensuite, David chante un chant de deuil pour Saül et pour son fils Jonatan. 18Et il donne l’ordre de l’enseigner aux habitants de Juda. C’est le « chant de deuil de l’Arc », qui se trouve dans le « Livre du Juste »#1.18 Le Livre du Juste : il s’agit d’un ancien livre de poèmes qui n’a pas été conservé..
19Israël, tes meilleurs soldats
sont morts sur tes collines !
Pourquoi sont-ils morts,
tes courageux combattants ?
20N’annoncez pas cette nouvelle dans la ville de Gath,
ne la faites pas connaître dans les rues d’Ascalon#1.20 Gath et Ascalon : deux villes philistines..
Sinon, les femmes des Philistins se réjouiront,
les filles de ces non-circoncis danseront de joie.
21Montagnes de Guilboa,
que les gouttes de rosée et la pluie ne descendent plus sur vous !
Qu’on ne trouve plus de champs fertiles sur vos pentes !
Oui, là, les boucliers des combattants
ont été couverts de honte.
Il a été couvert de honte,
le bouclier de Saül,
qu’on ne frottera plus jamais d’huile#1.21 Les boucliers étaient recouverts de cuir. On les frottait avec de l’huile pour les conserver..
22Pour faire couler le sang,
pour combattre des ennemis puissants,
l’arc de Jonatan ne reculait pas,
et l’épée de Saül était toujours efficace.
23Saül et Jonatan s’aimaient beaucoup pendant leur vie,
et la mort ne les a pas séparés.
Ils étaient plus rapides que des aigles,
plus courageux que des lions !
24Femmes d’Israël, pleurez sur Saül !
Il vous mettait des habits magnifiques,
il couvrait vos vêtements de bijoux d’or.
25Pourquoi sont-ils morts en pleine bataille,
ces courageux combattants ?
Jonatan est mort sur les collines.
Pourquoi ?
26Je suis rempli d’une tristesse profonde
à cause de toi, mon frère Jonatan,
toi, mon meilleur ami.
Ton amitié était plus merveilleuse
que l’amour des femmes.
27Pourquoi sont-ils morts,
ces courageux combattants ?
Pourquoi sont-ils tombés,
ces grands soldats ?
Loading reference in secondary version...