INTRODUCTION
Depuis la première lettre de Paul, des nouvelles sont venues de Corinthe, et des lettres ont été envoyées sans doute d’un côté comme de l’autre (voir 2.3). Les relations entre Paul et la communauté sont devenues plus mauvaises. Avant d’aller à Corinthe une nouvelle fois, Paul écrit pour essayer de changer cette situation.
Dans les chapitres 1 à 7, Paul défend sa manière d’être apôtre, c’est-à-dire envoyé de Jésus-Christ. C’est pour lui un service. Son seul but est de faire connaître Dieu le Père et Jésus-Christ en tout lieu. Dans la mission qu’il a reçue, les difficultés, les souffrances et les dangers sont nombreux. Il les supporte avec patience. En faisant ainsi son portrait, Paul espère persuader les Corinthiens de ne pas rejeter sa personne et son enseignement.
Dans les chapitres 8 et 9, Paul demande aux chrétiens de Corinthe de donner généreusement aux chrétiens de Jérusalem, qui sont pauvres. Les biens que les uns ont en trop doivent servir à ceux qui en manquent. À l’époque où Paul écrit, Corinthe est une ville riche. Le commerce y est très développé, et l’argent a beaucoup d’importance. Ces chapitres font réfléchir sur la solidarité. Jésus-Christ, qui était riche, s’est fait pauvre, afin de rendre les êtres humains riches par sa pauvreté (8.9). Cela rend la solidarité humaine possible.
Dans les chapitres 10 à 13, Paul oppose deux manières d’être apôtre de Jésus-Christ. L’Église de Corinthe est troublée par des gens qui annoncent un autre message que Paul (11.3-4). Les membres de la communauté sont attirés par le modèle qu’ils proposent. Ils se présentent comme de grands apôtres. Ils parlent facilement. Ils ont du succès. Ils se félicitent eux-mêmes de leur réussite. Cela correspond à un modèle courant dans les religions qui existent à Corinthe.
Paul propose une autre image de l’apôtre. L’envoyé de Jésus-Christ se fait petit pour rendre les autres grands. Il accepte d’être faible parce qu’il attend de recevoir sa force de Dieu. Il ne demande rien pour lui-même, ni honneur, ni richesse. Paul rappelle qu’il a annoncé la Bonne Nouvelle gratuitement aux Corinthiens sans leur demander d’argent. C’est une manière de dire que l’amour de Dieu pour les êtres humains est entièrement gratuit. Dieu ne demande rien en échange.
Loading reference in secondary version...