Versions

Cancel
 
INTRODUCTION
Les deux livres de Samuel étaient d’abord un seul livre. Mais, comme il était très long, ceux qui copiaient le texte l’ont divisé en deux.
Les livres de Samuel présentent l’échec du roi Saül (à partir de 1 Samuel 15), puis la réussite du roi David (2 Samuel 1–8). Dieu rejette Saül, qui a commis plusieurs fautes à son égard. Samuel lui annonce de la part de Dieu qu’il ne peut plus être roi. À partir de ce moment, des prophètes vont sans cesse se trouver en face des rois pour critiquer, si c’est nécessaire, leurs manières d’agir.
1 SAMUEL
Samuel est le personnage principal du premier livre qui porte son nom.
Samuel est appelé par Dieu pour être le prophète de toutes les tribus israélites : Dieu lui parle, et Samuel parle au peuple de la part de Dieu (chapitre 3).
Samuel est en même temps le dernier des grands juges. Comme ceux du livre des Juges, il délivre le peuple de ses ennemis, il rétablit la relation entre Dieu et son peuple, et il rend la justice.
Samuel remplit aussi parfois des fonctions de prêtre, en présentant des offrandes à Dieu. À la fois juge, prêtre et prophète, Samuel est accepté par toutes les tribus qui composent Israël. Ce n’était pas le cas des juges avant lui, et la question se pose de savoir qui pourra, après lui, porter cette charge.
Quand Samuel est près de mourir, les Israélites demandent un roi comme les autres peuples. De la part de Dieu, Samuel établit d’abord Saül, puis David, comme rois sur Israël. Le premier livre de Samuel raconte la vie et l’œuvre de Samuel, puis il décrit les relations difficiles entre Samuel et Saül d’une part, entre Saül et David d’autre part.
Il est question de
Samuel en 1 Samuel 1 à 7.
Samuel et Saül en 1 Samuel 8 à 15.
Samuel, Saül et David de 1 Samuel 16 à 2 Samuel 1.
Le premier livre de Samuel présente deux points de vue différents sur le pouvoir royal.
Le roi devrait être au service de Dieu et du peuple. En effet, il est choisi par Dieu lui-même. Il reçoit une marque de ce choix par l’huile qui est versée sur sa tête. Il doit établir la paix et la justice au nom de Dieu (voir chapitres 9 ; 10.1-16 et 11).
Mais 1 Samuel montre aussi ce qui peut être mauvais dans le pouvoir royal. Ainsi, quand les Israélites demandent un roi, ils rejettent le Seigneur, le Dieu d’Israël, qui est leur véritable roi (8.6-8). De plus, les rois utilisent souvent le pouvoir pour en tirer des avantages personnels et non pour le bien du peuple (voir chapitres 8 ; 10.17-25 et 12).