14
Les dons de l’Esprit Saint doivent servir à tous
1Cherchez avant tout à aimer les autres. Désirez les dons de l’Esprit Saint, surtout le don de parler au nom de Dieu. 2Si quelqu’un parle en langues inconnues, il ne parle pas aux gens, mais à Dieu. Personne ne le comprend. Avec l’aide de l’Esprit Saint, il dit des choses mystérieuses. 3Mais si quelqu’un parle au nom de Dieu, il parle aux gens : il construit la communauté, il encourage et il console. 4Celui qui parle en langues inconnues ne construit que lui-même. Au contraire, celui qui parle au nom de Dieu construit la communauté tout entière.
5Je souhaite que vous parliez tous en langues inconnues, mais j’aime encore mieux que vous parliez au nom de Dieu. Parler au nom de Dieu, cela vaut mieux que de parler en langues inconnues, sauf si quelqu’un traduit pour construire la communauté. 6Frères et sœurs chrétiens, prenons un exemple : je viens vous voir et je vous parle en langues inconnues. Si mes paroles ne vous apportent rien, ni message clair, ni connaissance, ni parole de la part de Dieu, ni enseignement, est-ce que je vous rends service ?
7C’est la même chose pour les instruments de musique, comme la flûte ou la cithare. Si leurs sons ne sont pas différents, comment distinguer la musique que chacune joue ? 8Et si la trompette ne sonne pas clairement, qui va se préparer pour le combat ? 9Pour vous, c’est pareil ! Si vous parlez avec des mots qu’on ne comprend pas, comment savoir ce que vous dites ? Vos paroles sont du vent ! 10Il y a beaucoup de langues différentes sur la terre, et toutes veulent dire quelque chose. 11Si je ne connais pas la langue de la personne qui me parle, je suis pour elle un étranger, et elle est une étrangère pour moi. 12Pour vous, c’est pareil ! Puisque vous désirez les dons de l’Esprit Saint, cherchez-les toujours davantage, mais pour construire la communauté rassemblée.
13C’est pourquoi celui qui parle en langues inconnues doit prier pour avoir le don de les traduire. 14Si je prie en langues inconnues, mon cœur est en prière, mais mon intelligence ne travaille pas. 15Alors que faire ? Je prierai avec mon cœur, mais je prierai aussi avec mon intelligence. Je chanterai avec mon cœur, mais je chanterai aussi avec mon intelligence. 16Si tu remercies Dieu seulement avec ton cœur, le croyant qui n’y connaît rien ne sait pas ce que tu dis. Alors, comment pourra-t-il répondre « Amen » à ta prière de remerciement ? 17Cette prière est sans doute très belle, mais elle n’aide pas les autres à faire des progrès.
18Grâce à Dieu, je parle en langues inconnues plus que vous tous. 19Mais dans l’assemblée des chrétiens, j’aime mieux dire cinq paroles claires que 10 000 mots inconnus. De cette façon, j’apprends aussi quelque chose aux autres.
20Frères et sœurs, quand vous réfléchissez, ne soyez pas des enfants. Pour faire le mal, oui, soyez des bébés, mais pour réfléchir, soyez des adultes. 21Dans les Livres Saints, le Seigneur dit :
« Je parlerai au peuple d’Israël
par des gens qui parlent une langue étrangère,
par la bouche d’étrangers.
Et pourtant, ils ne m’écouteront pas. »#14.21 Voir Ésaïe 28.11-12.
22Donc, quand quelqu’un parle en langues inconnues, c’est un signe pour ceux qui ne croient pas, mais cela ne sert à rien pour ceux qui croient. Quand on parle au nom de Dieu, c’est un signe pour ceux qui croient, mais cela ne sert à rien pour ceux qui ne croient pas.
23Par exemple, toute l’Église est rassemblée, et tous parlent en langues inconnues. Des croyants qui n’y connaissent rien ou des incroyants arrivent. Ils vont penser que vous êtes fous ! 24Au contraire, tous parlent au nom de Dieu. L’incroyant ou le croyant qui n’y connaît rien arrive. Alors, tout ce qu’il entend le fait réfléchir, et il se sent jugé par tous. 25Les choses cachées au fond de son cœur deviennent claires, et il tombe à genoux, le visage sur le sol. Il adore Dieu et il dit : « Oui, Dieu est vraiment parmi vous ! »
Les réunions de la communauté
26Alors, frères et sœurs chrétiens, qu’est-ce qu’il faut faire ? Quand vous êtes réunis, chacun peut chanter ou enseigner, faire connaître une chose cachée, ou bien traduire ce qu’on vient de dire. Mais tout cela doit servir à construire la communauté. 27Si des gens veulent parler en langues inconnues, deux personnes peuvent le faire, trois au plus, mais l’une après l’autre, et il faut traduire. 28S’il n’y a personne pour traduire, ils doivent se taire, chacun parlera seulement à lui-même et à Dieu. 29Deux ou trois peuvent parler au nom de Dieu. Les autres doivent examiner ce qu’ils disent. 30Mais si Dieu donne un message à quelqu’un d’autre, celui qui est en train de parler doit se taire. 31Oui, vous pouvez tous parler au nom de Dieu, mais l’un après l’autre. Alors tous recevront l’enseignement et seront encouragés. 32Ceux qui parlent au nom de Dieu restent maîtres du don que Dieu leur fait. 33En effet, Dieu n’est pas pour le désordre, mais pour la paix.
Comme cela se fait dans toutes les Églises chrétiennes, 34les femmes doivent se taire dans les assemblées. Elles n’ont pas l’autorisation de prendre la parole, elles doivent rester tranquilles et écouter, comme la loi le dit. 35Si elles veulent une explication, elles doivent interroger leur mari à la maison. Pour une femme, parler dans une assemblée, cela ne se fait pas#14.34-35 Ici, il s’agissait sans doute pour les femmes de ne pas interrompre le culte de la communauté en demandant des explications ou peut-être en donnant des enseignements. Comparer avec 1 Corinthiens 11.5..
36Ou bien, vous pensez peut-être que la parole de Dieu est venue de chez vous ? Est-ce que vous êtes les seuls à l’avoir reçue ? 37Si quelqu’un croit parler au nom de Dieu ou de l’Esprit Saint, il doit reconnaître une chose : ce que je vous écris est un commandement du Seigneur. 38Mais s’il ne reconnaît pas cela, Dieu ne le connaît pas non plus.
39Alors, frères et sœurs, vous devez désirer parler au nom de Dieu. N’empêchez pas les autres de parler en langues inconnues, 40mais tout doit se passer avec calme et dans l’ordre.
Loading reference in secondary version...