1
LIVRE PREMIER
Le vrai bonheur
1 # 1.1 Heureux 2.12 ; 32.1s ; 33.12 ; 34.9 ; 40.5 ; 41.2 ; 84.5s,13 ; 94.12 ; 106.3 ; 112.1 ; 119.1s ; 127.5 ; 128.1 ; 137.8 ; 144.15 ; 146.5 ; 1R 10.8 ; Es 30.18 ; 32.20 ; 56.2 ; Jb 5.17 ; Pr 3.13 ; 8.32,34 ; 14.21 ; 16.20 ; 29.18 ; Ec 10.17 ; Dn 12.12 ; Mt 5.3ss. – suit (litt. marche... dans ou selon ; cf. 119.1) / s’arrête (autre traduction se tient ) / s’assied : on pourrait aussi traduire au passé : qui n’a pas marché / qui ne s’est pas arrêté / qui ne s’est pas assis ; cf. 26.4s ; 28.3 ; Jr 15.17. – dans les projets : autre traduction selon les conseils. – Voir péché. insolents ou moqueurs ; Pr 1.22 ; 21.24 ; LXX a traduit pestes, de même en Pr 22.10 ; 29.8 ; sur le terme grec correspondant, cf. Ac 24.5. Heureux l’homme
qui ne suit pas les projets des méchants,
qui ne s’arrête pas sur le chemin des pécheurs,
et qui ne s’assied pas parmi les insolents,
2 # 1.2 la loi du S eigneur 19.8ss ; cf. 119.18,70. – redit ou relit, récite, médite ; le verbe signifie murmurer, répéter à mi-voix ; cf. 2.1n ; 35.28 ; 63.7 ; 77.13 ; Jos 1.8 ; Pr 15.28n ; voir aussi Ac 8.28-30. – jour et nuit 35.28 ; cf. Dt 17.19 ; Jos 1.7s.mais qui trouve son plaisir dans la loi du Seigneur,
et qui redit sa loi jour et nuit !
3 # 1.3 comme un arbre 92.13-15 ; Nb 24.6 ; Jr 17.8 ; Ez 47.12. – des canaux d’irrigation : cf. 46.5 ; 65.10 ; 119.136 (même terme pour torrents ) ; Pr 21.1n. – tout ce qu’il fait lui réussit : litt. il fait réussir tout ce qu’il fait ; 37.4 ; Gn 39.2 ; Jos 1.8. Il est comme un arbre
planté près des canaux d’irrigation,
qui donne son fruit en son temps,
et dont le feuillage ne se flétrit pas :
tout ce qu’il fait lui réussit.
4 # 1.4 la paille ou la balle, c’est-à-dire l’enveloppe du grain qui s’envole au moment du vannage ; 35.5 ; Es 17.13n ; 29.5 ; Jr 15.7n ; Jb 21.18 ; Mt 3.12+. – emporte : le verbe hébreu correspondant est traduit par dissiper en 68.3 ; cf. Lv 26.36 ; Jb 13.25. Il n’en est pas ainsi des méchants :
ils sont comme la paille que le vent emporte.
5 # 1.5 ne se tiendront pas debout : litt. ne se lèveront pas ou ne se lèvent pas ; cf. 37.18 ; Os 14.10 ; Mt 13.49. Le jugement en question a pu être interprété comme une intervention divine exceptionnelle, voire ultime (le « jugement dernier ») ; on y a aussi vu le cours naturel des événements, considéré comme l’œuvre de la providence divine ; on peut encore y discerner une allusion à un rituel du temple (cf. 24.3ss). – la communauté des justes : cf. Ez 23.45s. C’est pourquoi les méchants ne se tiendront pas debout au jugement,
ni les pécheurs dans la communauté des justes.
6 # 1.6 le S eigneur connaît 31.8 ; 37.18 ; 139.1-6,15ss,23 ; Jb 23.10. – se perd : le verbe hébreu signifie aussi périr ; cf. 2.12 ; Jr 21.8 ; Pr 4.18s ; Mt 7.13s.Car le Seigneur connaît la voie des justes,
mais la voie des méchants se perd.
Loading reference in secondary version...